Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Quiz : Savez-vous éviter les malentendus au travail avec les Allemands ?

Vous êtes salarié d'une entreprise allemande ou vous travaillez avec des partenaires d'outre-Rhin ? Dans tous les cas, une connaissance approfondie du mode de communication en Allemagne est indispensable, afin d'éviter les petits malentendus qui froissent vos interlocuteurs, voire de graves faux-pas, qui pourraient aller jusqu'à vous faire perdre un client ou détériorer vos relations au travail.

Transcription du questionnaire :

QUESTION 1

Vous arrivez dans votre nouveau bureau, vos collègues allemands ont le même âge que vous. Comment les saluez-vous ?

  1. Vous leur serrez la main en vous présentant.

  2. Vous serrez la main aux personnes du même sexe et faites la bise aux personnes du sexe opposé.

  3. Vous ne leur serrez pas la main, mais vous saluez poliment en souriant.

QUESTION 2

Vous êtes en conversation téléphonique avec une nouvelle cliente allemande très sympathique. Comment lui adressez-vous la parole ?

  1. Vous la tutoyez et l'appelez par son prénom. Le tutoiement met les Allemands plus à l'aise que le vouvoiement, qui est peut-être perçu comme froid, guindé et distant.

  2. Vous la vouvoyez d'abord, puis lui demandez si vous pouvez la tutoyer.

  3. Vous la vouvoyez et l'appelez par son nom de famille ("Frau Schmidt").

QUESTION 3

Pause-déjeuner dans votre nouveau bureau à Munich. Que faites-vous ?

  1. Vous prenez une heure pour faire un repas complet et sympathique entre collègues : entrée, plat, dessert et l'indispensable café pour ne pas somnoler.

  2. Vous passez 30 minutes à la cantine avec un collègue et optez généralement pour un plat assez léger.

  3. Vous avalez un sandwich devant votre ordinateur pour ne pas avoir l'air d'accorder trop d'importance à cette pause, ce qui serait mal vu par les Allemands.

QUESTION 4

Lors d'un déjeuner d'affaires en Allemagne avec 5 personnes, que faites-vous au moment de régler l'addition ?

  1. Vous laissez le serveur calculer ce que chacun a consommé et vous réglez votre part.

  2. Vous laissez le chef de l'entreprise allemande régler la note.

  3. Vous divisez l'addition par 5, à parts égales.

QUESTION 5

Votre patronne allemande critique vertement les couleurs et la mise en page de votre présentation Power Point devant tous vos collègues. Pourquoi ?

  1. Elle a des griefs contre vous pour d'autres raisons que ce Power Point.  Vous devriez tenter d'en parler avec elle, sans quoi, elle risque de faire de vous le bouc émissaire de ses humeurs.

  2. Elle pense sincèrement que les couleurs et la mise en page ne conviennent pas et veut vous aider à améliorer votre présentation.

  3. Cela n'a rien de personnel. Elle souhaite simplement affirmer son autorité devant les autres membres de l'entreprise.

QUESTION 6

Vous avez rendez-vous pour un déjeuner d'affaires avec un nouveau client allemand à 12h, mais à 11h50, vous êtes encore en réunion. Que faites-vous ?

  1. Vous appelez rapidement votre client pour vous excuser à l'avance d'un retard possible.

  2. Vous essayez de terminer la réunion le plus vite possible. Vous aurez sans doute cinq minutes de retard, ce qui n'est pas un drame.

  3. Vous terminez votre réunion comme prévu et appelez votre client en sortant du bureau pour vous excuser de votre retard.

QUESTION 7

Ce matin, vous avez eu un conflit avec un collègue allemand, mais celui-ci vous propose maintenant d'aller boire une bière. Quelle est sa motivation ?

  1. Il souhaite se détendre entre collègues, plaisanter, nouer une relation plus intime hors du cadre de l'entreprise. Pour lui, le conflit de ce matin appartient à une autre sphère, celle du travail, qui est bien séparée de celle de la vie privée.

  2. Il veut poursuivre la conversation de ce matin dans un cadre plus décontracté et chercher des solutions avec vous.

  3. Il espère vous manipuler en vous faisant boire et en parlant de tout et de rien, afin de soutirer des informations qu'il pourrait utiliser contre vous.

