Le site emploi franco-allemand

Publiez votre offre dès 490€ Trouvez ici votre job franco-allemand de rêve

Conseils pour réussir son expatriation en Allemagne : témoignage de Cécile, coach de vie

Conseils pour réussir son expatriation en Allemagne : témoignage de Cécile, coach de vie

"Parcours franco-allemands" est une rubrique pour découvrir les visages et les impressions des Français, francophones, Allemands et germanophones qui ont choisi de poser leurs valises en France ou en Allemagne, temporairement ou pour toujours ! C'est aussi l'occasion de découvrir des villes et leurs régions sous un œil différent. Cette semaine, c'est avec Cécile, qu'Olivier s'est entretenu.

Qui es-tu en une phrase ?

Je suis une personne passionnée par l'humain, qui a à coeur de mettre en lumière les talents et potentiels de mon entourage et de ceux que je croise sur mon chemin.

1. Pourquoi l'Allemagne ?
2. Le parcours en tant que candidat en Allemagne
3. Le déroulement de la vie professionnelle en Allemagne
4. L'intégration en tant que Français en Allemagne
5. L'avenir : rester sur place ou retourner en France ?





1. Pourquoi l'Allemagne ?

Comment as-tu appris à parler allemand ?

J'ai eu allemand au lycée en France mais sans grand souvenir. Quand je suis arrivée à Cologne, j'ai dû recommencer de zéro et j'ai commencé par des cours intensifs dans une école de langues.

Qu'est-ce qui t'a attiré en Allemagne ?

J'ai suivi mon futur mari qui a eu une proposition d'emploi ici.

Quels conseils donnerais-tu à un(e) Français(e) pour prendre la bonne décision avant de partir ?

Pour avoir le sentiment d'une expatriation réussie, il est important de préparer au mieux aussi bien l'avant, le pendant et le retour d'une expatriation. Il est donc utile de se poser une série de questions telles que :

  • Est-ce une bonne idée : pour moi personnellement ? Pour ma carrière ? Pour ma famille ?

  • Quels risques et opportunités présente une expatriation pour ma carrière ? Pour ma famille ?

  • Qu'est-ce qui m'attend en vivant et travaillant dans une autre culture ?

Rien de pire que de partir pour de mauvaises raisons comme :

  • fuir son job, une relation amoureuse, son quotidien… Ce n'est pas en allant à l'étranger que les frustrations et les problèmes sous-jacents à votre situation de départ vont être réglés. Ils vont juste être déplacés.

  • se concentrer que sur son projet et ne pas se soucier de l'intérêt de chaque membre du foyer. Chacun part avec des attentes, il est nécessaire tout d'abord de les entendre pour trouver un fil rouge à cette expatriation pour tous.

  • croire que l'on attendait que nous et arriver en terrain conquis que ce soit au niveau professionnel ou relationnel. Il est préférable d'abord de se taire, d'écouter pour s'intégrer et apprendre les us et coutumes

  • sous-estimer les différences culturelles. Là encore prudence, il vaut mieux observer pour ensuite mieux comprendre la mentalité et la façon de vivre de vos nouveaux contacts. Sans vous adapter, vous repartirez avec un sentiment d'échec.

  • idéaliser le pays d'accueil. Nul part vous ne trouverez la perfection. Même si vous lisez, entendez des "success story", ces personnes ont aussi dû faire face à des obstacles et des difficultés. C'est aussi ça qui vous permettra de regarder dans le rétroviseur à la fin de votre expatriation et de vous sentir fier du chemin parcouru.





2. Le parcours en tant que candidat en Allemagne

Comment as-tu trouvé un stage / emploi en Allemagne ?

Après avoir appris l'allemand, c'était aussi pour moi le moment de vouloir fonder une famille. Et en Allemagne, il n'est pas facile de concilier vie professionnelle et vie familiale quand on est une mère de jeunes enfants.

Mes jobs ont donc été des mini-jobs que j'ai trouvé via Jobbörse ou le bouche à oreille. Ce n'était pas des jobs en relation avec mes études ou mes expériences professionnelles françaises mais plutôt dû à mon bilinguisme. Les recruteurs étaient plutôt intéressés par mon profil de Française.

