Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

L'importance de l'allemand : une langue des affaires ignorée par les Français ?

14 mars 2012

L'allemand est considéré par les salariés français comme une langue étrangère secondaire. Malheureusement, elle n'est parlée que par une minorité d'entre eux. C'est ce qui ressort d'un sondage de l'IFOP.

Français, encore un effort pour parler l'allemand, une langue qui reste importante dans le monde des affaires. Selon un sondage réalisé par l'IFOP, 35 % des Français considèrent l'allemand comme une langue d'avenir. Malheureusement, 10 % des sondés jugent leur niveau d'allemand mauvais. De plus, le niveau de maîtrise de l'allemand ne concerne que 6 % des personnes interrogées. Les personnes qui maîtrisent les subtilités de la langue de Goethe ont principalement acquis leur bon niveau linguistique sur les bancs de l'école ou de la fac (73 %) ou, pour 23 % d'entre eux, lors d'une expérience à l'étranger.

Reste que les Français, c'est sans doute cela le plus grave, considèrent aux trois quarts (75 %) que la maîtrise de l'allemand n'est pas un atout dans l'environnement professionnel. Pour plus de la moitié des sondés (58 %), elle ne présente même aucune utilité (60%). A l'inverse, plus de 20% des actifs évoluent dans un milieu professionnel en lien avec l'Allemagne : dans certaines entreprises, maîtriser l'allemand test un avantage (20 %) et dans d'autres, l'allemand est si peu répandu qu'il permet de se démarquer des autres employés (5 %).

Le niveau d'étude et la propension à diriger influent beaucoup sur la pratique linguistique. 84 % des ouvriers ne voient pas l'intérêt de parler allemand alors que 62 % des cadres supérieurs considèrent pour leur part l'allemand comme un atout.

Pour autant, s'il n'est pas perçu comme un atout décisif par une large proportion de la population active, l'apprentissage ou le perfectionnement de l'allemand constituent un avantage professionnelle : La France représente le premier partenaire économique de l'Allemagne. L'export entre les deux pays s'est raffermi dans les dix dernières années. La structure de Invest in France estime en 2013 à 1670 le nombre d'entreprises allemandes actives en France (1945 si on compte les sociétés allemandes qui ont plusieurs représentations, 4593 si on comptabilise à la fois filiales et succursales)

Plus d'information sur l'effondrement de l'apprentissage de l'allemand dans les écoles : www.cairn.info
La Grande Vadrouille des enseignants d'allemand ou : mais où est passée Lili Marleen ? www.huffingtonpost.fr

Nos conseils pour apprendre l'allemand : Apprendre l'allemand : quelques conseils pour progresser efficacement et gratuitement dans la langue de Goethe