Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Le classement des entreprises bavaroises les plus performantes du "Chancenland"

5 septembre 2012

Le Ministre du Commerce de Bavière, Martin Zeil, vient de féliciter les Lauréats du "Bayerns BEST 50" et a par la même occasion nommé sa région de "Chancenland". Il y a en effet de quoi se réjouir : la Bavière a un taux de chômage de 3,4% - voire de 2,8% en Haute Bavière. C'est une moyenne basse pour la totalité de l'Allemagne qui compte un taux de chômage de 5,6%, presque moitié moins qu'en France.

Des PMEs fortement exportatrices

Ce sont notamment les petites et moyennes entreprises (PME) qui sont à l'origine de cette réussite économique. Certes, leur chiffre d'affaires est en pleine croissance, mais c'est aussi leur politique d'innovation qui leur permet de se distinguer. Vous trouverez un apercu complet sur les Lauréats 2012 et la remise des récompenses sur le site www.bb50.de.

Quant à la liste des Bayerns Best 50, on y découvre plusieurs entreprises tournées vers l'export en Europe et particulièrement vers la France, tels que AGROLAB, GROUP7 AG et Corpuls.

L'ingénieurie allemande au top du palmarès

On remarque toutefois que ce palmarès est largement dominé par l'industrie, la technologie de pointe et l'ingénierie. Y figurent par exemple des bureaux d'études dans le domaine de l'agro-alimentaire ou la chimie. Le constructeur automobile BMW (Bayerische Motor Werke) basé à Munich favorise aussi l'implémentation de nombreux équipementiers, présents au palmarès. Seules quelques sociétés spécialisées dans l'Information Technology (IT), tels que des SSII et éditeurs de logiciels, font partie des entreprises les plus performantes de la région.

L'emploi en Bavière au coeur du palmarès

Un des principaux critères de sélection des entreprises est avant tout l'emploi. "Les effectifs de ces entreprises ont augmenté de près de 40% et elles ont créé 6500 emplois en 5 ans", rappelle le Ministre du Commerce. Il rajoute dans la foulée que la région bavaroise compte recruter environ 500 000 personnes d'ici l'année 2015. Pour cela, il va falloir investir dans la formation des ingénieurs. Ici, le thème sur l'immigration est plus que jamais d'actualité car face à une population vieillissante, il devient indispensable de faire appel aux immigrants "qu'il faut aujourd'hui mieux intégrer". Toutefois, ces programmes concernent uniquement les cadres des secteurs automobile, informatique et agro-alimentaire, et qui parlent déjà l'allemand "fliesend"...

Plus d'informations sur ce thème :