QUESTION 8

Après une mission chaotique mais réussie, votre supérieur allemand critique vertement votre équipe française pendant le débrief. Pourquoi ?

  1. Comme pour la plupart des Allemands, c'est le processus qui compte pour votre supérieur et non l'objectif final. Il garde rancune à l'équipe française d'avoir mis l'entreprise sous pression pendant la mission.

  2. Le client s'est plaint des résultats de la mission, mais votre supérieur ne veut pas froisser votre équipe. Il vous fait passer le message de manière détournée.

  3. En Allemagne, les missions sont planifiées avec un soin extrême ; les imprévus doivent être maîtrisés et les délais doivent être impérativement respectés. Votre patron ne comprend pas la flexibilité française, il pense que votre équipe est incapable de se tenir à un programme précis et que votre gestion de projet a des lacunes.

QUESTION 9

Vous êtes à la tête d'une équipe dans une entreprise allemande. Comment devez-vous prendre vos décisions ?

  1. De manière collégiale, en consultant toujours vos collègues avant de transmettre l'information à vos subordonnés.

  2. De manière directe, sans attendre. Les Allemands aiment l'efficacité et n'ont pas peur d'être autoritaires.

  3. Vous devez consulter vos subordonnés comme vos collègues avant chaque prise de décision.

QUESTION 10

Vous devez prendre une décision importante avec une collègue allemande. Comment l'abordez-vous ?

  1. Vous proposez d'aller déjeuner et vous abordez la question entre la poire et le fromage, en proposant d'en reparler le lendemain à tête reposée.

  2. Vous prenez rendez-vous avec elle et réglez la question en une seule réunion - si ce n'est pas possible, vous suggérez d'attendre que vous soyez tous les deux en possession de toutes les informations nécessaires.

  3. Vous prenez rapidement une décision ensemble, puis revenez sur la question si cela vous semble utile.

QUESTION 11

Au début d'une réunion avec des partenaires berlinois, un ordre du jour est remis à l'équipe française de votre entreprise. Comment réagissez-vous ?

  1. Vous suivez l'ordre du jour imposé par les Allemands. C'est une coutume culturelle qu'il ne faut pas remettre en question.

  2. Vous défendez votre équipe, contestez l'ordre du jour et faites savoir aux Allemands que les Français n'ont pas été consultés.

  3. Vous remerciez les Allemands pour cet ordre du jour très pratique mais exprimez aussi les points qui vous tiennent à coeur et qui devraient être débattus ensemble.

Réponses du questionnaire :

QUESTION 1

Bonne réponse : 1

La bise n'est pas de mise en Allemagne, elle est considérée comme un geste érotique qui n'a pas sa place dans les affaires. Une bonne poignée de mains est aussi importante qu'en France et s'applique à toutes les relations de travail, sans tenir compte du sexe de votre interlocuteur. Entre amis, les Allemands se donnent l'accolade, mais ce geste chaleureux est réservé à la vie privée.

QUESTION 2

Bonne réponse : 3

Même si, dans certaines régions d'Allemagne, le tutoiement peut arriver très vite, voire d'emblée (surtout dans une ville branchée et jeune comme Berlin), le vouvoiement est la règle dans toutes les entreprises allemandes, tout comme en France. Le tutoiement peut venir plus tard, lorsque les collègues, clients ou fournisseurs se connaissent après avoir collaboré un temps. Dans certaines entreprises jeunes de type start-up, le tutoiement est souvent immédiat, mais ne prenez jamais de risques : laissez les Allemands vous tutoyer en premier.

QUESTION 3

Bonne réponse : 2

Même pendant un repas d'affaires, les Allemands ne s'éternisent pas à table, encore moins au déjeuner. Là où les Français aiment échanger des informations et nouer des liens forts avec leurs collègues, les Allemands considèrent la pause déjeuner comme une nécessité purement vitale. Si s'absenter trop longtemps pour la pause déjeuner est très mal vue dans les entreprises Outre-Rhin, engloutir une saucisse devant son ordinateur est également considéré comme mal-élevé : une vraie pause pour un déjeuner léger et rapide fera l'affaire.

