Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Travailler et s'intégrer à Cologne : Le témoignage de Marie B, manager de production

11 novembre 2011

En Aparté est une nouvelle rubrique pour découvrir les visages et les impressions des francophones de Rhénanie qui ont choisi d'y poser leurs valises, temporairement ou pour toujours ! C'est aussi l'occasion de découvrir Cologne et sa région sous un œil différent. Cette semaine, c'est avec Marie B, 28 ans, que la rédaction s'est entretenue. Si c'est l'amour qui a d'abord motivé son installation, c'est surtout son parcours professionnel qui est remarquable : après seulement trois ans passés ici, elle dirige une équipe de cinquante personnes dans une langue qu'elle maîtrisait à peine à son arrivée.

Lepetitjournal.com : Qu'est-ce qui vous a amenée à Cologne ?

Marie B : C'est l'amour qui m'a amenée ici ! Je suis venue rejoindre mon ami français. Ma condition était de trouver un job avant de venir et si possible dans le domaine dans lequel je travaillais en France. J'ai eu vraiment un coup de chance extraordinaire puisque j'ai aujourd'hui à Cologne des perspectives de carrière équivalentes à celles que j'avais en France. Je suis aujourd'hui responsable d'une unité de production de près cinquante opérateurs et techniciens qualifiés. Cela ne va pas de soi, quand on pense que je n'avais que quatre années d'allemand abandonné dix ans auparavant ! Je me rappelle encore mon contrat d'embauche reçu il y a trois ans, je n'y comprenais alors pas grand-chose...

Quelles sont vos principales occupations ?

Travailler, principalement. J'ai choisi d'avoir des responsabilités importantes en production et cela me pousse à être toujours dans l'action. Sinon, je me suis mise intensivement au sport que je pratique à l'université : l'offre y est exhaustive et les prix sont imbattables. J'adore la Zumba, et jusqu'à peu j'ignorais que c'était la danse la plus en vogue à Paris !

Que pensez-vous des manifestations culturelles à Cologne ?

Elle est très riche. Et c'est parfois frustrant quand la langue allemande reste une barrière. Mon ami ne travaillant qu'en anglais et ne pratiquant pas souvent l'allemand, on essaie de privilégier les activités "visuelles ". Et comme on adore le cinéma, on apprécie beaucoup les films en VO du Metropolis.

Où vous échappez-vous le temps d'un week-end ?

Nous sommes souvent en vadrouille dans des capitales européennes, à Paris ou à Toulouse. Mais nous aimons jouer les guides quand nous amis nous rendent visite à Cologne. La dernière fois, nous avons même testé le " Bierbike " (quelle ambiance !). Quand nous sommes à deux, nous flânons volontiers dans le charmant quartier belge.

Votre meilleure découverte gastronomique ?

C'est un comble, mais c'est le restaurant français " Le Moissonnier " qui m'a régalé. La nourriture allemande n'a pas encore conquis mon palais...

Votre endroit de prédilection pour boire un verre entre amis ?

Tout dépend de ce que je veux boire. Pour un cocktail, c'est le " Shepheard " qui sait en concocter selon mon humeur. Pour une bière, une brasserie fera l'affaire (je recommande le " tour des brasseries ", une visite d'histoire et de dégustation organisée par la ville). Pour un café, la Brüsseler Platz pour son ambiance.

Votre expression allemande préférée ?

Es ist joot jejange ! (es ist gut gegangen) C'est kölsch, c'est positif, et ça met de bonne humeur !

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre vie ici ?

J'adore l'ambiance de la ville. Les habitants sont ouverts, chacun vit sa vie comme il l'entend et n'a pas peur d'aller à la rencontre des autres. On ne retrouve pas ici cette sorte de snobisme qui m'exaspère souvent à Paris.

Ce qui vous étonnera toujours ?

Le contraste entre l'Allemand au travail et en dehors du travail. Autant un Allemand peut être direct, franc, parfois dur dans un cadre professionnel, autant il peut devenir un excellent ami dans un cadre privé. Il y a ici une vraie séparation qui n'est pas toujours évidente en France.

Ce qui ne vous surprend plus ?

La nourriture ! Le peu de variété des plats ne me surprend plus.

Un conseil pour les nouveaux arrivants ?

Il faut essayer de parler au maximum et avec le plus de monde possible. Il faut sortir, demander des conseils, se promener et ne pas s'arrêter aux premières impressions. À titre d'exemple, alors que l'architecture de la ville ne m'attirait pas du tout au début, je sais maintenant où sont les lieux les plus "gemütlich". Et ça, c'est typiquement allemand !

Si vous deviez partir demain ?

Ce serait dommage, on vient tout juste d'acheter un appartement ! D'ici cinq ans peut-être, et pourquoi pas dans un autre pays ?

Voir l'article original sur le site du Petit Journal : EN APARTÉ - Marie B, manager de production

© www.lepetitjournal.com