Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Le CV en Suisse

10 novembre 2015

Avec un taux de chômage de 3,1 % seulement et des salaires élevés, la Suisse offre des perspectives très intéressantes pour les francophones-germanophones et les frontaliers sont nombreux à se jeter à l'eau : 140 000 résidents français travaillaient en Suisse fin 2014! Raison de plus pour soigner la présentation de votre parcours professionnel et mettre toutes les chances de votre côté. Synthétique, classique et construit "en rubriques", le CV en Suisse ressemble beaucoup au CV français, mais il est plus axé encore sur les compétences du candidat. Il vous faudra également faire attention au vocabulaire professionnel suisse, qui n'est parfois ni le vocabulaire allemand, ni le vocabulaire français!

Bien moins descriptif que le CV de son voisin autrichien ou allemand, le CV Suisse va droit au but. Vous devez faciliter la tâche au recruteur et lui permettre de lire votre CV en diagonale.

Que vous postuliez en Suisse francophone ou en Suisse germanophone, votre CV devra être accompagné d'une lettre de motivation, de vos diplômes et d'éventuelles lettres de recommandation et références. Ce sera votre Bewerbungsdossier, le dossier de candidature. Si vous postulez par mail, vous pouvez fournir vos diplômes et vos références lors du premier entretien seulement.

Attention : le CV doit être rédigé dans la langue (français ou allemand) de l'entreprise suisse pour laquelle vous postulez. Cependant, le suisse allemand et le suisse francophone ont parfois des subtilités de vocabulaire professionnel qu'il vaut mieux connaître pour adapter au mieux votre CV. Pour ne pas faire d'impair, consultez les sites Internet des principaux acteurs du marché, en repérant notamment les noms des postes et des différents départements de l'entreprise.

Enfin, dernière particularité, le CV suisse traditionnel inclue parfois les références des derniers employeurs, clients, etc. Aujourd'hui, cette pratique fait débat en Suisse et les chasseurs de têtes déconseillent de les inclure directement sur le CV. Ne donnez pas les coordonnées des personnes citées. Si vous souhaitez donner vos références, faites-le plutôt à part, avec des lettres de recommandation, par exemple.

La structure générale

• La forme "en rubriques" à la française est la forme la plus courante, car elle permet au recruteur de lire le CV en diagonale.
• Contrairement au CV français, qui doit tenir sur une page, le CV suisse peut être rédigé sur deux pages (voire plus, mais cela n'est pas recommandé), pourvu que les expériences mentionnées soient pertinentes par rapport au poste recherché.
• Comme en France et contrairement aux CV allemand et autrichien, le CV Suisse n'est pas signé par son auteur.
• Les données personnelles, y compris la mention de votre permis de travail en Suisse (voir plus bas), votre permis de conduire et la photo, si vous choisissez d'en mettre une, doivent figurer en haut du CV.
• Un titre ou une description de votre projet professionnel sont courants en Suisse.
Il est recommandé d'inclure vos compétences principales dans une rubrique sous le titre : c'est une spécialité locale appréciée de nombreux recruteurs.
• L'expérience professionnelle doit être placée avant la formation.
• Les langues, les compétences informatiques et les hobbies doivent venir en dernière position.

Les données personnelles

• La photo peut être déterminante. Même si la photo n'est pas obligatoire en Suisse, il est fortement recommandé d'en ajouter une. Elle personnalisera votre candidature et permettra au recruteur de se souvenir de vous plus facilement, comme l'explique Manpower.ch. Nos conseils :

