Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Les femmes en Allemagne ont de plus en plus de chances de faire carrière

2 avril 2014

Les perspectives qui s'offrent aux femmes s'améliorent dans le monde du travail en Allemagne, révèle le cinquième Bilan sur l'égalité des chances, présenté le 28 août par le ministère fédéral de la Famille, des Seniors, des Femmes et de la Jeunesse. Les salariées ont moins de mal à concilier vie professionnelle et vie de famille. Par ailleurs, elles accèdent plus facilement à des postes de direction dans les entreprises.

Ces progrès s'expliquent entre autres par les investissements réalisés dans la garde d'enfants, ainsi que par l'action des entreprises et des partenaires sociaux en faveur de structures plus propices à la famille dans le monde du travail. Autre évolution réjouissante, les papas sont de plus en plus nombreux à prendre un congé parental après la naissance de leurs enfants.

« Nous devons nous affranchir des structures professionnelles où, pour gravir les échelons, il faut avoir chez soi quelqu'un qui remplit le réfrigérateur, s'occupe des enfants et repasse le linge », a déclaré la ministre fédérale de la Famille, Kristina Schröder. « Le monde du travail doit se féminiser. Cela [...] exige une politique courageuse. On ne pourra pas parler d'égalité des chances tant que les salariés assumant des responsabilités familiales se verront reprocher leur manque d'ambition, que le travail à temps partiel conduira les employés sur une voie de garage ou qu'on mettra des bâtons dans les roues des mères qui cherchent à retourner au travail. En outre, nous devons ouvrir un débat sur le rôle de l'égalité des chances et de la rémunération des femmes dans les négociations salariales. »

Davantage de femmes au sommet dans les grandes entreprises

En comparant le cinquième Bilan sur l'égalité des chances avec le précédent, qui remonte à 2011, on constate une progression continue de l'accès des femmes aux postes de direction. En l'espace de deux ans seulement, leur proportion est passée de 13,63 % à 21,52 % dans les conseils de surveillance des 30 entreprises cotées à l'indice DAX, et de 2,15 % à 7,89 % au sein des directoires. En outre, l'écart des rémunérations a diminué d'un point entre les femmes et les hommes.

Sur une proposition du ministère fédéral de la Famille, une centaine d'entreprises publiques et privées de divers secteurs et régions se sont fixé des objectifs individuels pour augmenter la proportion de femmes dans leurs instances dirigeantes. Ces efforts concernent également les élus communaux et cantonaux.

© CIDAL