Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Le marché du travail en Allemagne et en France pour les jeunes : regards croisés

Le marché du travail en Allemagne et en France pour les jeunes : regards croisés

Une nouvelle étude gouvernentale nous offre un regard croisé sur les premiers pas dans la vie professionnelle pour les jeunes Français et les jeunes Allemands.

En 1950, 44 % de la population étaient âgées de moins de 25 ans en Europe. Seulement 31 % de la population française et 26 % de la population allemande étaient dans ce cas en 2005. La part de la jeunesse devrait encore s'amoindrir dans ces deux pays : en 2030, 28,6 % de la population française auront moins de 25 ans, 21,1 % en Allemagne. Parmi ses objectifs, la Stratégie de Lisbonne entend notamment répondre aux enjeux du vieillissement par le relèvement de la participation au marché du travail des européens. Le Pacte européen pour la jeunesse s'inscrit dans ce cadre et souligne la nécessité de faciliter l'insertion professionnelle des jeunes dans l'Union. Cette note se propose d'étudier les situations française et allemande au regard de cet objectif. Les politiques mises en oeuvre pour améliorer à l'avenir la contribution des jeunes au taux d'emploi global, indicateur privilégié jusqu'à présent dans le cadre communautaire, feront l'objet d'une deuxième partie.

Cette note développe des points importants :

1. Quelles situations des jeunes sur le marché du travail ?

  • En Allemagne, les jeunes participent plus au marché du travail
  • L'insertion sur le marché du travail en France est plus souvent marquée par le chômage qu'en Allemagne
  • Les deux pays rencontrent des difficultés à insérer les jeunes en rupture scolaire

2. Des systèmes de formation sommés de se réformer

  • Les liens existants entre enseignement et entreprises en Allemagne constituent un modèle pour la France, et ce alors que le système dual est moins performant que par le passé
  • L'Allemagne souhaite développer l'enseignement supérieur, la France cherche à le réformer
  • Vers une autonomisation et une responsabilisation plus précoces dans la gestion des parcours de vie ?

Pour la consulter cliquer ici