Pour continuer à avoir de la flexibilité pour ma vie de famille, j'ai aussi pratiqué du bénévolat où là mes connaissances et compétences passées ont pu servir. J'ai fini par créer ma propre activité afin de répondre à mon besoin d'harmonie personnelle et d'équilibre.

Quels conseils donnerais-tu à un(e) candidat(e) cherchant un stage ou un emploi depuis la France ?

Difficile d'y répondre car je ne me suis pas trouvée dans cette situation. C'est seulement une fois en Allemagne et avec un niveau d'allemand correct que j'ai commencé à m'intéresser au marché du travail.

As-tu remarqué des particularités pour réaliser un CV en allemand ?

Oh que oui. Heureusement que j'ai suivi des cours d'allemand à la Volkshochschule de niveau B2 für den Beruf et où j'ai appris les codes des candidatures allemandes. La présentation, les attentes du recruteur, les documents à joindre etc... C'est une des différences que compte le milieu professionnel allemand.

As-tu remarqué des différences dans le processus de recrutement ?

Mes expériences se limitent à peu d'entretiens d'embauche en présentiel dans des petites entreprises familiales. Même si j'etais stressée, je n'ai pas eu de tests, une série d'entretiens etc.

As-tu remarqué des particularités dans le contrat de travail en Allemagne ?

Je n'ai l'expérience que de mini-jobs. Il s'agit d'un contrat qui permet de faire tourner l'économie mais qui n'a pas de visée sociale et humaine je trouve. Malheureusement, je ne pense pas que ce type de contrats aident à l'insertion professionnelle de personnes étrangères.





3. Le déroulement de la vie professionnelle en Allemagne

Dans quels secteurs possèdes-tu de l'expérience ?

De formation dans les domaines de la communication et la mise en oeuvre de projets culturels, j'ai acquis de l'expérience en France dans ces domaines, mais également dans l'éducation et la vie étudiante et la culture scientifique dans une collectivité territoriale.

Quel est ton métier actuel et quelles sont les compétences clefs pour exercer ton métier en Allemagne ?

Après des années d'errance et de questionnement, j'ai décidé de me reconvertir professionnellement. Je suis coach professionnelle certifiée. Mon champ d'action s'étend des transitions de vie à la confiance en soi pour les expatriés francophones en passant par les thématiques liées à l'adolescence et aux jeunes adultes (apprendre à apprendre, motivation, estime de soi et confiance en soi, harcèlement / cyber-harcèlement, orientation...). Pour avoir la posture de coach, il est nécessaire d'avoir une écoute active et bienveillante et de maîtriser la magie des mots et du questionnement.

Est-il nécessaire de posséder une formation particulière en Allemagne ou est-ce que tes diplômes français ont suffi ?

J'ai suivi une formation certifiante par la fédération internationale de coaching, ce qui m'autorise à exercer ici. Il faut bien se renseigner sur les formations possibles et leur "validité" ici.

Peux-tu nous décrire une journée type au travail ?

Mes journées de travail commencent à 9h jusqu'à 15h. Ensuite, c'est ma vie de maman qui prend place. Mais il m'arrive très régulièrement d'avoir des sessions de coaching entre 17h et 20h voire les samedis matins. Cela dépend de la disponibilité des personnes et des jeunes que j'accompagne.

Qu'est-ce qui est passionnant dans ton job et quels sont les défis que tu rencontres ?

Chaque jour ne ressemble pas à un autre. Un de mes mantra pour conserver ma posture de coach est "a priori pas d'appriori". Même si je peux avoir des coachés dont la thématique est la même (telle que la procrastination), je reste un partenaire de réussite qui, comme lors d'un voyage, je reste la voiture qui les mènent à bon port et eux connaissent la destination grâce leur GPS intérieur.

Un de mes défis est de me faire connaître des expatriés et de leur entourage non seulement à Cologne ou en Allemagne mais aussi tous les expatriés francophones qui connaissent une mobilité géographique. Offrant du coaching online (Dessine ta vie Coaching), je dois donc toucher ces personnes.

As-tu évolué par rapport à ton métier d'origine ?

Totalement. C'est une reconversion professionnelle choisie et réussie car je me sens enfin alignée avec mes valeurs et mes besoins.

