Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Comment réussir un entretien d'embauche en allemand quand on n'est pas parfaitement bilingue

Les pays germanophones (Suisse, Allemagne et Autriche) ont de nombreux atouts : un marché de l'emploi en bonne santé, des salaires relativement élevés, un taux de chômage parmi les plus bas d'Europe et une excellente qualité de vie. Mais pour décrocher ce Graal, un bon niveau d'allemand est la condition sine qua non de votre candidature. Cependant, il n'est pas toujours nécessaire d'être bilingue pour décrocher le poste de vos rêves. Savoir vous faire parfaitement comprendre malgré les erreurs et rester parfaitement concentré pendant la rencontre avec le recruteur sont des stratégies payantes pour réussir votre entretien d'embauche en allemand.

Comment présenter son niveau d'allemand

Inutile d'enjoliver votre CV. Lors de l'entretien, le recruteur pourra cerner votre niveau réel en quelques secondes. Aussi vous sera-t-il bien plus profitable de mentionner vos connaissances linguistiques avec précision et honnêteté.

  • "Bilingue" (zweisprachig) est réservé aux candidats élevés dans les deux langues, ou ayant réellement perdu toute trace d'accent.
  • "Courant" (fliessend) est adapté aux candidats maîtrisant parfaitement l'allemand dans un contexte professionnel ou quotidien.

En Allemagne, les niveaux officiels sont réglementés par les examens du Goethe Institut et il est important de les connaître, car votre recruteur peut s'y référer. Si vous n'avez pas passé d'examen dans une institution officielle, vous pouvez toutefois vous rapporter au niveau équivalent.

Niveaux officiels de langues en Allemagne

  1. le niveau élémentaire comprend les niveaux A1 et A2 : ces niveaux ne permettent pas, à priori, de décrocher un poste qualifié dans une entreprise germanophone
  2. le niveau indépendant comprend les niveaux B1 et B2 : ils peuvent permettre de décrocher un emploi dans un pays germanophone, selon le secteur et le poste occupé ; ils ne sont pas suffisants pour un poste de cadre
  3. le niveau expérimenté comprend les niveaux C1 et C2 : considérés comme les niveaux indispensables à une position managériale ou à un poste requérant de hautes compétences linguistiques (communication, presse, etc.)

Sachez enfin que les niveaux de langue exigés ne sont pas les mêmes selon les métiers. Un attaché de presse aura besoin de compétences excellentes, tandis qu'un ingénieur devra savoir se faire comprendre, mais n'aura pas besoin d'un niveau d'orthographe ou de grammaire irréprochables. Assurez-vous que vos connaissances linguistiques correspondent bien au poste auquel vous postulez.

Comment préparer son entretien d'embauche en langue allemande

Comme pour n'importe quel entretien d'embauche, une excellente préparation est indispensable pour décrocher le poste de vos rêves.

Rafraîchir sa maîtrise de la langue allemande

  • Rafraîchir ses connaissances à l'aide d'exercices : ressortez vos livres de grammaire allemande du lycée, ou, si vous en avez les moyens, prenez quelques cours de conversation.
  • Réviser le vocabulaire allemand spécifique au monde du travail en général mais aussi au secteur et au poste. Même quand on parle un allemand courant, certains mots techniques peuvent nous échapper. Il serait dommage de chercher vos mots lors de l'entretien, alors que vous êtes censé bien connaître votre secteur d'activité.
  • Attention ! Bien que le Hochdeutsch soit la langue de référence, l'allemand n'est pas toujours tout à fait le même en Allemagne, en Suisse ou en Autriche. Faire attention aux particularités linguistiques régionales donne au candidat un certain crédit : le recruteur se rend compte qu'il connaît le pays concerné, ou, du moins, qu'il s'y est vraiment intéressé. (Voir aussi nos conseils pour réussir un entretien d'embauche en Suisse et en Autriche.) À Vienne, par exemple, saluez votre recruteur avec un Grüss Gott! enjoué plutôt qu'avec un Guten Tag un peu "trop" allemand !
  • Écouter la radio allemande, suisse ou autrichienne, regarder des films germanophones est une bonne façon d'entraîner son oreille et de corriger son accent.

Faire des simulations d'entretiens d'embauche en allemand

  • Se préparer aux questions les plus fréquentes lors d'un entretien d'embauche en allemand permet de ne pas être pris de court lors de la rencontre avec le recruteur.

  • Se faire aider par un ami parfaitement bilingue ou germanophone : jouez aux jeux de rôles ! Demandez à votre ami de jouer tour à tour le recruteur et le candidat. Il vous sera tout à fait utile d'être dans la peau de votre futur interlocuteur afin de mieux comprendre ce que l'on attend de vous lors d'un entretien. Si vous le pouvez, filmez le jeu à l'aide de votre smartphone ou d'une caméra : cela vous permettra de surveiller votre langage corporel. Soyez dur avec vous-même et exigez de votre ami qu'il vous reprenne à chaque faute. Sur Youtube, une excellente série de vidéos du magazine allemand FOCUS permet de s'entraîner à un entretien d'embauche en Allemagne.

Comment se comporter lors de l'entretien lorsqu'on ne maîtrise pas parfaitement l'allemand

  • Rester concentré sur l'essentiel. Comme le souligne Jérôme Lecot, directeur associé chez Eurojob-Consulting, cabinet de recrutement franco-allemand : " Resté concentré sur l'essentiel permet à un candidat non bilingue de rester structuré lors de l'entretien, sans se perdre dans les méandres de la langue allemande". Si vous êtes chef de produit, le recruteur s'intéressera bien plus à vos stratégies marketing qu'au fait que vous ayez oublié de mettre le verbe à la fin de votre proposition.
  • Se décontracter et surveiller son langage corporel. Les fautes sont tout à fait normales, il faut savoir se détendre et faire attention à son langage corporel, qui, lui est universel (du moins dans les pays occidentaux). Un recruteur compétent préférera sans nul doute un futur employé à l'aise dans ses compétences et bien dans sa peau, à un candidat stressé, mais qui s'exprime comme un dictionnaire.

  • Ne pas se laisser déstabiliser en cours d'entretien. Si vous postulez dans une entreprise franco-allemande, franco-suisse ou franco-autrichienne, il est possible que l'entretien débute en français pour vous mettre à l'aise, mais que le recruteur embraye brusquement en allemand. Il est important d'avoir l'air à l'aise avec ce changement brutal. Si vous avez besoin d'une petite réadaptation, souriez, prenez votre temps, faites une pause d'une seconde. Ne balbutiez pas et ne semblez pas choqué par le changement de langues.
  • Si un mot particulier vous échappe, ne le cherchez pas pendant de longues secondes ; cela pourrait agacer votre interlocuteur. Tournez votre phrase différemment ou dites le mot en anglais. A moins que vous ne postuliez à un poste de traducteur, personne ne s'attend à ce que vous connaissiez tout le vocabulaire allemand sur le bout des doigts.
  • Montrer son intérêt pour la langue et pour le pays. Vous avez lu des auteurs allemands ? Vous aimez passer vos vacances au Tyrol ? N'hésitez pas à le glisser dans la conversation. Peu importe que vous ayez mal décliné un nom commun, si vous avez un enthousiasme véritable pour la culture du pays dans lequel vous postulez.

Pour conclure, n'oubliez pas que l'essentiel de votre entretien se concentrera sur vos compétences et votre personnalité, bien plus que sur votre accent ou votre orthographe allemande impeccable... et que le charme de l'accent français fait toujours son petit effet dans les pays germanophones. Viel Erfolg!