Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Un couple franco-allemand crée une entreprise de commerce équitable

30 août 2011

De Paris à Cologne en passant par l'Afrique, Eliott Martin et son amie Ines Schüttpelz ont donné vie à leur projet en créant Moogoo, une entreprise de commerce équitable.

En mai 2010, Eliott Martin s'est lancé dans ce projet entrepreneurial qui s'est concrétisé en avril dernier lorsque tout le mobilier en provenance du Burkina Faso est arrivé à Cologne. Diplômé d'une école de commerce, ce jeune entrepreneur de 27 ans a beaucoup voyagé. Au cours de ses études, il a effectué deux stages en Inde qui l'ont amené à créer une boulangerie à Chennai. A la fin de son cursus, il est retourné au pays de Gandhi pour fonder à Delhi une nouvelle boulangerie qui n'a malheureusement pas prospéré. De retour en France, il a effectué un master en alternance spécialisé dans le développement durable et le management.

En décembre 2008, à la fin de cette formation, il a décidé de partir à l'aventure et a pris le train, direction Madrid, sans savoir qu'il se retrouverait quelques semaines plus tard au Burkina Faso. "Je suis parti en Afrique de l'Ouest en traversant l'Espagne, le Maroc, la Mauritanie, le Mali et le Burkina Faso. Je suis aussi allé au Ghana et au Niger mais je suis resté au Burkina Faso car j'ai trouvé un emploi à Ouagadougou où j'ai travaillé 9 mois pour le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) sur une étude économique et environnementale concernant les agrocarburants et la production d'électricité", nous raconte Eliott Martin.

Le Burkina Faso, une source d'inspiration

Sur place, le jeune entrepreneur a rencontré plusieurs artistes avec qui il a sympathisé. C'est aussi sur cette terre d'hospitalité qu'il a rencontré son amie Ines Schüttpelz, une Allemande. En janvier 2011, ils quittent le Burkina Faso pour aller s'installer en Allemagne, à Cologne. "J'ai l'entrepreneuriat dans le sang et je suis persuadé qu'il est nécessaire de transformer notre système capitaliste en mettant l'humain au centre. Comme j'ai connu des artistes et designers Burkinabés talentueux mais qui manquaient d'argent et d'informations pour se développer, l'idée de créer une activité équitable et responsable est née", nous explique-t-il.

Moogoo, "une soudure entre le talent d'artistes burkinabés et le marché européen"

"A travers une démarche responsable et équitable, nous souhaitons valoriser le travail des artistes burkinabés. Moogoo repose sur trois principes. D'abord le commerce équitable car la valeur ajoutée est répartie équitablement et les matières premières sont issues de ressources renouvelables et/ou de matériaux de récupération. Ensuite, l'esthétisme des produits parce que le mobilier et les œuvres d'art sont choisis selon leur beauté, leur originalité, leur design et l'émotion qu'ils créent. Enfin, Moogoo repose sur un principe d'échange interculturel. Nous cherchons à développer les partenariats entre les artistes du Burkina Faso et les Artistes européens. Moogoo se veut être la soudure entre le talent des designers burkinabés et le marché européen", affirme Eliott Martin.

Equité et proximité

Depuis mai 2010, Eliott Martin s'est rendu trois fois à Ouagadougou pour travailler directement avec les artistes et designers. Lorsqu'il passe une commande, Eliott Martin paie 75% de celle-ci afin que les artistes puissent acheter les matières premières et travailler puis il règle les 25% restants à la livraison. Les produits sont ensuite commercialisés dans le "stock showroom" à Cologne.

Moogoo travaille principalement avec trois artistes burkinabés : Hamed Ouattara, Inoussa Dao et Abou Sidibé. Pour instaurer une relation durable entre Moogoo et ces artistes, Eliott Martin espère se rendre sur place deux fois par an. En attendant, il organisera un vernissage en septembre pour présenter aux clients et futurs clients l'ensemble de ses produits dont la plupart sont des pièces uniques.

Voir l'article original sur le site du Petit Journal : Un couple franco-allemand crée une entreprise de commerce équitable

© www.lepetitjournal.com