Publiez votre offre dès 490€ Trouvez ici votre job franco-allemand de rêve

Faut-il se spécialiser ou diversifier ses compétences pour travailler en Allemagne ?

Faut-il se spécialiser ou diversifier ses compétences pour travailler en Allemagne ?

Une fois qu'ils ont atteint un certain niveau d'expérience professionnelle, de nombreux candidats en Allemagne sont confrontés à la question suivante : faut-il tendre vers une fonction de manager et d'encadrement ou devenir plutôt un spécialiste dans son domaine ? La spécialisation peut toutefois commencer bien plus tôt chez nos voisins allemands. Par exemple, dès le choix de la profession et de la formation. Nous vous montrons comment vous spécialiser de manière optimale et booster votre carrière en Allemagne, et ce à quoi il faut faire attention.



Pourquoi l'Allemagne

1. Qu'est-ce qu'une spécialisation sur le marché du travail allemand ?

Si vous devenez manager avec une fonction d'encadrement, vous serez donc spécialisé dans la stratégie et l'organisation. Ou bien vous continuez à vous former pour devenir expert dans ce domaine. Ces deux parcours présentent de multiples avantages : vous vous perfectionnez et vous fixez un objectif afin d'augmenter votre plus-value sur le marché du travail.

Une spécialisation consiste à se concentrer sur quelques thèmes ou même sur un seul domaine afin d'être plus performant. On pourrait également dire que le généraliste sait faire beaucoup de choses, mais que beaucoup d'entre elles ne sont pas approfondies ; le spécialiste, en revanche, se restreint à un domaine, mais il le fait très bien.

La spécialisation présente des avantages, mais aussi quelques inconvénients :

Les avantages : concentrer vos compétences et vos atouts pour les mettre à profit le mieux possible. De plus, vous êtes plus efficace car vous connaissez parfaitement votre sujet et pouvez immédiatement identifier les nouveautés ou les changements.

Les inconvénients : le spécialiste est très dépendant du marché et de la demande pour son domaine ou ses produits. En effet, il est impacté lorsque la demande sur le marché du travail pour cette spécialisation diminue rapidement. Beaucoup sont alors menacés de chômage, ou doivent se reconvertir. La spécialisation est donc à double tranchant.

Le marché du travail exige certes la plupart du temps des généralistes, mais ce sont surtout des spécialistes qui sont embauchés et promus, précisément parce qu'ils sont les meilleurs dans leur domaine. Cet avantage peut toutefois se transformer en handicap si la spécialisation perd de sa valeur.



Spécialisation lors du choix de la profession

2. Spécialisation lors du choix de la profession

Le choix du domaine de spécialisation se fait en Allemagne dès le choix de la profession ou pendant les études.

Dans des disciplines comme le droit ou la médecine, la spécialisation est presque obligatoire. Vous devez décider si vous voulez devenir avocat, procureur ou juge et vous spécialiser en même temps dans une discipline (droit pénal, droit de la famille, etc.). Il en va de même pour les futurs médecins (chirurgie, orthopédie, radiologie, etc.).

L'idéal est d'orienter ses choix en fonction de ses intérêts et de ses points forts. Cependant, ce n'est pas toujours simple : le marché du travail est en constante évolution. Le progrès et les nouvelles technologies font que l'on recherche sans cesse de nouveaux experts et spécialistes.

C'est pourquoi il est important non seulement de trouver ce que l'on aime, mais aussi de vérifier l'attractivité et la durabilité de cette spécialité à l'avenir. Avant de choisir une profession, vous devriez donc clarifier certains points :

La rémunération : Mon travail est-il principalement axé sur l'épanouissement personnel et le plaisir ? Ou est-ce que j'ai de l'ambition et aspire à un revenu aussi élevé que possible ?

L'environnement de travail : Où et comment est-ce que je veux travailler ? Est-ce que je me sens plutôt à l'aise dans des entreprises familiales ? Ou est-ce que je préfère travailler dans une entreprise internationale ?

Les obligations : Quel est mon planning personnel et familial ? Suis-je libre de toute obligation ou mes décisions ont-elles des répercussions sur ma famille ?

Les relations sociales : Quelle est l'importance, pour moi, du contact avec des personnes ? Est-ce que je préfère travailler seul ?

En tant que débutant, les stages et le bénévolat peuvent être un moyen de trouver sa voie. Ils permettent, avant ou en parallèle des études, de se familiariser avec des secteurs et des domaines spécialisés.



Que veut dire posséder un profil avec des compétences transversales

3. Que veut dire : posséder un profil avec des compétences transversales ?

En tant que candidat sur le marché allemand, il est utile d'acquérir des compétences transversales (T-Shaped Professional) lorsqu'une trop grande spécialisation pourrait se transformer en désavantage sur le marché de l'emploi. Ce type de compétence est donc un compromis entre la généralisation et la spécialisation.

