Le site emploi franco-allemand

Publiez votre offre dès 490€ Trouvez ici votre job franco-allemand de rêve

La mode et créativité en Allemagne : comment décrocher un job

La mode et créativité en Allemagne : comment décrocher un job

L'Allemagne, un pays de la mode ? Cela en surprend plus d'un. Mais l'envie des clients, le savoir-faire des stylistes et Berlin comme moteur de la création sont convaincants. Voici un aperçu sur ce pays de la mode qu'est l'Allemagne ainsi que nos 10 conseils pour décrocher un job dans ce secteur.

1. Les spécificités de la mode en Allemagne
2. Le poids de l'industrie textile et vestimentaire allemande
3. Un secteur en pleine effervescence
4. Trouver un job dans la mode en Allemagne : nos 10 conseils





1. Les spécificités de la mode en Allemagne

La mode allemande mise sur l'individualité, le caractère et l'expressivité. Elle est tantôt amusante, tantôt élégante. Les stylistes allemands font carrière à l'étranger, les labels allemands convainquent par leur qualité. Et le look berlinois attire les dépisteurs de tendances comme un aimant.

Les Allemands n'aiment pas seulement la mode, ils la créent aussi avec une belle compétence. Dans la ligue internationale des champions, citons Karl Lagerfeld (Chanel), Jil Sander, Tomas Mair (Bottega Venetta) et Wolfgang Joop. En outre, des stylistes allemands travaillent dans presque tous les groupes de mode internationaux, souvent à des postes à responsabilités, exerçant ainsi une belle in­fluence sur la mode à Paris, Londres et New York.

Une étude démontre le plaisir que prennent les Allemands à s'habiller. Entre mai 2018 et avril 2019, l'Institut allemand de la mode (Deutsches Modeinstitut) a photographié plus de 5000 passants âgés de 20 à 35 ans dans les rues de Berlin, Cologne, Bielefeld et Londres. La directrice du projet Elke Giese a déclaré :

"Le look de la rue s'est complètement modifié ces dix dernières années, et pas seulement à Berlin : on est surpris de constater qu'il est le même dans toutes les villes allemandes recensées dans cette étude."

Elle résume ses observations en six thèses :

  1. Au lieu d'un costume ou d'un tailleur, on porte à plus de 90 % du sportwear et du streetwear, même lors des rendez-vous d'affaires. Cette décontraction apparente est mise en scène avec beaucoup de soin.

  2. La créativité et l'individualité du "self-design" sont plus importantes que les symboles prestigieux des grandes marques de luxe.

  3. La rue et le sport infiltrent tous les domaines du prêt-à-porter et le font évoluer. Les jeans sont omniprésents. Même les vêtements formels doivent avoir une touche de décontraction pour paraître modernes.

  4. Pour les femmes, les habits très féminins sont confrontés à des accessoires s'opposant à ce look, avec des vestes en jeans ou des bottes, par exemple.

  5. Les nouvelles "fashion victims" sont de sexe masculin. La compétence des hommes en matière de mode est surprenante. A côté d'un style aux vêtements volontairement fonctionnels, les hommes jouent aussi avec les marques, les couleurs et les accessoires.

  6. De plus en plus souvent, les nouveaux looks naissent dans la rue avant d'apparaître dans les défilés.

Cette étude est intéressante parce qu'elle révèle une identité spécifique à la mode allemande. Elle se définit dans la vie quotidienne et pas dans les ateliers des créateurs, elle est devenue un moyen d'expression individuelle. La mode allemande actuelle présente des modèles faisant preuve d'indépendance et qui traduisent bien l'esprit du XXIe siècle.

L'heure n'est plus à la femme élégante mais aux no­mades professionnels, à l'émancipation et à la conciliation de la vie professionnelle et familiale. L'heure est au "urbanwear". Ce nouvel avenir de la mode se trouve surtout à Berlin.





2. Le poids de l'industrie textile et vestimentaire allemande

L'Allemagne est plus connue pour son rôle de leader de ce bien de consommation qu'est le vêtement. Ce pays est le deuxième marché mondial du vêtement et possède l'une des industries les plus performantes.

Bien sûr, les professionnels de la mode jugent, photographient et passent commande lors des défilés des grands couturiers à Paris, Milan ou New York. Mais il y va surtout d'une image. En Allemagne, l'heure est aux affaires. C'est dans ce pays que se déroulent les plus importants salons de prêt-à-porter : à Düsseldorf et à Cologne pour le prêt-à-porter masculin et féminin et pour les jeans dans les années 1970 et 1980 ; à Berlin et à Munich aujourd'hui pour le sportwear et le streetwear.

