Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Systèmes de retraite en Europe

3 mars 2011

Des manifestations géantes, des défilés de lycéens, des blocages de raffineries et des grèves dans les gares, les aéroports et les services publics : une fois encore, la France aura été fidèle au cliché qui lui colle à la peau. Et tout cela pourquoi ? "Les Français en grève contre la retraite à 62 ans !" écrivait le Bild au début du mouvement. "Mais quelle raison y a-t-il donc à faire grève ? Les Allemands travailleront bientôt jusqu'à 67 ans." TEXTE : CAROLINE BRUNEAU



ParisBerlin_logoParisBerlin (http://www.parisberlin.fr) est le seul newsmagazine qui vous informe chaque mois sur l'actualité franco-allemande dans les domaines suivants : politique, économie, mode de vie, culture, éducation, médias.




Le cas de la France est en effet uni- que en Europe. Elle est le dernier pays à abolir la retraite à 60 ans, "un avantage acquis", selon la formule consacrée, en 1981, avec l'arrivée des socialistes et des communistes au pouvoir. À part la Suède, où l'on peut partir à la retraite entre 61 et 67 ans selon l'espérance de vie de sa catégorie socio-professionnelle, la France reste le pays où l'on travaille le moins longtemps. Pour les personnes nées après le 1er juillet 1951, l'âge de la retraite va être progressivement repoussé à 60 ans et 4 mois de cotisations, pour arriver à 62 ans en 2018 pour celles nées en 1956. Malgré ce relèvement, la France reste une exception.


Si l'on prend les pays de la zone euro ainsi que le Royaume-Uni, l'âge moyen de départ à la retraite est de 65 ans. En Allemagne, il sera même de 67 ans à partir de 2029. Le droit à une retraite décente et garantie par l'État est une invention très récente. Jusqu'au XIXe siècle, chacun doit se préoccuper d'assurer sa subsistance une fois l'âge venu. C'est l'époque de la rente et de l'achat massif de bons du Trésor pour les plus aisés, une situation qui est possible grâce à la stabilité des prix et de la monnaie gagée sur l'or. La Première Guerre mondiale puis la crise de 1929 vont ruiner le système : l'inflation galopante, qui réduit les rentes à peau de chagrin, laisse des millions de personnes sans ressources.


Les limites de la retraite à 60 ans


L'Allemagne de Bismarck est le seul pays à avoir pris les devants. En 1883 est mis en place un système obligatoire de cotisation pour une retraite à 70 ans. Pour les autres pays, il faut attendre 1945 qu'un système de retraite par répartition apparaisse. Basé sur la solidarité entre les générations, les plus jeunes payent dans leur salaire les pensions des retraités. À l'époque, la natalité est forte, il n'y a pas de chômage et l'espérance de vie tourne autour de 70 ans, pour un âge moyen de départ à la retraite de 65 ans. La retraite à 60 ans, instaurée dans les années 80, est l'apogée du système. Dès les années 90 apparaissent les limites : la baisse de la natalité met en péril le système par répartition. L'allongement de la vie apporte un autre problème, puisqu'il faut désormais payer en moyenne 20 ans de retraite. La crise des années 90 va donner le coup de grâce. Le chômage massif, jusqu'à 10 % de la population active, fait baisser les cotisations. La pré-retraite se généralise, et permet de retirer les plus âgés du marché du travail. Avec un effet pervers : aujourd'hui, en France, seulement 38 % des plus de 55 ans travaillent encore.


La majorité des employés quittent le travail avant l'âge légal


L'Allemagne, touchée dès 2000 par la diminution de sa population, revient sur les acquis d'après-guerre. L'Agenda 2010 de Schröder et ses coupes dans les aides sociales permettent aujourd'hui aux caisses de retraite d'être en équilibre. Surtout, le taux d'emploi des seniors est passé de 33 à 57 %, et le boom économique rend l'expérience des plus âgés précieuse aux entreprises. BMW, par exemple, met en place des chaînes de montage adaptées aux dos des plus de 60 ans. En réalité, l'âge de la retraite n'est aujourd'hui encore qu'indicatif : la majorité des employés quittent le travail avant l'âge légal. L'âge de départ moyen est de 62,3 ans aujourd'hui selon les syndicats. Malgré tout, ces mesures ne sont pas suffisantes. La Commission européenne a lancé en juillet un débat sur l'âge de la retraite, préconisant 70 ans pour l'Allemagne. D'ici 2060, il n'y aura que deux actifs pour un retraité. La solution de la retraite par capitalisation avec des fonds de pension comme au Royaume-Uni, semble hasardeuse au vu des à-coups des marchés financiers. La recette miracle pour la retraite n'a pas encore été trouvée ; comme il y a cent ans, chacun va devoir s'en occuper.


TEXTE : CAROLINE BRUNEAU