Publiez votre offre dès 490€ Trouvez ici votre job franco-allemand de rêve

"J'aimerais combiner le meilleur des cultures françaises et allemandes" Emmanuel, musicien travailleur social à Berlin

J'aimerais combiner le meilleur des cultures françaises et allemandes Emmanuel, musicien travailleur social à Berlin

"Parcours franco-allemands" est une rubrique pour découvrir les visages et les impressions des Français, francophones, Allemands et germanophones qui ont choisi de poser leurs valises en France ou en Allemagne, temporairement ou pour toujours ! C'est aussi l'occasion de découvrir des villes et leurs régions sous un œil différent. Cette semaine, c'est avec Emmanuel, qu'Olivier s'est entretenu.

Qui es-tu en une phrase ?

Un musicien travailleur social ou l'inverse.



Pourquoi l'Allemagne

1. Pourquoi l'Allemagne ?

Comment as-tu appris à parler allemand ?

J'ai appris l'allemand a l'université en faisant un cursus LEA.

J'ai fait plusieurs échanges franco-allemands, et j'ai rencontré ma compagne actuelle lors d'un échange de travailleurs / travailleuses sociaux / sociales berlinois et de l'Est de la France en 2002.

Qu'est-ce qui t'a attiré en Allemagne ?

En 2012, j'ai suivi ma partenaire pour m'installer à Berlin. Nous avions decidé de quitter la France.

Quels conseils donnerais-tu à un(e) Français(e) pour prendre la bonne décision avant de partir ?

Apprendre la langue allemande ! Avoir l'envie de s'intégrer dans le pays, même à courts termes. Laisser les préjugés de côté et nouer rapidement des contacts avec des locaux (Allemands ou autres étrangers à Berlin). S'inscrire à Connexion-Emploi. ;-)



Le parcours en tant que candidat en Allemagne

2. Le parcours en tant que candidat en Allemagne

Comment as-tu trouvé un stage / emploi en Allemagne ?

J'ai eu un parcours difficile. J'ai travaillé pour une agence de production de concerts au départ, puis pour une agence française d'événements dans le secteur artistique.

Ensuite, j'ai repris mes études de travail social en allemand pour faire une licence (le métier est règlementé). En parallèle, j'ai validé un diplôme par la VAE en France, ce qui m'a permis à terme de trouver un emploi mieux qualifié et rémunéré en tant que Chef de projet social.

Je suis inscrit sur plusieurs réseaux (LinkedIn, Xing, etc.), mais le contact avec des employeurs dans mon domaine reste difficile. Je reste ouvert aux propositions !

Quels conseils donnerais-tu à un(e) candidat(e) cherchant un stage ou un emploi depuis la France ?

Utiliser StepStone, LinkedIn, Xing, Jobbörse, Facebook, Meetup. L'OFAJ propose presque que des stages... l'Ambassade de France en Allemagne ainsi que l'UFE ne m'ont pas convaincu.

As-tu remarqué des particularités pour réaliser un CV en allemand ?

Je travaille accessoirement comme jobcoach dans un centre de formation pour demandeurs d'emploi, donc je peux concrètement informer là-dessus : je conseille un CV en allemand, peut-être un CV anglais dans certaines branches, mais je ne suis pas convaincu dans le cas où il s'agirait d'un employeur allemand. D'autres langues sont les bienvenues (notamment arabe, turc, russe). Cela dépend du secteur.

As-tu remarqué des différences dans le processus de recrutement ?

J'ai envoyé près de 150 candidatures entre 2014 et 2018. Je postule régulièrement dans le secteur social mais aussi culturel, événementiel. Je suis aussi passé par des Vermittlungsagenturen.

Je n'ai pas postulé pour des grands groupes, car dans mon secteur, ils ne sont pas présents (... sauf le club de foot Hertha BSC).

Parfois, le processus de recrutement peut être très long ou très lent (avec la pandemie depuis 2020, c'est ahurissant).

Berlin est peut être une exception, mais il arrive que je ne reçoive pas de réponse ou bien que le poste n'existe plus. La relance est peu appréciée à mon avis.

Les documents personnels sont rapidement supprimés (Datenschutz-Grundverordnung) et les processus d'embauche très organisés, notamment pour les postes dans les services publics.

Un secteur qui embauche est l'hébergement des migrants, mais sans qualification cela reste difficile.

As-tu remarqué des particularités dans le contrat de travail en Allemagne ?

Période d'essai de 6 mois, cela déroute au départ... il y a également beaucoup de contrats à durée déterminée proposés.

En contrepartie, il y a beaucoup de fluctuation (turn over). Je conseille de s'allier les services de conseillers dans le domaine. Dans la branche où je suis actuellement, c'est réglementé, il y a des conventions ou un tarif minimum. Les conventions collectives sont plutôt favorables si on a de l'experience. Pour ce qui est du travail social, les postes sont mieux rémunérés qu'en France, mais Berlin fait toujours exception par rapport aux autres Länder.

Le seul bémol, en ce qui me concerne, est la reconnaissance de l'experience professionnelle antérieure en France. Sans Arbeitszeugnis, il est difficile de se justifier auprès d'un employeur allemand lors de la négociation salariale.



Le déroulement de la vie professionnelle en Allemagne

3. Le déroulement de la vie professionnelle en Allemagne

Dans quels secteurs possèdes-tu de l'expérience ?

Pédagogie sociale, chef de projet, insertion, traduction, musique, management artistes, interculturalité.

