Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Impressionner un recruteur allemand malgré des trous dans son CV

Impressionner un recruteur allemand malgré des trous dans son CV

Vous a-t-on déjà dit que le plus important dans un CV, c’est qu’il soit linéaire et logique ? Il y a quelques années encore, en Allemagne, c’était la règle. Mais le marché de l’emploi a changé, tout comme les attentes des employeurs et des employés. On vous explique donc ce qui compte dans un CV aujourd’hui, et comment un “trou” dans son parcours professionnel peut être un atout pour décrocher un emploi en Allemagne.

Le marché de l’emploi allemand en 2018

Auparavant, la norme était de commencer un travail après ses études et d’y rester entre dix et quinze ans, parfois bien plus. La génération Y a changé tout cela en 2018. Aujourd’hui :

  • la durée moyenne à un poste est actuellement de deux ans seulement.
  • Les préavis de départ ont été raccourcis et ne sont que de quatre semaines le plus souvent.
  • Les postes vacants ne le restent souvent pas longtemps.

En bref, le monde du travail en Allemagne a gagné en flexibilité et a changé de valeurs et les recruteurs allemands doivent désormais suivre le pas. Bien sûr, cela entraîne beaucoup d’avantages : lorsqu’on n’aime pas son travail, on peut le quitter rapidement ; et lorsqu’on apprécie différents domaines, on a la possibilité de faire des essais et d’engranger de l’expérience. Pour autant, quel effet cela peut-il avoir auprès d’un employeur potentiel ? Que faire d’un CV lorsque son parcours a connu des changements radicaux, ou qui ne semblent pas former un ensemble parfaitement cohérent ?

Les changements de parcours dans le CV

Un CV parfaitement linéaire et écrit selon les règles d’usage en Allemagne se dessine souvent dès le choix de ses études. Le choix de formation est très varié de nos jours, avec des conditions d’accessibilité qui rendent les changements à la fois possibles et aisés. Lorsque l’on commence par de la gestion d’entreprise pour finalement s’orienter sur des études d’ingénieur, la question de la cohérence entre deux domaines si différents se pose inévitablement.

C’est la même chose avec les changements d’emploi, par exemple d’une activité de conseil à de la vente, ou de la distribution au marketing numérique. Avec la fréquence des changements dans le monde de l’emploi aujourd’hui, quelqu’un qui cumule cinq employeurs en dix ans pourrait être considéré comme un “jobhopper” par les recruteurs, quelqu’un qui n’hésite pas à passer d’un travail à un autre et qui ne s’inscrit pas dans la durée. De la même manière, si vous avez opté pour des petits boulots après vos études, et pris un peu de temps, cela pourrait ne pas vraiment jouer en votre faveur auprès d’un recruteur tatillon.

Un changement est une opportunité

Toutefois, de nombreux candidats ayant un CV avec de tels “trous”, vous ne serez pas forcément jugé négativement à cause de cela. Au contraire même. Vous pouvez apparaître comme quelqu’un d’intéressant sur plusieurs plans, comme quelqu’un qui n’hésite pas à aller voir plus loin que le bout de son nez, et ainsi comme quelqu’un qui a une vision d’ensemble, qui sera capable de comprendre et de gérer la complexité d’un processus du début à la fin.

Aujourd’hui, sur le marché de l’emploi, les personnes avec des compétences dans plusieurs domaines sont particulièrement recherchées. De plus, des anomalies dans un CV soulèvent des questions qui peuvent ensuite être abordées lors de l’entretien d’embauche.

Faire son CV sans fil conducteur

Dans un CV, la manière la plus classique de procéder est d’indiquer les différents postes les uns à la suite des autres et de passer d’une rubrique à l’autre dans l’ordre. Il n’y a pas de place pour les explications détaillées. Dès lors, les changements d’emploi doivent être mis en évidence avec des thématiques qui se dégagent de votre CV. Plus encore, il faut se concentrer sur ses compétences et sa motivation. En se montrant persuasif sur ces points-là, vous rendrez le recruteur curieux de vous rencontrer dans le meilleur des cas.

Dans son CV, il est important d’avoir une approche honnête par rapport à ses manques. Si vous cherchez à les masquer, ils risquent d’être découverts et être du plus mauvais effet. Il ne faut donc surtout pas utiliser des subterfuges comme :

  • des années sans indication de mois
  • se vanter de parler une langue ou d’une autre capacité de ce type sans avoir de papier officiel pour le justifier. Consultez à ce titre nos infos concernant l’équivalence des diplômes avec l’Allemagne.
  • faire passer un voyage organisé de deux semaines pour une expérience autour du monde que vous avez mené par vos propres moyens.

Au contraire, en étant transparent, vous montrez que vous vous remettez en question et que vous pouvez expliquer ces points-ci. Si vous êtes parti en voyage de huit mois en Amérique latine après vos études, par exemple, indiquez-le clairement. Vous faites ainsi preuve de courage, d’organisation et de compétences interculturelles.

Intégrer les trous à la présentation de son CV

Intégrer les trous à sa présentation

Ce qui compte, c’est d’être en capacité d’expliquer les possibles trous dans son CV. À partir du moment où ils apparaissent dans votre CV, vous pouvez être sûr qu’ils seront abordés lors de votre entretien d’embauche. Il faut alors procéder de la sorte :

  • Allez-y franco : tourner autour du pot ne fait que perdre du temps qui aurait pu servir à montrer de quel bois vous êtes fait. Au lieu d’éviter le sujet, ou de bégayer, soyez offensif et dîtes ce que vous avez à dire à ce propos.
  • Soyez concis : il semble évident qu’une démission ou un arrêt de ses études n’a pas été une décision facile. Ne vous perdez pas dans de longues explications par rapport à votre démarche. Au contraire, limitez-vous aux faits, en veillant à montrer que vous allez de l’avant.
  • Ne vous excusez pas : soyez fidèle aux décisions que vous avez prises. Vous faites ainsi preuve de confiance en vous et de détermination.
  • Mettez en avant le positif : ne présentez pas votre dernier emploi, votre dernière année d’études ou même un petit boulot d’été comme du temps perdu. À la place, essayez de montrer ce que vous en avez tiré comme expérience.
  • Créez du liant : avant tout, montrez clairement ce que vous avez appris et les expériences que vous tirez de votre parcours. Et ce que cela apporte par rapport à ce nouvel emploi que vous souhaitez avoir.

En résumé…

La cohérence du CV a perdu de son importance. Cela ne signifie évidemment pas que vous devez désormais faire uniquement un CV brinquebalant. Il existe encore aujourd’hui des entreprises qui privilégient les candidats avec un profil classique et construit méthodiquement. Toutefois, avez un CV qui sort de l’ordinaire, vous avez dans la majorité des cas autant de chance que les autres candidats… à partir du moment où vous présentez correctement vos changements d’emploi ou vos expériences en-dehors du cadre établi - et que vous faites passer le message que vous ne comptez pas disparaître de nouveau dans deux ans seulement.

Essayez alors plutôt de construire le fil directeur de votre candidature par rapport à l’offre d’emploi. Si vous réussissez à montrer depuis l’accroche de votre lettre de motivation allemande au dernier mot de votre CV que vous êtes celui qu’il faut pour le job et que vous êtes motivé, ce n’est pas un petit passage à vide dans le CV qui va compromettre vos chances de décrocher le job de vos rêves.

Pour plus d'informations et de conseils pour votre candidature en Allemagne, n'hésitez pas à consulter également :