L'accent français aide-t-il à briser la glace ?

Il est clair que l'on reconnait tout de suite mon accent même après toutes ces années. Parfois ça aide, parfois non.

Quels conseils donnerais-tu aux candidat(e)s qui nous lisent pour réussir dans leur prise de poste et leur job en Allemagne ?

Je préconise de se former et de se faire accompagner. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai créé avec ma partenaire, Emily Verhee (Consultante et Formatrice certifiée en compétence interculturelle) un programme unique et global comprenant à la fois des heures de formation en interculturelle et un accompagnement individualisé.

Nous avons plusieurs packs selon que l'on se trouve avant le départ, pendant l'expatriation ou le retour dans son pays d'origine.

Possèdes-tu un parcours entrepreneurial en Allemagne ? Si oui, comment as-tu créé ton entreprise ? Qu'est-ce qui t'a poussé à créer ta propre boîte ? Quelles difficultés as-tu rencontrées et surmontées ?

Je suis selbständig / Freiberufler. Pour toutes les démarches liées à l'administration fiscale et autre, je me suis entourée d'une experte comptable et d'une personne allemande qui m'aide à répondre ou écrire aux administrations allemandes. Ce n'est pas mon cœur de métier, et je préfère déléguer ce type de tâches pour me concentrer sur mon métier.

Complète cette phrase : le plus dur en Allemagne c'est ...

... de concilier vie pro, vie familiale quand tu es une femme et a de jeunes enfants.

Complète cette phrase : le plus génial en Allemagne c'est ...

... à mes yeux l'obéissance aux règles. Le côté très cadrant me convient tout à fait.





4. L'intégration en tant que Français en Allemagne

L'importance de la langue pour vivre en Allemagne : la maîtrise de la langue allemande est-elle importante pour s'intégrer ? Quels conseils donnerais-tu pour apprendre l'allemand ou rafraîchir la langue ?

Une ville comme Cologne est très internationale, je connais beaucoup de personnes qui après de nombreuses années ici ne parlent toujours pas allemand ou très peu. Ici on peut très bien y vivre en parlant anglais par exemple. Mais pour moi, parler allemand c'est faire preuve d'intégration.

Il existe la VHS. Même si les tarifs sont plus bas que des écoles de langues, on est nombreux dans des groupes. Et quand on commence, on veut pratiquer et parler, ce qui est limité à la VHS. Plutôt aller dans une école de langues où les groupes sont plus petits.

Quelles sont les particularités en Allemagne ? En particulier dans la ville où tu vis ?

On dit de Cologne qu'elle est la ville la plus latine d'Allemagne et c'est bien vrai car elle est multi-culti et donc bien plus tolérante que d'autres villes. Elle n'est pas belle architecturellement parlant mais c'est une grande ville avec une vie de quartier intense.

Quels conseils donnerais-tu à un Français souhaitant vivre en Allemagne pour s'intégrer au mieux dans la ville dans laquelle tu résides ?

Pratiquer vos hobbies localement. Grâce à Facebook et autres réseaux sociaux ou l'application Nebenan (mes voisins version française), il est facile de rencontrer des personnes aux mêmes centres d'intérets. Ce sera l'occasion de pratiquer à la fois l'allemand et de lier contacts.

Participer à des Stammtisch pour retrouver des francophones qui peuvent partager leur expérience, conseils et infos.





5. L'avenir : rester sur place ou retourner en France ?

Es-tu restée malgré tout "française” dans l'âme ?

Je ne pense pas. Je me vois plutôt comme européenne, une citoyenne du monde.

Rencontres-tu un peu de nostalgie du pays et comment fais-tu pour la compenser ?

En 15 ans, presque jamais. Excepté pendant la période du Corona où j'ai connu non pas de la nostalgie mais de l'inquiétude pour nos familles en France. Et aussi de l'incompréhension entre les règles installées en Allemagne et de l'autre côté du Rhin.

Résultat, nous sommes partis en France pour la première fois les 6 semaines des vacances d'été. On a rechargé nos batteries, ça a fait un bien fou à toute la famille.

Retrouvez Cécile sur LinkedIn.