  • Si vous le pouvez, faites appel à un professionnel de la photographie. Un petit investissement qui peut vous rapporter gros! Un professionnel saura vous mettre à l'aise et connaît les exigences de la photo destinée à une candidature.
  • Évitez à tout prix les photos de vacances, les photos de famille, les photos mal scannées aux couleurs délavées, ou les photos prises au smartphone. Évitez aussi la photo d'identité certifiée pour les documents administratifs - son éclairage cruel et l'interdiction de sourire vous garantissent une tête patibulaire!
  • Une bonne photo professionnelle doit correspondre au poste pour lequel vous postulez. Un petit "truc" peut inconsciemment renforcer l'impression d'autorité, si vous souhaitez assumer une fonction managériale: demandez à votre photographe de positionner l'appareil légèrement en contre-plongée. Vous postulez à un poste d'assistant? Le photographe doit viser légèrement en plongée.
  • Conseils aux femmes : malheureusement, l'autorité et le leadership sont encore associés, de manière inconsciente, à des traits ou des attitudes masculines (pensez à Glenn Close, à Judi Dench ou à Sharon Stone, qui incarnent ce genre de femmes au cinéma !). C'est ce que souligne la thèse d'une socio-psychologue allemande, Anne von Rennenkampff, mentionnée sur le site Karriere.at. Si vous êtes cadre, demandez donc à votre photographe de vous guider pour faire paraître vos traits plus acérés. N'hésitez pas à préférer le noir et blanc, qui aiguise les contours du visage! En revanche, votre féminité (accentuées par exemple par des cheveux lâchés) sera très appréciée pour un emploi dans la communication. Quelle que soit le poste que vous convoitez, optez toujours pour un maquillage léger et adapté à votre visage.
  • La photo doit aussi correspondre au secteur dans lequel vous souhaitez travailler. Vous postulez dans la grande distribution? Tatouages, piercings et coiffures fantaisistes sont évidemment à bannir. Misez dans ce cas sur un maquillage léger, un rasage parfait et des tenues de couleur sobre. Vous postulez dans un magazine musical très branché? Pour une fois, votre tatouage "Johnny Rotten is not dead" ou votre banane de rocker peuvent vous servir!
  • Faites attention à l'arrière-plan. Inutile de montrer le calendrier Playboy punaisé dans votre cuisine à vos futurs employeurs! Choisissez un fond neutre.
  • Regardez droit devant vous et souriez avec assurance. Montrez que vous avez hâte de commencer à travailler pour cette entreprise!

• Vos prénom et nom doivent bien sûr figurer sur le CV. En Suisse, vous êtes tenu de citer votre nationalité. En revanche, la mention de votre situation familiale et de votre âge n'est pas obligatoire.
• Domicile : si vous possédez une adresse en Suisse, n'hésitez pas à la mentionner. Cela renforcera votre crédibilité en termes de connaissance du marché suisse. Il est bon de préciser à cet endroit que vous êtes mobile et prêt à déménager si le poste le requiert.
Permis de travail : attention! Que vous soyez Français, Canadien ou Belge, il vous faudra un permis de travail pour la Suisse. Vous devez le mentionner dans l'encart des données personnelles si vous en possédez un. Citez aussi la catégorie :

  • permis L (courte durée, pour plus de quatre mois et moins d'un an)
  • permis B (autorisation de séjour de un à cinq ans pour les ressortissants de l'UE)
  • permis C (permis d'établissement en Suisse pour les ressortissants de l'UE ayant vécu et travaillé plus de cinq ans sur le territoire)

Si vous ne possédez pas encore de permis, pas de panique. Les membres de l'Union Européenne ont le droit de séjourner trois mois en Suisse pour leur loisir ou pour chercher du travail. Les non-ressortissants de l'UE sont soumis à des mesures beaucoup plus restrictives : plus d'informations sur l'obtention du permis de travail en Suisse.

• Téléphone : n'oubliez pas d'inclure l'indicatif pays de votre numéro (fixe et portable).
• Adresse e-mail.
• Site internet, si vous en possédez un.
• Permis de conduire (avec mention de la classe), surtout si le poste le requiert.

Le titre du CV

Apprécié en Suisse, le titre peut faire mention de votre titre (docteur, professeur...) de vos objectifs de carrière ou de votre personnalité au travail. Si vous décrivez vos objectifs, évitez la première personne du singulier. La règle d'or en Suisse est de rester humble et l'emploi du "je" peut-être perçu comme arrogant, comme le souligne Anaïs Véron, responsable de la practice Banking & Financial Services chez Page Personnel à Genève.

Exemple : Acheteuse en parfumerie depuis cinq ans pour une marque prestigieuse, souhaite diversifier ses expériences dans d'autres secteurs du luxe.

Vos compétences

Pour les recruteurs suisses, les compétences du candidat feront la différence : cette courte rubrique à placer sous votre titre est donc particulièrement importante, même si elle n'est pas obligatoire. Mettez vos compétences en valeur selon votre profil professionnel. Un CV technique développera particulièrement cette section. Dans tous les cas, ne confondez pas vos compétences avec les tâches réalisées pendant votre expérience professionnelle, ni avec vos diplômes! Les compétences sont des savoir-faires.

