Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Les jeunes Allemands se ruent vers les études supérieures

17 février 2011

Le gouvernement allemand se frotte les mains : à l'heure où les entreprises recherchent de la main-d'œuvre qualifiée, les jeunes s'inscrivent en masse dans les cursus d'études supérieures. À la rentrée 2010/2011, 441 000 d'entre eux ont ainsi reçu leur première carte d'étudiant - un record. En seulement cinq ans, la proportion d'une classe d'âge suivant des études post-bac est passée de 37 à 46 %, avec un bond de 43 % à 46 % entre 2009 et 2010.

« Il n'y a jamais eu autant d'étudiants en Allemagne », se félicite la ministre de l'Éducation et de la Recherche, Annette Schavan. Aux yeux du gouvernement, les jeunes tirent ainsi les bonnes leçons de la pénurie de main-d'œuvre qualifiée.

Pacte pour l'enseignement supérieur

Les pouvoirs publics, il faut le reconnaître, ont tout fait pour les y aider. En juin 2007, l'État fédéral et les Länder ont signé un « Pacte pour l'enseignement supérieur en 2020 ». Il prévoyait de créer 91 000 places de plus en quatre ans (2007-2010) dans les établissements d'enseignement supérieur. L'objectif n'a pas été atteint - il a été pulvérisé. Au terme prévu, 182 000 places supplémentaires avaient été créées.

L'histoire ne s'arrête pas là. Des classes d'âge nombreuses devraient continuer à affluer dans les facultés jusqu'en 2016. Aussi les pouvoirs publics ont-ils pris les devants. En 2009, ils ont lancé la deuxième phase du Pacte pour l'enseignement supérieur. Il prévoit 3,2 milliards d'euros d'investissements d'ici à 2018 et la création de 275 000 places d'études d'ici à 2015. Il permettra notamment d'absorber les quelque 59 000 étudiants supplémentaires qui devraient affluer au cours des prochaines années du fait de la disparition du service militaire obligatoire.

Souci de qualité

Ainsi, le gouvernement allemand a érigé l'éducation et la formation au rang de priorités nationales - y compris sur le plan budgétaire. Pour autant, il n'entend pas privilégier la quantité au détriment de la qualité. Il investira notamment deux milliards d'euros d'ici à 2010 pour améliorer les conditions d'études. Ces fonds permettront de créer des postes à tous les niveaux, du professorat à l'encadrement. Déjà, de 2005 à 2009, le personnel scientifique s'est accru de 16,7 % et le nombre d'enseignants chargés de cours de plus de 35 %.

Voir l'article original sur le site du CIDAL : Les jeunes Allemands se ruent vers les études supérieures

© www.cidal.diplo.de