Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Formation professionnelle en Allemagne : de nouvelles chances pour les jeunes

11. April 2011

En Allemagne, les jeunes de 2011 ont plus de chance que leurs aînés. Tandis que ces derniers peinaient, il y a dix ans, à accéder à la formation professionnelle et à l'emploi, eux voient les portes s'ouvrir. Ils sont issus de classes creuses. Et ils bénéficient, en outre, des opportunités que crée une croissance économique vigoureuse.

C'est le constat que dresse le rapport annuel sur la formation professionnelle (Berufsbildungsbericht), adopté hier en conseil des ministres. Mais la médaille a son revers : la difficulté de trouver des jeunes qualifiés tourne au casse-tête pour certaines entreprises.

Des portes s'ouvrent

« Le marché de l'apprentissage est en plein essor », s'est réjouie la ministre allemande de l'Éducation et de la Recherche, Annette Schavan. 560 073 contrats d'apprentissage ont été signés entre octobre 2009 et septembre 2010. C'est, certes, 0,8 % de moins qu'au cours de l'année scolaire 2008/2009. Mais c'est une bonne nouvelle : pour la troisième année consécutive, le nombre de places d'apprentissage non pourvues a excédé le nombre de jeunes sans contrat de formation.

Dopé par la croissance, le nombre de places proposées par les entreprises continue, en outre, d'augmenter. Selon le rapport, il devrait atteindre 620 000 en 2010/2011. Au premier trimestre 2011, il était déjà supérieur de 48 000 au chiffre du premier trimestre de 2010.

Un défi à relever pour les entreprises...

Favorable aux jeunes, cette situation inquiète néanmoins les entreprises. Elles éprouvent des difficultés à recruter dans des domaines comme la gastronomie, la grande distribution, la boucherie, la boulangerie, le nettoyage, ainsi que les services à la personne et l'éducation. Elles manquent aussi cruellement de jeunes ingénieurs, mathématiciens, informaticiens, physiciens et techniciens qualifiés. La pénurie de candidats à l'apprentissage est particulièrement criante dans certaines régions, notamment dans l'est du pays. Et les choses ne devraient pas s'améliorer à court terme puisque les effectifs scolaires diminuent.

... et les pouvoirs publics

Face à cette situation, le gouvernement allemand appelle à « exploiter tous les potentiels pour remédier au manque de main-d'œuvre qualifiée ». Il a ainsi relancé à l'automne dernier le Pacte pour l'apprentissage, signé entre les pouvoirs publics et les entreprises, afin de mettre le pied à l'étrier à des jeunes en difficulté scolaire ou issus de milieux défavorisés. Il a également lancé un programme baptisé « Des chaînes éducatives jusqu'à la certification ». Ce dernier vise à offrir un accompagnement individuel à 60 000 jeunes en difficulté de 13 ans et plus pour favoriser leur insertion professionnelle. Quelques 3 200 accompagnateurs les prendront en charge.

Le gouvernement accorde, par ailleurs, une attention redoublée au destin scolaire des jeunes issus de l'immigration. Les statistiques sont, en effet, impitoyables : les jeunes étrangers sont deux fois moins nombreux (31,4 %) que les Allemands de souche (64,3 %) à suivre une formation. Or, non seulement ces jeunes représentent un potentiel inexploité. Mais se former est aussi dans leur intérêt. « Une bonne formation demeure la meilleure garantie contre le chômage et elle constitue la condition essentielle d'une vie autonome et d'une participation à la vie de la société », a souligné Mme Schavan.

En savoir plus (en allemand) : Office de presse et d'information du gouvernement fédéral

Voir l'article original sur le site du CIDAL : Formation professionnelle : de nouvelles chances pour les jeunes

© www.cidal.diplo.de