Cette mutation reflète les nouvelles habitudes vestimentaires. Rares sont les marchés dans le monde qui émanent autant de la mode sportive, du streetwear et du vêtement décontracté que le marché allemand. Le modèle en la matière est le salon des articles de sport ispo à Munich.

Dans les années 1990, Soho à New York était l'aimant attirant les dépisteurs de tendances. Aujourd'hui, Berlin les attire tout autant. Bien que le centre économique de la mode allemande depuis la Seconde Guerre mondiale se trouve à la périphérie de Düsseldorf et que Munich soit un autre centre important du vêtement, Berlin s'est imposé comme la ville leader de la mode allemande et comme vitrine de l'Allemagne.

En raison d'un coût de la vie abordable, Berlin offre une belle liberté de penser, de sentir, de réaliser, toutes conditions nécessaires à la création. Leyla Piedayesh du label Lala Berlin déclare :

"A Londres, Paris ou New York, je ne serais jamais parvenue à créer mon affaire avec 6000 euros."

Cette Berlinoise d'adoption, qui est née à Téhéran et a grandi à Wiesbaden, est typique de cette ville dont près de la moitié de la population a changé depuis la chute du Mur en 1989.

L'atmosphère berlinoise attire de grands stylistes : Hedi Slimane, styliste chez Dior Homme, a fait défiler le look berlinois sur les podiums parisiens. Vivienne Westwood a enseigné de 1993 à 2005 à l'Université des beaux-arts de Berlin, Issey Miyake et Giorgio Armani y ont présenté de grandes expositions de leurs créations.

L'industrie textile et vestimentaire allemande est le deuxième secteur des biens de grande consommation en Allemagne derrière l'agroalimentaire. Sa structure est dominée par les PMI mais celles-ci sont souvent la propriété d'investisseurs internationaux (private equity). Les plus connues sont des entreprises comme Adidas, Puma, Hugo Boss, Philipp Plein ou Escada.

D'après la fédération German Fashion, l'Allemagne est le deuxième exportateur de vêtements mondial derrière l'Italie, mais ces entreprises sont rarement perçues comme étant allemandes. Qu'il s'agisse de Cinque, Oui ou Strenesse, leurs noms s'inspirent souvent du français ou de l'italien. La compétence est tout aussi forte chez les stylistes, mais bien souvent, les meilleurs d'entre eux partent faire carrière à l'étranger dès la fin de leurs études.

Grit Seymour est l'exemple le plus connu : après des études à Berlin et à Londres, elle a travaillé comme styliste pour Donna Karan (New York) et Max Mara (Reggio Emilia), avant de devenir la styliste en chef de Daniel Hechter (Paris) et de Hugo Boss Woman (Milan). Aujourd'hui professeur, elle transmet son expérience aux jeunes à Berlin.

Nombre de ses confrères, Lutz Hülle, Bernhard Willhelm, Markus Lupfer, Stephan Schneider ou Daphné et Vera Correll, se sont mis à leur compte à Paris, Londres, Anvers ou New York. Sans oublier les stylistes qui ont fondé leur label en Allemagne.





3. Un secteur en pleine effervescence

La mode de ces stylistes allemands associe un beau design, l'indépendance et la capacité de se vendre. Elle peut être rafraîchissante et pleine d'humour (Joel Horwitz), ironique (Stephan Schneider), puriste (Jil Sander), innovante (Trikoton) ou ludique (Bernhard Willhelm).

La mode berlinoise, notamment, est plus jeune, plus surprenante, plus excentrique que les grandes marques de luxe internationales. Elle cherche plus à être originale que commerciale et elle est souvent provocante. Les collections sont toujours inspirées par la rue - et très souvent par Berlin même.

Néanmoins, la mode allemande n'a pas la gaieté et la légèreté de celle des pays latins. Au lieu de se concentrer sur l'image, elle s'intéresse au produit même. On ne veut pas fabriquer des choses insignifiantes, dépourvues de caractère, on recherche plutôt l'équilibre, la pertinence, misant sur une vie intérieure plutôt que sur la passion. Un sérieux qui exclut l'art pour l'art.

La mode des stylistes allemands recèle toujours un peu d'underground, une certaine indépendance, un engagement et de l'idéalisme. Malgré toute leur compé­tence, les créateurs travaillent sans que le public ne les remarque vraiment. La passerelle entre podiums et magasins fait défaut. Les points de contact sont rares entre les créateurs et l'industrie du vêtement.

