Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Que faire si je ne peux pas fournir de certificat de travail (Arbeitszeugnis) dans ma candidature en Allemagne ?

Vous cherchez du travail en Allemagne, mais vous avez jusque-là travaillé en France ou à l'étranger ? Si vous ne pouvez pas fournir d'Arbeitszeugnis lors de votre candidature, pas de panique !

Il est toujours possible de présenter des références et de s'expliquer lors de l'entretien d'embauche. Votre objectif : laisser une impression favorable qui aura bien plus de valeur aux yeux du recruteur que ce document, dont l'importance ne doit pas être surestimée. L'Arbeitszeugnis, une évaluation de travail qui doit vous être remise par l'employeur à la fin de votre contrat, est un document obligatoire en Allemagne, à ne pas confondre avec le certificat de travail français. Son système de notation est précis et codé, ce qui permet aux recruteurs de repérer facilement les candidats indésirables.

La candidature sans certificat de travail allemand (Arbeitszeugnis)

Lorsque vous envoyez une candidature en Allemagne, vous devez fournir un dossier de candidature complet appelé Bewerbungsmappe. Ce dossier très formel comprend votre CV, votre lettre de motivation, vos diplômes et les Arbeitszeugnisse délivrés par vos employeurs précédents. Qu'il vous manque tout ou partie de ces certificats attendus par n'importe quel recruteur allemand, vos options sont les suivantes :

  • Ne pas mentionner l'absence d'Arbeitszeugnis dans votre candidature, comme le recommande Vincent Zeylmans, coach de travail au Süddeutsche Zeitung : "Une justification superflue souligne un fait qui pourrait être perçu comme problématique. Le recruteur peut être incité à y accorder trop d'attention." Attendez l'entretien d'embauche pour vous expliquer. L'absence de certificats dans le dossier de candidature n'est pas rédhibitoire.



«Une justification superflue souligne un fait qui pourrait être perçu comme problématique. Le recruteur peut être incité à y accorder trop d'attention.»





  • Présenter, en lieu et place des certificats d'évaluation allemands, des références d'anciens employeurs sous forme de lettre de recommandation. Cette méthode, très prisée depuis longtemps dans les pays anglo-saxons, semble se répandre de plus en plus en Allemagne, alors que l'Arbeitszeugnis commence à perdre de la valeur aux yeux des recruteurs. En effet, celui-ci est soumis à une forte réglementation qui a pour but d'inciter les employeurs à la bienveillance. Le salarié a le droit de contester son évaluation, ce qui pourrait condamner l'entreprise au versement d'une indemnisation. "Pour éviter d'en arriver au contentieux, les employeurs préfèrent ainsi souvent s'accorder directement avec le salarié sur le contenu de son certificat de travail", explique Maître Anne Brion, Avocat à la Cour et Rechtsanwalt au Cabinet Epp & Kühl, Cologne. "Personne n'ignore que le contenu du certificat est généralement négocié entre les parties et qu'il est n'est donc pas l'exact reflet de l'opinion de l'employeur."




Jérôme_Lecot_460x300


«Personne n'ignore que le contenu du certificat est généralement négocié entre les parties et qu'il est n'est donc pas l'exact reflet de l'opinion de l'employeur.»





Mentionner quelques références (nom, poste, numéro de téléphone et/ou adresse e-mail) au bas de votre CV
, comme le suggère Jérôme Lecot, directeur associé chez Eurojob-Consulting, cabinet de recrutement franco-allemand : "Il peut s'agir de contacter un supérieur hiérarchique qui a eu une visibilité sur le travail et le comportement du candidat, éventuellement un collègue plus expérimenté qui a supervisé le candidat dans quelques missions". Montrer qu'un ancien supérieur est prêt à prendre le temps de répondre aux questions du recruteur en personne est un point positif de votre candidature.




Anne_Brion_221x300



«Il peut s'agir de contacter un supérieur hiérarchique qui a eu une visibilité sur le travail et le comportement du candidat, éventuellement un collègue plus expérimenté qui a supervisé le candidat dans quelques missions.» 


 





  • Si vous possédez des certificats d'employeurs allemands et qu'il vous manque par exemple le certificat d'un employeur étranger, vous pouvez ajouter une feuille de papier libre sur laquelle vous mentionnerez l'entreprise, le nom et le contact de l'employeur, vos dates de contrat et les tâches effectuées, suivie d'une autre page expliquant pourquoi ce certificat est manquant. Si vous avez travaillé en France, où l'Arbeitszeugnis n'existe pas, il est logique de justifier son absence. En revanche, ne vous dévalorisez pas et n'avancez pas d'arguments jouant en votre défaveur : si votre employeur vous a licencié à la suite d'un conflit, il vaut mieux ne pas fournir d'explications dans le dossier de candidature et vous expliquer lors de l'entretien.

  • Fournir les certificats de travail français, comme le recommande Jérôme Lecot d'Eurojob-Consulting. Ceux-ci, remis obligatoirement par l'entreprise française à la fin de votre contrat, ne sont pas l'équivalent des Arbeitszeugnisse allemands, car ils ne donnent que des faits neutres (dates de travail, mission, entreprise) et aucune évaluation du salarié par l'employeur. Ils constituent cependant une preuve administrative de votre emploi précédent, ce qui peut rassurer le recruteur allemand.


L'entretien d'embauche sans Arbeitszeugnis


Si le dossier de candidature ne doit pas obligatoirement fournir de certificats de travail allemands, il est en revanche bien rare qu'un recruteur allemand fasse l'impasse sur la question lors de l'entretien. Quelle que soient les raisons de l'absence de ces documents, restez clair et positif. N'oubliez pas :



  • De bonnes références, fournies en lieu et place de ces certificats, sont bien plus valorisantes pour votre candidature et bien plus fiables aux yeux de votre employeur potentiel.

  • Le face-à-face prime toujours. Une impression favorable lors d'un entretien a plus de valeur pour le recruteur que l'absence d'un document. Préparez votre entretien d'embauche avec minutie.

  • Ne dénigrez pas votre employeur précédent s'il a omis d'établir un Arbeitszeugnis. Si vous n'avez pas reçu ce document en raison d'un conflit précédent votre départ de l'entreprise, faites-en mention avec prudence et ne critiquez pas violemment l'employeur précédent, sous peine d'avoir l'air de justifier une faute de votre part. Soyez clair, calme, précis. L'entreprise est un microcosme psychologique et tout recruteur sait que le courant ne passe pas toujours.


Préparez l'avenir


Ça y est, vous êtes embauché ? Bravo ! Préparez-vous un avenir professionnel plus tranquille en Allemagne en restant prévoyant :



  • si votre supérieur quitte l'entreprise pendant que vous êtes en poste, pensez à lui demander un Zwischenzeugnis (un certificat établi en cours de contrat), surtout si vous avez de bonnes relations avec lui. Cela vous évitera, si vous quittez l'entreprise peu après son départ, d'obtenir une évaluation vague d'un nouveau supérieur hiérarchique qui vous connaît mal et n'a pas pu suivre votre travail assez longtemps.

  • pensez à réclamer votre Arbeitszeugnis rapidement après la fin de votre contrat ou si vous prévoyez de quitter l'entreprise : vous avez trois ans pour le faire. Après cette date, il sera impossible d'obtenir ce document si l'entreprise ne souhaite pas collaborer.