Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Berlin, capitale de la créativité

11. Januar 2011

Berlin est le lieu de référence en matière de créativité en Allemagne: la capitale allemande inspire la « classe créative ».

Konk présente c.neeon. Ce qui ressemble à un message codé était un hommage à la Fashion Week, fin janvier 2009, qui a réuni deux idoles berlinoises de la créativité : le magasin de mode d'avant-garde Konk à Berlin-Mitte a présenté une rétrospective des quatre premières années de la marque berlinoise c.neeon. Le design des stylistes de c.neeon, Clara Leskovar et Doreen Schulz, est typiquement berlinois : des croquis d'inspiration graphique, expérimentaux, allant du coloré au criard - mais portable. Elles ont toutes deux fait leurs études à la Kunsthochschule Berlin Weissensee. La capitale alle­mande, avec neuf écoles de mode, a le plus grand nombre de centres de formation en Europe pour le design de mode. Depuis que les deux jeunes femmes ont remporté le premier prix à un festival de la mode en France, leur carrière a décollé. C'est pourquoi, à la Fashion Week, la plus brillante vitrine de la créativité berli­noise, leurs modèles n'étaient pas exposés uniquement chez Konk. C.neeon présentait également l'un des 25 plus grands défilés lors de l'événement consacré à la mode le plus chatoyant d'Allemagne.

De l'arrière-cour au podium des défilés internationaux : l'histoire du succès de c.neeon est typique pour Berlin. Elle ressemble à celle des marques Kaviar Gauche, Lala Berlin et Sisi Wasabi, toutes trois de Berlin et présentes à la Fashion Week. Selon Zerlina von dem Bussche, fondatrice et styliste de la marque Sisi Wasabi, « Berlin est une ville incroyablement inspiratrice ». Beaucoup de créateurs pensent de même : Berlin est très vivante, trépi­dante et tendance. L'Ouest et l'Est s'y rencontrent, les loyers sont modiques et il y a beaucoup d'espace pour faire des expéri­ences - dans les esprits et les usines désaffectées et réaménagées. Berlin est la capitale de la créativité. Nommée par l'UNESCO « ville du design » depuis 2006, véritable relais du réseau international des villes de la créativité, plus que toute autre ville alle­mande, elle attire les faiseurs de tendance.

La créativité est bonne pour l'image de marque d'une ville mais elle représente aussi, entre-temps, un facteur économique important. Par rapport à l'année 2000, ­jusqu'à 2006, le nombre d'entreprises de la création et de la culture a augmenté d'un tiers et les ventes d'un quart. À Berlin, 22900 entreprises des domaines de l'édition et de la presse, des jeux et de l'IT, du cinéma et de la télévision, de la musique, de l'art, du design, de la publicité, de ­l'architecture, du théâtre et de la danse ­réalisent un chiffre d'affaires annuel de 17,5 milliards d'euros. Ainsi, la « classe créative » représente 21 pour cent du PIB de l'économie berlinoise. Plus d'un di­xième de la population active berlinoise travaille dans les industries de la culture. Berlin compte 160 500 professionnels de la création dont beaucoup sont indépendants avec un faible salaire. D'ici 2015, la « classe créative » berlinoise doit même atteindre le nombre de 200000 professionnels. C'est ce que souhaite le Sénat de Berlin et, pour faciliter le financement du lance­ment de bonnes idées de création, il veut attribuer davantage de microcrédits que par le passé. De plus, Berlin soutient les créateurs avec tout une gamme d'investissements dans l'infrastructure et des plates-formes pour les réseaux tels que Create Berlin ou creative-city-berlin.de, et des institutions telles que le Medienboard Berlin-Brandenburg apportent un soutien individuel à des domaines comme celui du cinéma ou des jeux.

Berlin-Mitte est le secteur le plus créatif. La plupart des entreprises du secteur de la créativité y ont leur siège ou dans le quartier Prenzlauer Berg. L'Oranien­burger Straße, à Berlin-Mitte, en est l'épicentre, avec 452 entreprises de création. Les « quartiers du bouleversement et du lancement », ­comme Berlin-Kreuzberg les rattrapent, et ceux de « l'ancien Ouest » à Charlottenburg et Friedenau sont aussi bien établis pour ce qui est de la créativité.

La plupart des 36300 créateurs berlinois travaillent dans l'industrie du film. Toutefois, dans le domaine de la création, l'édition et la presse, l'architecture ainsi que les logiciels et les jeux comptent le plus grand nombre d'entreprises. Avec 2550 agences, la publicité a connu une croissance particulièrement forte - même si leur chiffre d'affaires se place derrière celui des hauts lieux classiques de la publicité que sont Düsseldorf, Hambourg et Francfort. Les concepteurs de jeux numériques et les ­programmateurs sont ceux qui arrivent en tête : le nombre de leurs entreprises, 1540, a plus que doublé depuis 2000 et, avec 6,7 milliards d'euros, ils ont réalisé le chiffres d'affaires annuel le plus important du secteur de la créativité de la capitale - devant l'édition, la presse et le film. Selon Wolfgang Siebert de Radon Labs, l'un des plus grands créateurs allemands de jeux vidéo, « la forte infrastructure cinématographique et musicale offre de bonnes conditions pour les créateurs de ludiciel ». Il y a donc à Berlin nombre collaborateurs free-lance en mesure d'apporter rapidement une aide à son équipe en période de pointe. Christian Sauerteig de The Games Company résume ainsi la situation : « Berlin est le lieu idéal pour le domaine des jeux vidéo ».

Cette appréciation s'applique aussi naturellement à d'autres secteurs. Par exemple à celui de la mode. En janvier 2009, Berlin a été très fière d'annoncer qu'elle ramenait le salon Bread & Butter de Barcelone à son lieu de création : en juillet, trois jours durant, les couturiers et les mannequins vont transformer l'ancien aéroport de Tempelhof en haut lieu de la mode. Bienvenue dans la capitale de la créativité !

Voir l'article original sur le site du Magazine-Deutschland : La capitale de la créativité

© www.magazine-deutschland.de