De même que l'Allemagne a toujours donné des impulsions dans nombre de domaines artistiques et culturels, il semblerait que ce soit aussi le cas maintenant dans l'univers de la mode. Il faut donc prendre au sérieux ce qui semble si léger et rapprocher des perspectives jusque-là éloignées, entre une mode jouant un rôle économique et une mode ressentie comme un facteur culturel, afin de renforcer les deux aspects.





4. Trouver un job dans la mode en Allemagne : nos 10 conseils

La Fashion Week de Berlin se tient en septembre chaque année depuis 2007, faisant de la capitale allemande une des villes de la mode dans le monde. Certes moins rayonnante que New-York ou Paris, Berlin est pourtant une étoile montante dans le monde de la mode, grâce à une scène de plus en plus influente et à de nombreux créateurs. Si vous êtes passionné de mode, l'Allemagne peut s'avérer un très bon choix pour effectuer un stage ou décrocher un premier job. Voici nos 10 conseils pour trouver un emploi dans le secteur de la mode en Allemagne !

1. Soyez original et surtout pas rébarbatif

Le type de phrase suivant est ennuyant et à éviter absolument :

"Veuillez trouver ma candidature comme stagiaire dans le département éditorial de la mode."

Votre employeur potentiel n'a déjà pas envie de lire davantage. Au contraire, suscitez son intérêt en commençant différemment, de manière originale, comme par exemple :

"La mode en Allemagne est ma grande passion. Inspirer les gens par la mode est exactement le travail que je veux exercer. C'est pourquoi j'aimerais vous proposer ma candidature en tant que stagiaire."

2. Donnez libre cours à votre créativité

Vous souhaitez travailler dans un secteur créatif, il est donc normal de le montrer dans votre candidature. L'individualité et l'imagination doivent être visibles dans la conception du dossier de candidature. Créez votre propre identité visuelle, commune à tout votre dossier de candidature.

3. N'exagérez pas

Bien que des règles différentes s'appliquent souvent dans le secteur de la création, il n'est pas conseillé de faire trop d'efforts pour être "différent" dans une candidature. Les normes doivent être respectées.

Structurez votre CV de manière claire et sous forme de tableau. Les informations les plus importantes de votre lettre de motivation doivent être immédiatement reconnaissables.

Pensez également à viser le juste salaire proposé dans la mode en Allemagne.

4. Lisez attentivement l'offre d'emploi

Les entreprises ont souvent des idées précises sur les documents dont elles ont besoin et sur la manière dont ils doivent être envoyés. Si vous souhaitez postuler en ligne, vous ne devez jamais envoyer votre candidature par courrier. En général, la plupart des demandes sont envoyées en ligne, c'est tout simplement plus rapide pour les deux parties.

Voici un site classique pour votre recherche de job dans la mode en Allemagne : Fashionunited.de

5. Faites appel à la candidature spontanée

En plus de postuler à des offres d'emploi spécifiques, vous ne devez pas hésiter à envoyer des candidatures spontanées dans le secteur de la mode. Recherchez des entreprises qui pourraient vous convenir et pour lesquelles vous aimeriez travailler.

Les moyens possibles pour envoyer une candidature spontanée sont, outre le formulaire écrit, par exemple, la candidature en ligne, la candidature par téléphone ou une annonce personnelle. Mais même avec ces formulaires, il est recommandé d'adhérer à certaines normes. En général, les candidatures spontanées sous forme de textes très généraux ne sont pas très prometteuses. Au lieu de cela, approchez chaque entreprise individuellement.

Toutefois, avant de postuler spécifiquement auprès d'une entreprise, il est conseillé de se renseigner sur les interlocuteurs concernés. Cela peut vous faire gagner du temps et de l'argent. Le précieux dossier de candidature ne doit pas être envoyé pour rien. Si l'on vous demande d'envoyer vos documents, cherchez à savoir exactement entre quelles mains.

Si vous ne recevez pas d'accusé de réception immédiatement après avoir envoyé votre demande, vous pouvez poliment appeler pour vous assurer que vos documents ont bien été reçus. Cela montre votre intérêt et votre sérieux et peut vous mettre en valeur.

Demandez combien de temps vous pouvez espérer recevoir une acceptation ou un refus. Attendez patiemment cette période, car un harcèlement répété peut rapidement faire fuir le recruteur. Les appels téléphoniques doivent être traités avec délicatesse, mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas demander à nouveau après l'expiration du délai.

