Die führende deutsch-französische Jobbörse

Comparaison du système de retraite en France et en Allemagne

Comparaison du système de retraite en France et en Allemagne

Il semblerait qu’en Allemagne les salariés bénéficient d’une retraite à taux plein après avoir travaillé et cotisé 35 années, tandis que les salariés français, eux, seraient soumis à un système de retraite beaucoup plus complexe. En effet, les systèmes de retraite sont construits et fonctionnent de manières différentes dans ces deux pays, ce qui peut prêter à confusion.

L’iFRAP a fait une analyse comparative du système de retraite français et allemand : en voici un résumé dans lequel nous vous présentons les principaux points communs et différences relativement au nombre d’années de cotisation, à l’âge légal de départ en retraite ou encore aux carrières professionnelles incomplètes.

Nombre d’années de cotisation et âge légal de départ

En 2010, des règles générales relatives au départ à la retraite des salariés ont été fixées dans les deux pays. Certaines seront applicables dès 2023 et les autres à partir de 2029.

Entrée en vigueur France Allemagne
Nombre d’années de cotisation nécessaires pour obtenir une retraite à taux plein
2010 40 années 45 années
2020 41,5 années 45 années
2029 41,5 années 45 années
Âge légal de départ à la retraite pour les personnes ayant cotisé le nombre d’années requises
2010 60 ans 65 ans
2018 62 ans 66 ans
2029 62 ans min. 67 ans
Âge légal de départ à la retraite à taux plein (sans décote) pour les personnes n’ayant pas cotisé toutes les années requises
2010 65 ans 65 ans
2023 67 ans 66 ans
2029 67 ans min. 67 ans

Résultat : dans six cas, le système de retraite français est plus avantageux que le système de retraite allemand. Le système allemand n’est plus avantageux que dans une seule situation, et les deux systèmes fonctionnent de manière identique dans deux situations.

Carrières professionnelles longues ou incomplètes

Deux exemples sont toujours mis en avant pour démontrer qu’après la réforme de 2010, le système de retraite français est plus strict que le système de retraite allemand.

Carrières professionnelles longues

En Allemagne, les salariés ayant toutes leurs années de cotisation (45 années) bénéficient d’une retraite à taux plein même s’ils n’ont pas atteint les 65 ans.

En France, les salariés dont la carrière professionnelle a été longue peuvent partir à la retraite à partir de 60 ans (dans certains cas même à 58 ou 59 ans), s'ils ont commencé à travailler très jeunes (c’est-à-dire à 15, 16 ou 17 ans) et donc atteint le nombre d’années de cotisation nécessaires (40 à 41,5 ans).

Ces deux systèmes de retraite ne sont pas tout à fait identiques, cependant si l’on fait le calcul, on arrive au même résultat : l’âge légal de début de paiement des cotisations est de 15 ans + 45 années de cotisation = 60 ans.

Carrières professionnelles incomplètes

En Allemagne, les salariés qui désirent partir à la retraite avant l’âge de 65 ans (67 ans en 2029) peuvent demander la retraite à 63 ans à condition d’avoir versé des cotisations à la caisse de retraite pendant 35 ans.

En France, les salariés peuvent partir à la retraite à partir de 62 ans. Le taux de celle-ci est réduit proportionnellement au nombre de trimestres manquants, actuellement 12,5 % pour 35 années de cotisation, et subit une décote par année manquante (-5 % en France et 3,6% en Allemagne).

En résumé, à part la décote de 5 % en France et de 3,6 % en Allemagne, on peut dire que la situation des salariés français est plus avantageuse que celle des salariés allemands.

Le système français reste plus généreux

On ne peut pas exclure que le système de retraite allemand soit dans certains cas plus avantageux qu’un des 32 systèmes de retraite français : entre autres pour ce qui est des avantages familiaux ou du handicap.

L’exemple des carrières professionnelles courtes, qui a été pris pour montrer que le système de retraite allemand n’est pas aussi strict que le système de retraite français, n’est pas vraiment convaincant. Dans la plupart des cas, les systèmes français sont de loin les plus généreux. Ce qui explique certainement pourquoi ils sont déficitaires, tandis que le système allemand, lui, est plus stable et plus durable.

En savoir plus :