Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Surqualifié pour un job ? Comment convaincre le recruteur allemand

18 octobre 2013

Les entreprises allemandes peinent à évaluer les parcours scolaire et professionnel d'un candidat français qui a réalisé la majeure partie de ses expériences en France. Face à un CV bien rempli qu'ils ne parviennent pas à appréhender ou à déchiffrer correctement, les recruteurs d'outre-Rhin objecteront volontiers que vous êtes « überqualifiziert » (surqualifié) pour le poste à pourvoir. Rassurez-vous, ces craintes émises par les chargés de ressources humaines peuvent être facilement atténuées en suivant quelques conseils.

Vous postulez pour un poste en Allemagne mais vous n'êtes pas assez qualifié ? Vous avez toujours la possibilité de suivre une formation en dehors de votre travail. Votre profil est intéressant mais vous manquez cruellement d'expériences et n'avez jamais réellement travaillé en équipe ? Après quelques mois passés au sein de l'entreprise, les lacunes seront comblées. Mais que faire lorsque le recruteur vous juge « surqualifié » pour un job que vous convoitez ? Vous ne pouvez pas modifier votre parcours en gommant vos diplômes ni laisser de côté les connaissances accumulées au fil des années. Votre niveau de compétences et de qualification resteront les mêmes, peu importe la fonction à laquelle vous vous destinez désormais. Il vous reste à convaincre le recruteur allemand que votre profil peut très bien convenir au poste proposé par l'entreprise !

Lorsqu'il juge un candidat « surqualifié », le chargé de ressources humaines exprime avant tout une certaine crainte qui peut se résumer en quelques points bien précis.

Selon le recruteur, le candidat surqualifié :

  • risque d'attendre une rémunération plus élevée que celle prévue par l'entreprise pour le poste mis en jeu
  • pourrait rapidement s'ennuyer dans son nouveau job
  • pourrait se mettre en quête de nouvelles opportunités professionnelles et démissionnerait dès qu'il en aurait l'occasion
  • pourrait rencontrer certaines difficultés pour respecter les ordres de ses supérieurs, surtout s'ils sont plus jeunes que lui et moins qualifiés
  • pourrait se révéler intimidant pour le reste de l'équipe

L'attitude de réserve adoptée par le RH face à un candidat au CV « épatant » est tout à fait compréhensible voire justifiée. Et, si lors d'un entretien en Allemagne, le recruteur vous indique clairement qu'il vous estime « überqualifiziert » pour le poste, alors il vous faudra mettre tout en œuvre pour lui ôter ses peurs et dissiper les doutes qu'il émet à votre égard. Rappelez-vous que si vous avez été convié à l'entretien, c'est bien parce que votre profil a retenu son attention !

Dissiper les doutes

Vous pouvez parfaitement demander au recruteur qui vous reçoit dans quelle mesure vos qualifications et expériences passées constituent un problème pour l'entreprise. Comment formuler cette interrogation ? Tout dépend de la situation, de la société et bien évidemment, de votre interlocuteur. Si le chargé de RH évoque le sujet de manière directe, libre à vous de communiquer votre point de vue en lui demandant de préciser l'objet de ses craintes. Si, en revanche, le recruteur affiche un comportement plutôt « diplomatique » et un peu réservé, il serait malvenu de le questionner ouvertement sur cet aspect de votre candidature - une approche trop franche lors d'un entretien en Allemagne pourrait être perçue comme unemaladresse qui mettrait votre interlocuteur mal à l'aise.

Peu importe le cas de figure, ce qui est sûr c'est que vous allez devoir mettre en avant votre motivation infaillible pour le poste à pourvoir.

Voici quelques astuces qui pourraient vous filer un coup de pouce le jour J lorsque vous vous ferez interroger par le recruteur :

  • Esprit d'équipe : Êtes-vous capable de travailler en équipe ? Oui bien sûr ! Vous avez même grandement hâte d'intégrer une nouvelle équipe que vous n'aurez plus à manager comme avant ! Vous avez endossé trop de responsabilités pendant trop longtemps et une telle position au sein de l'entreprise ne vous conviendrait plus.
  • Responsabilités : Dans votre emploi précédent, vous aviez de nombreuses responsabilités et ce ne sera pas le cas dans le poste annoncé. Cette situation vous satisfait-elle ? Peut-être est-ce là l'une des raisons qui vous ont conduit à postuler à l'offre ? Si oui, alors indiquez le très clairement au RH. Attention cependant à ne pas lui donner l'impression que vous pouvez vite être dépassé par une charge de travail imposante !
  • Frustration : Votre nouvel emploi semble beaucoup moins exigeant que la fonction que vous exerciez auparavant ? Précisez que vous êtes parfaitement conscient de cet aspect du poste et que cela ne vous gêne nullement. Après plusieurs années de leadership, vous souhaitez maintenant travailler sur des missions intéressantes sans pour autant être exposé à un stress permanent.
  • Salaire : Le job qui vous intéresse est bien moins rémunéré que ceux que vous occupiez autrefois ? Faites comprendre à votre interlocuteur que le critère financier n'arrive pas en tête de vos préoccupations.

Ces suggestions peuvent vous apporter une aide précieuse lors de l'entretien. Mais vous ne parviendrez à convaincre votre interlocuteur que si vous êtes vous-même en accord avec les propos que vous avancez !

Trop de diplômes ? Adaptez votre lettre de motivation

Avant de pouvoir mettre en pratique les conseils distillés précédemment, il faut déjà susciter chez le recruteur allemand le désir de vous rencontrer ! Il arrive très souvent qu'à la lecture des CV, les candidats (français ou non) trop qualifiés soient immédiatement mis de côté. Pour ne pas finir aux oubliettes et maximiser les chances d'obtenir un entretien, vous allez devoir réaliser un véritable numéro d'équilibriste. Si vos points forts et compétences doivent apparaître de manière bien visible dans votre candidature écrite, vous allez malgré tout devoir faire preuve de prudence : il faut à tout prix éviter de donner au recruteur l'impression que vous êtes surqualifié pour le poste.

Voici certaines stratégies qui ont fait leur preuve :

  • S'adapter au secteur et à la société. Dans certains domaines professionnels, il est possible d'aller droit au but et d'anticiper la réaction du RH. « Il est fort possible qu'en raison de mon expérience et de mon expertise vous me jugez surqualifié pour cet emploi. Permettez-moi cependant de vous communiquer les raisons pour lesquelles mon profil est parfaitement adapté au poste ». Cette approche, qui peut à première vue vous faire passer pour un candidat un brin arrogant, risque fort bien de vous permettre de sortir du lot !
  • Braquer les projecteurs sur les caractéristiques du job. En rédigeant votre lettre, vous vous concentrez sur le poste à pourvoir en précisant les raisons pour lesquelles vous désirez ardemment cet emploi. Le fait que vous soyez surqualifié ne sera pas le premier élément que l'on retiendra de vous.
  • Laisser son CV intact. Vous n'êtes pas obligé de dégraisser votre CV. En revanche, pensez à mettre en valeur les compétences qui pourraient être utiles au sein du job convoité. Soignez également la mise en page de vos documents et la police employée.
  • Pourquoi ce changement de carrière ? Vous pouvez énoncer dans le corps de votre lettre les motifs qui vous ont amené à quitter votre ancien poste. Expliquez pourquoi vous cherchez une nouvelle activité. Gardez-vous bien cependant de dévaluer l'emploi auquel vous postulez, auquel cas vous risqueriez de passer irrévocablement pour un candidat « surqualifié » !
De plus amples informations à ce sujet aux liens suivants :