6. Envoyez des exemples de création

Votre candidature est comme une carte de visite dans laquelle vous souhaitez naturellement montrer les succès et l'expérience que vous avez déjà obtenus. Incluez donc tout ce qui peut intéresser votre employeur potentiel.

Si vous postulez à un emploi de rédacteur, incluez quatre à six échantillons de texte dans votre candidature sans qu'on vous le demande. L'individualité, l'imagination et la créativité doivent apparaître ici au premier coup d'œil et constituent la carte de visite du candidat. Les dossiers noirs sont tabous.

Cependant, vous devez également faire preuve de prudence et de considération en ce qui concerne la liberté de création. Les documents ou dossier de candidature doivent être professionnels, soignés et esthétiques. Il est également avantageux que la manière dont il est présenté corresponde au style de l'entreprise. Une présentation trop tape-à-l'oeil et encombrée peut avoir l'effet inverse. Vous devez montrer que vous vous intégrerez bien dans l'entreprise.

Sélectionnez à l'avance les informations que vous souhaitez présenter. L'objectif n'est pas de submerger le lecteur. Lors de l'entretien personnel, vous aurez l'occasion de montrer votre travail en détail.

7. Pas de phrases vides de sens

Vous devez prendre suffisamment de temps pour rédiger une demande de stage ou votre premier emploi dans le domaine de la mode.

La candidature donne une première impression de vous-même et, surtout dans le domaine créatif, de vos compétences et de votre talent. Ce n'est qu'en cas de réponse positive que vous aurez la chance d'obtenir un stage ou un emploi dans l'entreprise souhaitée. Dans le meilleur des cas, l'employeur potentiel devrait être en mesure de faire une première évaluation de votre adéquation avec l'entreprise sur la base de votre dossier de candidature.

"Je suis créatif, j'ai l'esprit d'équipe et je suis dynamique."

Outre le fait que tout le monde peut dire cela d'eux-mêmes, cette formulation est incroyablement banale. Décrivez plutôt un passe-temps ou une expérience qui vous distingue par exactement une de ces qualités.

8. Ne mentez pas !

Dans d'autres professions, il peut ne pas être évident que vous n'êtes pas un designer amateur ou une couturière à vos heures perdues, mais dans le secteur de la création, cela peut arriver. Pendant le tournage, la robe du modèle se déchire et vous, en tant que couturière passionnée, êtes censée la recoudre rapidement ? Embarrassant !

9. N'hésitez pas à activer vos contacts personnels, la Vitamine B allemande

Vous pouvez également prendre contact en personne à l'avance, soit lors de salons professionnels spécifiques au secteur de la mode en Allemagne, soit dans les salles d'exposition de l'entreprise, soit directement dans ses locaux. Il est important d'être très bien préparé pour le premier entretien. Rassemblez donc un maximum d'informations sur l'entreprise et le domaine de travail possible. Apportez simplement vos documents de candidature avec vous afin de pouvoir les laisser sur place si nécessaire. Et n'oubliez pas le dossier contenant vos échantillons de travail.

Votre style vestimentaire doit correspondre à l'entreprise et au personnel. Puisque vous connaissez le style de la marque ou de l'employeur, vous avez l'avantage de pouvoir vous adapter facilement. Cela ne signifie pas que vous devez être habillé de la tête aux pieds dans la collection actuelle. Mais plus vous vous rapprochez du style, plus vous donnez l'impression de vous intégrer parfaitement à l'équipe.

Adressez-vous à l'interlocuteur par son nom et expliquez clairement ce qui vous motive à candidater, si possible en expliquant pourquoi vous postulez pour cette entreprise en particulier. Présentez des arguments solides et valables. Essayez de mentionner certaines tâches que vous aimeriez connaître en cas de stage et demandez s'il existe certaines exigences pour les stagiaires.

À la fin, remerciez-les pour l'entretien et demandez-leur de vous donner leurs coordonnées. Idéalement, il vous sera demandé de soumettre votre candidature écrite.

L'avantage de postuler en personne est que non seulement vous avez une première impression de l'entreprise, mais les recruteurs obtiennent aussi immédiatement des informations sur vous à un niveau personnel. En outre, les visages restent mieux dans la mémoire et il est plus facile par la suite de pouvoir associer une personne aux documents écrits.

10. Le suivi

Vous n'avez toujours pas reçu de réponse après cinq semaines ? Le secteur de la mode peut parfois être très stressant. N'ayez donc pas peur de relancer l'entreprise de manière amicale et polie, où en est la situation.

En savoir plus :