Votre expérience professionnelle (Berufserfahrung)

• Présentez vos expériences par ordre chronologique décroissant (la plus récente en haut).
• Mentionnez pour chaque expérience le poste occupé, l'employeur, le lieu de travail, le secteur d'activités de l'entreprise et la durée du poste. Vous pouvez décrire très succinctement les missions accomplies. Pensez à mentionner la taille de l'entreprise.
C'est vrai : en Suisse, pays de l'efficacité, les trous dans le CV sont très mal vus. Ne laissez pas planer de doute sur vos activités et ne vous jouez pas des dates! Un chômage de quelques mois est mieux compris par les employeurs qu'un trou qui inspire la méfiance. Si vous avez pris une année sabbatique, expliquez brièvement ce que vous en avez fait et pourquoi cette expérience est un plus dans votre parcours professionnel. Quelle que soit la raison de ces congés, forcés ou non, apprenez à les présenter de manière positive dans votre CV.

Votre formation

• Séparez la formation professionnelle (Berufsausbildung) de la formation continue (Weiterbildung). Si vous êtes jeune diplômé et que vous avez peu d'expérience professionnelle, veillez à inclure votre parcours scolaire (Schulung) mentionnant votre baccalauréat, vos options, spécialités, etc.

Nota bene : le Centre national d'information de l'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT) est la seule institution autorisée à reconnaître l'équivalence des diplômes étrangers en Suisse, dans les domaines de la formation professionnelle et des hautes écoles spécialisées. Il n'existe pas d'organe apte à délivrer une équivalence pour les diplômes d'universités, d'écoles polytechniques fédérales ou dans le domaine de la formation des enseignants. Plus d'informations sur l'équivalence des diplômes français en Suisse sur le site de France Diplomatie.

• Sachez faire le tri : toutes les formations ne sont pas forcément adaptées au poste pour lequel vous déposez une candidature. Il n'est pas toujours utile de mentionner une formation en comptabilité si vous postulez pour un emploi d'attaché de presse. Si, en France comme en Allemagne, le diplôme reste une valeur sûre, les recruteurs suisses, quant à eux, sont bien moins intéressés par vos diplômes que par vos compétences. Souvenez-vous : le recruteur doit pouvoir parcourir votre CV en diagonale !
Important : expliquez bien le contenu de vos formations, si celles-ci ne sont pas suisses. Un recruteur qui ne comprend pas votre diplôme parce qu'il lui est étranger risque fortement d'écarter votre candidature.

Langues

• Soyez précis quant à vos niveaux de langues (Sprachen). "Bilingue" (zweisprachig) est réservé aux candidats élevés dans les deux langues. "Courant" (fließend) est adapté aux candidats maîtrisant parfaitement l'allemand dans un contexte professionnel ou quotidien.
• Citez les diplômes de langue associés, si c'est le cas.
• Si vous connaissez un dialecte suisse ou maîtrisez le vocabulaire suisse francophone ou germanophone, faites-en mention.

Compétences informatiques

Mentionnez vos compétences informatiques (EDV) avec précision : logiciel, niveau de compétence, formations éventuelles.

Centres d'intérêt

Vos centres d'intérêt et vos hobbies peuvent être un petit plus qui vous rapproche de votre recruteur, mais n'en abusez pas en Suisse, où, nous le répétons, l'accent est clairement mis sur le savoir-faire d'un candidat et sur son expérience. Cette rubrique n'est pas obligatoire.

• Ciblez en fonction du poste et de l'entreprise. Ne vous étendez pas sur votre passion pour les jeux vidéo si vous postulez dans un cabinet de conseil ; préférez signaler votre intérêt pour les voyages ou l'humanitaire.
• Mentionnez les hobbies qui en disent long sur votre personnalité. Vous jouez au football le dimanche dans une association? C'est un vrai bonus pour le travail en équipe, n'hésitez pas à le mentionner si le poste requiert cette qualité.
• Soyez précis, ne soyez pas redondant. Si vous êtes commercial dans la mode, n'écrivez pas que vous adorez... les vêtements. Évoquez plutôt le fait que vous dévorez la presse mode internationale ou que vous êtes un fan de couture.
• Ne mentez pas sur vos hobbies. Dire que l'on adore l'opéra, si cette connaissance se limite à l'air de la publicité Ajax des années 1980, c'est un mensonge éhonté que vous ne pourrez pas masquer lors de l'entretien. Surtout si votre recruteur, lui, se repasse en boucle les disques de la Callas tous les soirs après le travail.

Vous pouvez également télécharger des modèles gratuits de CV pour la Suisse allemande et pour des modèles de CV gratuits pour la Suisse romande.