QUESTION 4

Bonne réponse : 1

Si, en France, il est habituel de diviser la note ou de laisser son patron payer, en Allemagne, on ne règle en général que ce que l'on a consommé. Cette habitude, choquante pour les Français (qui se rappellent évidemment le sketch de l'addition de Muriel Robin !) est tout à fait normale en Allemagne, où le rapport à l'argent est plus individualiste et moins tabou.

QUESTION 5

Bonne réponse : 2

Les Allemands sont directs. Au contraire des Français, ils ne voient pas l'intérêt de prendre des pincettes pour exprimer une critique qu'ils estiment tout à fait constructive. Pour eux, inutile de "tourner autour du pot" : c'est une perte de temps, donc d'efficacité, donc d'argent. Ne prenez pas la mouche, personne autour de vous ne trouvera cette situation humiliante !

QUESTION 6

Bonne réponse : 1

La ponctualité légendaire des Allemands... n'est pas une légende, bien au contraire ! Pour un Allemand, être à l'heure, c'est être cinq minutes à l'avance. On peut vous reprocher cinq minutes de retard avec un sourire, mais on ne vous pardonnera pas d'avoir fait attendre quelqu'un pendant vingt minutes. Soyez prévoyant.

QUESTION 7

Bonne réponse : 1

Le Feierabend est une tradition gravée dans le marbre pour un Allemand, une frontière infranchissable et immuable entre la vie en entreprise et la vie sociale. D'un collègue rigoureux et peut-être un peu distant, il se transforme en ami charmant, amusant et détendu aussitôt qu'il est assis devant une bonne bière après le travail. Cette attitude déroute beaucoup les Français, pour qui la démarcation entre le travail et la vie privée est floue.

QUESTION 8

Bonne réponse : 3

A l'origine de la légendaire efficacité allemande, il y a une planification quasi-scientifique en laquelle nos amis d'Outre-Rhin croient dur comme fer. La créativité et la spontanéité des Français face aux imprévus, qui transforment souvent le stress en moteur d'action, leur est presque incompréhensible.

QUESTION 9

Bonne réponse : 1

La Seconde Guerre Mondiale a traumatisé la société allemande, qui ne perçoit plus l'autorité de manière très positive. L'éducation allemande entraîne les citoyens à respecter les règles, mais à contester le pouvoir. Une attitude collégiale est indispensable dans le management à l'allemande, sans pour autant aller jusqu'à remettre en question les règles et la hiérarchie de l'entreprise.

QUESTION 10

Bonne réponse : 2

Les Allemands ont horreur de revenir sur un point déjà évoqué : cela leur paraît être un signe d'indécision. Si vous ne pouvez pas prendre de décision ferme et définitive, soyez clair et proposez d'échelonner les rendez-vous.

QUESTION 11

Bonne réponse : 3

Les Allemands cherchent, pendant une réunion, à obtenir un accord commun entre toutes les personnes concernées en s'assurant que les contraintes irréductibles des tâches sont d'abord résolues. Tandis que les Français, eux, s'attachent d'abord à s'ajuster entre personnes avant d'aborder le traitement des tâches. Il n'est pas nécessaire de se plier à chaque fois à la tradition allemande; mieux vaut trouver des compromis dans votre manière de communiquer avec les Allemands, afin de créer un consensus durable et une relation de travail fructueuse.

Évaluation  :

Plus de 9 bonnes réponses sur 11 :

WUNDERBAR! Vous êtes un(e) véritable champion(ne) de la relation de travail franco-allemande. Vos connaissances de la culture d'entreprise Outre-Rhin sont précises et dénotent un esprit d'adaptation et d'observation rares. Continuez sur cette voie et révisez de temps à autres les bases de la communication interculturelle entre la France et l'Allemagne.

Entre 5 et 8 bonnes réponses :

NICHT SCHLECHT! Vos connaissances de la culture allemande au travail sont bonnes, mais demandent à être approfondies, surtout si vous travaillez en Allemagne ou souhaitez gagner de nouveaux clients Outre-Rhin. Afin d'éviter les malentendus, explorez plus avant les questions de communication interculturelle.

Moins de 5 bonnes réponses :

UM GOTTES WILLEN! Vos connaissances de la culture de notre grand voisin d'Outre-Rhin sont bien faibles. Malentendus et incompréhensions menacent sans doute votre relation de travail avec les Allemands. Révisez sans attendre les fondements de la communication interculturelle entre l'Allemagne et la France.