Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Les exportations et la consommation dopent la croissance en Allemagne

15. Oktober 2010

L'économie allemande semble en train de refermer la parenthèse de la crise. Selon l'Office fédéral des statistiques Destatis, elle a enregistré entre avril et juin un taux de croissance trimestriel de 2,2 %, le chiffre le plus élevé depuis près de vingt ans. Portée par les exportations, mais aussi par l'essor de la demande intérieure, la croissance allemande devrait faire un bond d'au moins 3 % en 2010, selon un nombre grandissant d'économistes.

+ 3 % en 2010

Le rapport mensuel des experts de la Bundesbank reflète l'atmosphère générale. Jeudi 19 août, la banque centrale allemande a relevé ses prévisions de croissance pour 2010 à 3,0%. Ce mardi, l'institut DIW lui a emboîté le pas en portant à son tour sa prévision de 1,9 % à 3 %. Une croissance forte qui permet au ministre allemand de l'Économie et de la Technologie, Rainer Brüderle, d'évoquer concrètement une sortie de la crise. "Le dynamisme économique enregistré cet été nous confère l'élan nécessaire pour parvenir à une croissance autonome une fois que les mesures de soutien à la conjoncture auront pris fin", a-t-il déclaré mardi.

La confiance de retour

Cet optimisme repose sur des fondements concrets. Les excellents chiffres du deuxième trimestre ne s'expliquent pas seulement par l'essor des exportations, point fort traditionnel de l'économie allemande qui profite de la reprise dans les pays émergents. Ils proviennent également de l'accroissement de la demande intérieure, qui était jusqu'alors son talon d'Achille. Cette dernière est même responsable de 60 % de la croissance du produit intérieur brut (PIB) allemand au deuxième trimestre.

Ainsi, après les rigueurs de l'hiver, le secteur du bâtiment apparaît comme l'un des plus dynamiques : les investissements y ont augmenté de 5,2 %. Mais aucun secteur n'est en reste : ni l'automobile, ni la construction mécanique, ni même les services. "La reprise a embrassé l'économie allemande dans toutes ses composantes", se félicite M. Brüderle.

Les ménages consomment à nouveau

Mais le signal le plus révélateur vient des ménages. Leur consommation est repartie à la hausse au deuxième trimestre (+ 0,6 %) après une année de baisse. Cela montre "que la confiance des consommateurs et des investisseurs est revenue", s'est réjoui M. Brüderle. L'importante baisse du chômage observée ces derniers mois a sans doute permis aux Allemands de consommer davantage.

Optimistes, les experts demeurent toutefois prudents. La vigueur de la croissance de l'économie allemande tranche avec celle des autres pays occidentaux, et l'Allemagne pourrait à terme faire les frais du ralentissement de la reprise attendu notamment aux États-Unis et en Chine. En outre, la crise a creusé dans les finances publiques un déficit qui reste à résorber. Selon Destatis, il devrait atteindre cette année 3,5 % du PIB.

Voir l'article original sur le site du CIDAL : Les exportations et la consommation dopent la croissance en Allemagne

© www.cidal.diplo.de