Le site emploi franco-allemand

Publiez votre offre dès 490€ Trouvez ici votre job franco-allemand de rêve

Trouver un job étudiant, emploi d'appoint ou petit boulot en Allemagne

Trouver un job étudiant, emploi d'appoint ou petit boulot en Allemagne

Une grande majorité d'étudiants allemands exercent un petit boulot en parallèle de leurs études. Ce que l'on qualifie couramment de job d'appoint ou alors de Minijob ou Nebenjob est beaucoup plus développé en Allemagne qu'en France. En effet, les minijobs ne concernent pas que les jeunes en études ou en formation, mais aussi une partie de la population plus âgée. Que vous soyez conjoint d'expatrié ou nouvel arrivant sur le marché du travail en Allemagne, nous vous offrons un aperçu des différents types de petits emplois, en passant par les statuts et nos conseils pour en faire un tremplin dans votre intégration en Allemagne, rebondir vers un emploi plus stable et parfaire votre pratique de la langue.

1. Les différents jobs d'appoint en Allemagne
2. Rémunération et conditions pour les jobs d'appoint en Allemagne
3. Comment trouver un petit boulot en Allemagne ?
4. L'emploi d'appoint, un véritable tremplin pour s'intégrer en Allemagne





1. Les différents jobs d'appoint en Allemagne

La notion d'emploi d'appoint recoupe plusieurs réalités en Allemagne, parmi lesquelles le minijob, le statut d'étudiant salarié ou étudiant assistant ainsi que les emplois à temps partiels. Il est également possible de se mettre à son compte.





2. Rémunération et conditions pour les jobs d'appoint en Allemagne

Depuis 2015, un salaire minimum pour les petits boulots en Allemagne a été instauré, qui correspond au salaire minimum légal de 9,60 €.

Le statut des minijobs

Les minijobs peuvent concerner les étudiants mais aussi les personnes en insertion professionnelle et culturelle (expatriés par exemple). Ils sont indemnisés jusqu'à 450 € par mois. Ce montant salarial n'est cependant pas imposable et il n'y a pas de cotisations pour le "jobbeur", car aucune couverture n'est payée par l'employeur. Mais dans le cadre d'un job étudiant, les jeunes sont souvent couverts par l'assurance maladie de leurs parents jusqu'à leurs 25 ans.

Les minijobs présentent également d'autres avantages :

En revanche, comme le travailleur ne paie pas de cotisations sociales, il n'est pas éligible à l'allocation chômage en Allemagne (Arbeitslosengeld).

Il est possible de cumuler les minijobs tant que le plafond des 450 € n'est pas atteint, mais plusieurs éléments sont à prendre en compte. D'abord, il ne faut pas que les emplois annexes soient à l'origine d'une trop forte pression, mentale, physique ou horaire afin d'éviter que cela conduise à négliger l'emploi principal.

Attention, car la législation allemande impose un plafond de 8h de travail par jour. Celui-ci peut monter jusqu’à 10h/jour, si vous n'avez pas travaillé plus de 8h (en moyenne) pendant 6 mois.

Autre aspect très important, il faut bien lire son contrat de travail avant de commencer une activité supplémentaire. Certains contrats de travail interdisent le cumul des emplois : cela peut conduire à un blâme, un rappel à l'ordre ou même au licenciement. De même, si le travail à temps partiel concerne un secteur concurrentiel de l'emploi principal, le supérieur hiérarchique doit être mis au courant.

Un employeur est donc en droit de refuser une activité supplémentaire, s'il s'agit d'un emploi chez un concurrent ou s'il considère qu'un deuxième travail affecte les performances de l'employé dans son métier principal.

De manière générale, les salaires varient entre 10 et 15 € de l'heure. Les mieux payés sont ceux en lien avec l'informatique (développeur, programmeur).

Le statut des étudiants salariés

Les étudiants salariés (Werkstudent) travaillent dans une entreprise plusieurs heures par semaine et touchent leur propre salaire. C'est un statut qui n'existe pas du tout en France : les entreprises emploient souvent des personnes peu qualifiées pour effectuer des tâches simples comme l'analyse et la compilation de données, la gestion d'agendas personnels ou la prise de notes en réunion.

Le statut des étudiants assistants

Les étudiants assistants (Studentische Hilfskräfte ou Hiwis) travaillent dans leur université ou plus spécifiquement dans leur département et aident leurs professeurs en effectuant des tâches administratives, préparation des cours, des séminaires.