Quel est ton métier actuel et quelles sont les compétences clefs pour exercer ton métier en Allemagne ?

Je suis travailleur social : la langue et la culture du compromis ! Les compétences clefs pour exercer mon métier sont la recherche de solutions, l'empathie, l'écoute et l'ouverture d'esprit.

Est-il nécessaire de posséder une formation particulière en Allemagne ou est-ce que tes diplômes français ont suffi ?

Non, cela ne suffit pas. On peut tout de même se renseigner sur les équivalences.

Peux-tu nous décrire une journée type au travail ?

Pas de pause ou presque pas du moins. Certains jours, le travail se fait avec des groupes de clients, avec un suivi individuel parfois sur rendez-vous. C'est variable. J'ai aussi fait du conseil psychosocial auprès des réfugiés LSBTIQ, ce que je trouvais passionnant.

Qu'est-ce qui est passionnant dans ton job et quels sont les défis que tu rencontres ?

Le contact avec les personnes. Le défi reste l'expression claire et précise en allemand à l'oral comme à l'écrit ! Être capable de changer de perspective à la fois sur le plan culturel et professionnel.

As-tu évolué par rapport à ton métier d'origine ?

Bien sûr. Je me suis même transformé à certains égards ! J'ai pris conscience de nombreux aspects non prioritaire à mon avis encore en France (changement climatique, interculturalité, fédéralisme, politique etc.).

L'accent français aide-t-il à briser la glace ?

Il est charmant auprès de la gent féminine mais peut énerver certains s'il est trop prononcé. Il suffit d'écouter les médias francophones qui ne prononcent toujours pas correctement le mot "von" !

L'important c'est de faire l'effort perpétuel de parler même si on ne se sent pas au point. Les Français sont encore à juste titre perçus comme peu ouverts aux autres langues.

Ce qui importe le plus, c'est l'esprit des Lumières, les fromages, le vin, la gastronomie, la convivialité bien placée (inviter les personnes à partager un bon moment).

Quels conseils donnerais-tu aux candidat(e)s qui nous lisent pour réussir dans leur prise de poste et leur job en Allemagne ?

De ne pas essayer de comparer les deux pays à tout prix et les manières de faire, d'apporter son enthousiasme et sa motivation.

Possèdes-tu un parcours entrepreneurial en Allemagne ?

Oui. J'ai tenté le statut de Gesellschaft bürgerlichen Rechts (GbR) et j'ai travaillé deux ans en indépendant. N'hésitez pas de prendre conseil auprès des organismes d'accompagnement.

Complète cette phrase : le plus dur en Allemagne c'est ...

... les nuits longues l'hiver.

Complète cette phrase : le plus génial en Allemagne c'est ...

... le FKK.

Ton expression allemande préférée ?

Es ist mir Wurst et Das ist nicht mein Bier.

Qu'est-ce qui te plaît le plus dans ta vie ici ?

Ma liberté.

Ce qui t'étonnera toujours ou qui te surprend le plus ?

Manger devant l'ordinateur.



L'intégration en tant que Français en Allemagne

4. L'intégration en tant que Français en Allemagne

L'importance de la langue pour vivre en Allemagne : la maîtrise de la langue allemande est-elle importante pour s'intégrer ? Quels conseils donnerais-tu pour apprendre l'allemand ou rafraîchir la langue ?

Alles klar! Babbel est intéresssant comme portail, Deutschakademie, parler et lire (Houellebecq, Despentes), Rundfunk Berlin-Brandenburg et surtout ARTE.

Quelles sont les particularités en Allemagne ? En particulier dans la ville où tu vis ?

Viel Spaß pour trouver un logement ! Le paiement facile par carte, les Spätis (commerce de proximité à Berlin), la vie de quartier, les trottoirs larges, les pistes cyclables et les innombrables Beratungsstellen.

Quels conseils donnerais-tu à un(e) nouvel(le) arrivant(e) français(e) souhaitant vivre en Allemagne pour s'intégrer au mieux dans la ville dans laquelle tu résides ?

Je ne conseille à personne de venir, si la volonté de respecter son environnement n'est pas là. La gentrification et la hipsterie tuent à petit feu l'âme et l'état d'esprit de Berlin.

Observer, se fondre dans le paysage, regarder et écouter... tout cela prend beaucoup de temps. Je recommande d'échanger avec des Berlinois(es) qui sont né(e)s ici.



L'avenir - rester sur place ou retourner en France

5. L'avenir : rester sur place ou retourner en France ?

Es-tu resté malgré tout "français" dans l'âme ?

Je ne crois pas, mais je mesure les travers de "nos" clichés. La modestie est une vertue. Je me sens plus ouvert au monde, moins ethnocentré. Je garde le meilleur si possible et je conseille mes relations si elles veulent aller en France. Je crois plutôt être un Européen.

Rencontres-tu un peu de nostalgie du pays et comment fais-tu pour la compenser ?

Non, pas du tout. Je me demande souvent pourquoi je ne suis pas parti plus tôt.

Mon réseau amical a beaucoup changé mais je me sens plus ouvert à des rencontres et plus libre de modifier ma façon de vivre (changer de quartier par exemple).

Le sentiment de ne pas être arrivé, laisse beaucoup de champ pour explorer chaque opportunité professionnele ou relationnelle. J'aimerais combiner le meilleur des deux cultures et trouver le point d'équilibre : Win-win-Situation.