Connexion-Emploi

Die führende deutsch-französische Jobbörse

Démissionner selon les règles de l’art allemandes

Démissionner selon les règles de l’art allemandes

Vous avez trouvé le poste de vos rêves ? Félicitations ! Selon un sondage de l’agence de recrutement Manpower, 46 % des salariés en Allemagne aimeraient changer de poste que ce soit pour gagner plus d’argent, avoir plus de reconnaissance ou obtenir un poste qui permette un meilleur équilibre entre travail et famille. Cependant, la démission en Allemagne obéit à des règles précises qu’il est important de respecter pour éviter de faire des erreurs et se retrouver dans une situation embarrassante. Voici ce qu’il vous faut savoir quant au délai de préavis, annonce et entretien de démission ainsi qu’à la lettre de démission avant de prendre votre décision.

1. Annonce et préavis de démission en Allemagne

Ça y est, vous avez décidé de démissionner ! N’oubliez pas que la première chose à faire est d’en parler à votre supérieur, et ce bien avant de lui remettre votre lettre de démission.

Jürgen Hesse, le conseiller en évolution professionnelle du bureau Hesse / Schrader explique :

« C’est la première règle de politesse, d’autant plus que si la rupture du contrat de travail allemand est initiée par l’employé, il est fort probable que l’employeur soit contrarié. Un entretien bien conduit peut aider à tempérer cette contrariété. »

Cependant, l’employé n’est aucunement obligé de justifier les raisons de sa démission.

Si rien de particulier n’est stipulé dans votre contrat de travail allemand, vous pouvez selon le § 622 BGB al. 1 (Kündigungsfristen bei Arbeitsverhältnissen), résilier votre contrat de travail, avec un délai de préavis de 4 semaines, au 15 ou à la fin du mois civil.

Il peut arriver que votre nouvel employeur soit pressé de vous avoir dans son équipe et n’ait pas envie d’avoir à attendre que le délai soit écoulé. Dans ce cas parlez-en prudemment à votre ancien employeur lors de l’entretien relatif à votre démission : il existe une possibilité de rupture conventionnelle du contrat de travail qui permet entre autres d’avoir à respecter le délai de préavis. Cette forme de résiliation doit être acceptée et signée par les deux parties.

2. L’entretien relatif à votre démission

Maintenant que vous êtes sûr de vouloir démissionner, il faut penser à l’entretien que vous allez avoir avec votre employeur relativement à votre démission. Pour aborder cette entrevue de manière sereine, il va falloir vous y préparer. Voici quelques conseils de professionnels :

Donnez une raison pour votre démission, ne faites pas une liste. La seule chose qui importe lors de l’entretien est de dire clairement que vous désirez quitter l’entreprise. Le plus adéquat sera d’exprimer vos remerciements pour le temps passé au sein de l’entreprise et votre désir de renouveau quant à votre orientation professionnelle : en général un tel argument sera accueilli de manière positive par votre employeur.

Ne laissez pas de travail ou de projet inachevé. De nos jours, la prise de responsabilité personnelle est extrêmement importante. Achevez les tâches qui vous étaient imparties et/ou réfléchissez à la personne adéquate pour vous remplacer dans la mise en œuvre d’un projet, puis glissez son nom lors de l’entretien relatif à votre démission. Les entreprises travaillent souvent avec des effectifs restreints et cela pourra aider votre ancien employeur. Ainsi vous montrez votre bonne foi et votre certificat de travail ne pourra en être que meilleur.

Lors de l’entretien relatif à votre démission, il n’est pas question de discuter des conflits que vous ayez pu avoir au sein de l’entreprise. Pour cela, il faudra prendre du temps à un autre moment, si ceci est encore souhaité. Le seul message important est que vous avez décidé de quitter l’entreprise.

Exprimez votre reconnaissance envers votre employeur et mentionnez ce que vous avez eu la chance d’apprendre en travaillant pour son entreprise. Soyez poli et ne perdez pas votre sang froid. Plus l’entretien se passe bien plus vos chances de recevoir un bon certificat de travail sont grandes.

Vous donnerez votre lettre de démission en main propre à votre employeur à la fin de cet entretien. Vous pouvez la lui faire parvenir plus tard, cependant il doit vous confirmer sa réception de façon que le délai coure et soit respecté.

Entretien relatif à votre démission en Allemagne

3. La lettre de démission en Allemagne

Selon le § 623 du BGB la démission doit prendre la forme écrite : avoir averti votre employeur à l’oral ne suffit pas. Notez aussi qu’un mail n’est pas recevable.

La lettre de démission doit respecter certaines règles de forme. En principe, votre lettre de démission sera construite comme une lettre administrative standard. Ce qui signifie :

  • En-tête : expéditeur, le nom complet ainsi que l’adresse du salarié.
  • Destinataire : nom et adresse complète de l’entreprise.
  • Très important : ne pas oublier la date !
  • Ce n’est pas obligatoire, mais il est fortement conseillé de noter l’objet. Il faut absolument y retrouver le mot « démission » (Kündigung). Par exemple : Démission/numéro d’employé W4536278 (Kündigung meines Arbeitsvertrages/Personalnummer W4536278).
  • Très important : la signature manuscrite !

Les phrases les plus importantes sont à écrire directement après la formule d’appel :

Chère Madame/Cher Monsieur XXX (suivi du nom du responsable du personnel ou du directeur),

Je résilie par la présente mon contrat de travail au xx.xx.2019 en respectant le préavis obligatoire.
Sehr geehrte(r) Frau/Herr xxx (Hier Namen des zuständigen Personalleiters oder der Führungskraft einsetzen),

hiermit kündige ich meinen Arbeitsvertrag fristgerecht zum xx.xx.xxxx

Ou encore...

Chère Madame/Cher Monsieur XXX (suivi du nom du responsable du personnel ou du directeur),

Je résilie par la présente mon contrat de travail à la date la plus proche.
Sehr geehrte(r) Frau/Herr xxx (Hier Namen des zuständigen Personalleiters oder der Führungskraft einsetzen),

hiermit kündige ich meinen Arbeitsvertrag zum nächstmöglichen Termin.

Il n’est pas obligatoire de donner la raison pour laquelle vous désirez démissionner. Cependant, Jürgen Hesse conseille :

« Il faut faire preuve de diplomatie en notant tout de même une phrase d’explication qui ne soit pas négative pour l’entreprise et qui contienne une formule de remerciement, puisque que l’on ne sait jamais si et quand nos chemins pourraient se recroiser et dans ce cas il est préférable de pas partir en laissant des terres brûlées derrière soi. »

Il existe certainement des cas exceptionnels dans lesquels une telle réflexion tactique n’est pas nécessaire.

Dans le cas d‘une résiliation extraordinaire du contrat de travail allemand, son caractère « extraordinaire » doit être justifié. Selon Jürgen Hesse, il n’existe pas de formule générale qui soit applicable, cependant on peut se baser sur ce modèle :

  • Raison de la démission : remarques à connotation raciste/sexuelle etc.
  • Suivie de la phrase suivante : « m’ont poussé après mûre réflexion à demander la résiliation extraordinaire de mon contrat de travail » (haben mich nach Abwägung meiner Möglichkeiten dazu veranlasst, Ihnen meine außerordentliche Kündigung unseres Arbeitsverhältnisses auszusprechen...)

Conseil : Même si vous venez de démissionner, vous devrez certainement encore travailler quelques semaines voire quelques mois dans l’entreprise. Restez serein et remplissez bien vos tâches, cela vous assure une bonne évaluation pour votre certificat de travail et c’est humainement plus équitable envers vos collègues.

En savoir plus :