Ce statut ne permet pas d'obtenir un salaire fixe, car ces travailleurs sont payés à l'heure. En revanche, le salaire est soumis à l'impôt sur le revenu, sauf si le montant salarial annuel est inférieur à 9168 €. Ils peuvent donc gagner plus de 450 € par mois.

Cependant, ils ne bénéficient d'une assurance maladie à faible coût que s'ils montrent que leur temps est principalement alloué à leurs études. Il ne leur est donc pas possible de travailler plus de 20h/semaine, ni plus de 26 semaines dans l'année.

Les cotisations à payer sont réduites pour ceux qui gagnent entre 450 et 1300 €, mais si les étudiants dépassent la limite des 20h, leur emploi est considéré comme une activité qui doit être soumise aux cotisations sociales.

Le statut de saisonnier

Les emplois de saisonnier sont assez courants en Allemagne. De nombreux secteurs recrutent des jeunes, surtout durant la période estivale ou durant les fêtes de fin d’années pour des emplois courts.

Cependant, l'un des prérequis est un bon niveau d'allemand afin dêtre capable de travailler dans des domaines comme la restauration, le tourisme ou l'accueil. Le secteur de l'agriculture recrute énormément de saisonniers au moment des récoltes. Cependant, les producteurs se tournent généralement vers de la main-d'œuvre peu qualifiée et moins chère venant des pays de l'Est.

Pour être saisonnier en Allemagne, il faut être majeur et résident de l'Union Européenne. Le travail saisonnier ne doit pas excéder une durée de six mois (ou neuf dans le cas des forains) et ne peut constituer un emploi de subsistance, c'est-à-dire qu'il doit être considéré comme un job secondaire.

Le salaire des saisonniers correspond au minimum légal soit 9,60 € brut par heure travaillée. Ce type d'emploi permet également d'être éligible à l'allocation chômage durant six mois, et ce, quelle que soit la durée du contrat de travail.

Les emplois saisonniers peuvent parfois être exonérés de cotisations sociales, mais ils sont imposables.

Le statut de freelance en Allemagne

Il est également possible pour débuter une activité en Allemagne de se mettre à son compte ou de travailler sous le statut de freelance. Celui-ci présente beaucoup d'avantages, comme la flexibilité dans le travail ou encore des revenus plus élevés que dans le cadre d'un minijob. L'obtention de ce statut requiert tout de même un certain nombre de démarches, notamment concernant les cotisations et les assurances.





3. Comment trouver un petit boulot en Allemagne ?

Les universités allemandes organisent souvent des bourses d'emploi ou proposent directement sur leur site des offres d'emploi. Il est également recommandé de consulter les petites annonces, les sites de recrutement locaux ou directement l'espace carrière des entreprises.

Beaucoup de jobboards franco-allemands ou germanophones diffusent des petites annonces ou des fiches de poste, comme l'Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ). La Jobbörse mais aussi la Bundesagentur für Arbeit possèdent également un onglet dédié à la recherche de job d'appoint.

À bien noter que les sites d'emplois sont différents pour chaque Land allemand. D'autres sites de petites annonces proposent des annonces de minijobs, il faut donc rester à l'affût !





4. L'emploi d'appoint, un véritable tremplin pour s'intégrer en Allemagne

Il est important de bien réfléchir aux compétences que le petit boulot va vous apporter pour bâtir votre carrière. Un job d'appoint peut être un puissant facteur d'intégration pour apprendre l'allemand : les personnes arrivant en Allemagne sans maîtriser la langue se retrouvent souvent bloquées pour s'intégrer dans leur nouvelle vie. Avoir un job de quelques heures par semaine permet de se familiariser avec les coutumes, mieux comprendre la méthode de penser et surtout de développer son allemand.

Ne négligez pas l'importance de votre petit boulot dans votre carrière. Minijob ne rime pas seulement avec précarité mais ouvre des portes dans le monde de l'entreprise. Cela peut être un atout fondamental sur votre CV allemand : les employeurs allemands apprécient l'expérience pratique des candidats, car toute expérience est bonne à prendre. Vous pourrez l'utiliser pour démontrer vos compétences (l'esprit d'équipe, capacité d'organisation et de communication).

Point de vigilance : Il s'agit de postes assez précaires avec un faible revenu, pas de protection sociale ni d'allocation chômage car pas de cotisation. Ces jobs sont très utiles dans une période d'intégration ou alors dans une phase de la vie étudiante, mais doivent avant tout avoir un caractère temporaire, car ils peuvent être à l'origine de situations très précaires.

En savoir plus :