Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

La recherche et le développement (R&D) en Allemagne emploie plus de 600 000 chercheurs

Jamais l'Allemagne n'avait autant investi dans la recherche et le développement (R&D). Et jamais elle n'avait compté autant d'emplois de chercheurs. C'est la conclusion du dernier rapport gouvernemental « Recherche et innovation », adopté (en mai 2016) par le conseil des ministres à Berlin..

Selon ses auteurs, les dépenses de R&D de l'État fédéral ont bondi de 75 % entre 2005 et 2016. Elles atteindront cette année 15,8 milliards d'euros, selon la loi de finances, soit 2,9 % du produit intérieur brut (PIB). Cela fait de l'Allemagne le numéro un européen des investissements dans l'innovation en Europe. Berlin est désormais tout proche de la barre des 3 % du PIB fixée comme objectif par la Stratégie Europe 2020.

Ces 15,8 milliards d'euros ne représentent toutefois qu'une fraction des investissements allemands dans la R&D. Car les entreprises supportent plus des deux tiers de l'effort (quelque 57 milliards d'euros). Si l'on additionne les dépenses de l'État, des entreprises et des instituts de recherche indépendants, on arrive ainsi, selon les calculs provisoires des experts, à un montant d'investissements de près de 84 milliards d'euros en 2016.

La R&D emploie 600 000 personnes

En parallèle, le rapport constate une forte hausse des effectifs de chercheurs (+1/3 entre 2005 et 2013). La R&D emploie ainsi aujourd'hui plus de 600 000 personnes en Allemagne. Une première.

Et l'excellence est au rendez-vous. Les indicateurs mesurant la qualité des publications scientifiques allemandes sont en progression constante. 1/6e de ces travaux comptent aujourd'hui parmi les plus cités au niveau mondial.

L'Allemagne affiche, par ailleurs, un nombre de brevets déposés par million d'habitants supérieur de 240 % à la moyenne européenne et deux fois plus élevé que les États-Unis.

Enfin, le pays s'est hissé au rang de deuxième exportateur mondial de marchandises à forte intensité de recherche. Il se classe derrière la Chine - mais devant les États-Unis. C'est plus que jamais un leader européen et mondial en matière d'innovation.

Maintenir l'effort pour rester un leader mondial de l'innovation

« Ces records montrent que l'Allemagne a gagné en compétitivité et en importance en tant que site d'innovation », se félicite la ministre de l'Éducation et de la Recherche, Johanna Wanka.

Toutefois, « la concurrence internationale s'exacerbe également », ajoute-t-elle. Pour rester durablement à la pointe de l'innovation, l'Allemagne doit donc « maintenir impérativement la dynamique enclenchée ces dernières années » et s'intéresser aux nouvelles tendances et évolutions, comme le numérique.

Berlin mise sur son Agenda numérique et sur sa Stratégie pour la haute technologie (qui vise autant l'innovation technologique que sociale). Elle a également lancé un Programme en dix points pour doper les efforts d'innovation dans les petites et moyennes entreprises, son point faible.

Retrouvez l'article original (du 12 mai 2016) sur le site du Centre d'information de l'ambassade d'Allemagne (CIDAL) : Les dépenses de recherche ont bondi de 75 % en dix ans