Tout d'abord, ces spécialistes sont très diversifiés et disposent de compétences variées (barre transversale supérieure du "T"). Mais ils possèdent également un domaine de spécialisation dans lequel leurs qualifications et leurs connaissances sont extrêmement approfondies (ligne verticale du "T"). Cela leur permet clairement de se démarquer et les rend indispensables pour ce secteur professionnel.



Booster votre carrière en Allemagne grâce une spécialisation

4. Booster votre carrière en Allemagne grâce une spécialisation

Même si vous aviez choisi le bon métier, les besoins et exigences évoluent au fil des années. Vous avez acquis de nouvelles compétences et votre ancien poste ne vous convient peut-être tout simplement plus. Vous constatez que les défis dans votre travail sont certes devenus gérables, mais que d'un autre côté, il vous manque certaines qualifications pour progresser.

Il est normal qu'avec l'expérience professionnelle, le besoin d'évolution et de développement personnel augmente. Vous devez toutefois aborder ce développement de manière stratégique. Plus vous investissez de temps au départ, plus vous avez de chances d'être satisfait du résultat. Sinon, vous risquez de tomber dans une crise existentielle, voire dans un burnout. Il est donc judicieux de tenir compte des points ci-dessous.

Découvrir ses intérêts

Les psychologues recommandent une réflexion sur soi-même : quels sont mes hobbies ? À quoi passerais-je mes journées si je ne devais pas travailler ?

L'analyse des intérêts est un élément important lorsqu'il s'agit de se spécialiser. Il ne doit pas s'agir exclusivement de hobbies au sens littéral du terme, il peut aussi s'agir de priorités thématiques, comme par exemple un certain mode d'alimentation ou une attitude.

Par exemple, si vous trouvez que la protection de l'environnement est importante sous tous ses aspects, vous pourriez essayer de l'intégrer dans votre spécialisation professionnelle.

Se rappeler ses centres d'intérêt et ses points forts permet d'identifier le domaine dans lequel vous allez finalement travailler. En même temps, évitez ceux qui ne vous conviennent pas. En effet, vous ne pouvez vraiment bien faire un travail que si vous vous y consacrez pleinement et que vous le faites avec enthousiasme.

Révéler ses passions

Qu'est-ce qui vous passionne ? Dans quelle activité de votre métier cela se traduit-il ? Dans quelle mesure le remplissez-vous dans votre fonction actuelle ?

Identifiez clairement les tâches qui vous motivent et qui vous sont faciles et celles qui, à l'inverse, ne le sont pas.

Si vous ne trouvez pas, c'est peut-être le moment de changer de poste ou d'emploi. Renseignez-vous sur le quotidien de l'activité envisagée. Les sites Internet spécialisés sont utiles à cet égard, mais les informations fournies par des proches ou des amis qui exercent ce type de travail sont également utiles.

Rester authentique

Trouvez ce qui fonctionne pour vous, et n'ayez pas l'œil rivé sur les autres. Essayez de trouver votre propre style de management en vous demandant quelles sont les méthodes qui vous conviennent le mieux.

Vous préférez une approche logique ou une approche qui motive les autres à aller plus loin et faire preuve d'ambition ? Pour y voir plus clair, vous pouvez interroger votre mentor ou le service des ressources humaines à ce sujet.

Plutôt que de perdre un employé qualifié, une entreprise préférera lui apporter du soutien. Souvent, un employeur se réjouit lorsqu'une personne souhaite prendre plus de responsabilités. Soutenir le salarié dans un nouveau domaine d'activité peut également faire partie du développement du leadership.

Connaître ses faiblesses

Connaître ses propres faiblesses est aussi important que de pouvoir nommer ses points forts. Il ne s'agit pas de les éliminer de manière définitive, mais si l'on envisage un job, il faut aussi se familiariser avec les compétences requises. Il s'agit donc de déterminer si vous disposez des outils nécessaires pour effectuer ce travail.

Et si ce n'est pas le cas, existe-t-il un moyen d'acquérir ces compétences et connaissances ? Si ce travail exige quelque chose que vous ne pouvez pas faire ou que vous ne voulez tout simplement pas faire, ce n'est pas le poste qui vous convient. C'est alors à vous de chercher autre chose. Là encore, si vous n'êtes pas sûr de vos propres faiblesses, demandez à des personnes proches de vous.



Oser la spécialisation

5. Oser la spécialisation

Le changement peut faire peur, mais ne laissez cependant pas cette appréhension vous guider. Une spécialisation récente et qui répond aux besoins du marché actuel en Allemagne vous rendra plus compétitif et augmentera votre valeur sur le marché. Cela apportera également un vent de fraîcheur dans votre quotidien professionnel et boostera votre carrière.

Vous vous positionnez ainsi selon une nouvelle approche, qui vous rend plus performant, que ce soit en tant que professionnel ou en tant que cadre.

En savoir plus :