Comment obtenir la reconnaissance de ses diplômes en Allemagne ?

Anerkennung von Abschlüssen und Diplomen in Frankreich

Pour une reconnaissance de votre cursus scolaire et de vos diplômes étrangers, vous devez bien distinguer entre la reconnaissance du baccalauréat, des études et diplômes universitaires pour continuer vos études en Allemagne ou au retour en France, et la reconnaissance de diplômes pour l'exercice de profession.

Distinction des différents diplômes et certificats français en Allemagne

Vous devez distinguer entre :

  • La reconnaissance du baccalauréat (ou équivalent)
  • La reconnaissance des études et diplômes universitaires pour continuer des études en Allemagne, ou au retour en France
  • La reconnaissance des diplômes universitaires pour l'exercice d'une profession

La reconnaissance du baccalauréat (ou équivalent)

Un candidat titulaire du baccalauréat francais (ou équivalent) devra passer un des tests de langue reconnus (TestDaF ou DSH) avant de pouvoir commencer ses études supérieures.

La reconnaissance des études et diplômes universitaires pour continuer des études en Allemagne ou au retour en France

Pour garantir la flexibilité et mobilité des étudiants allemands et francais, la France et l'Allemagne ont passé un certain nombre d'accords sur la reconnaissance mutuelle des diplômes universitaires. Le résultat final est une dispense d'études pour donner la possibilité aux étudiants de continuer leurs parcours universitaires dans le pays partenaire. Ceci permet aux étudiants d'économiser beaucoup de temps. La dispense d'études n'est tout de même pas automatique. L'université auprès de laquelle l'étudiant sollicite une inscription et qui se chargera ainsi de la demande formulée par le candidat reste l'autorité compétente.

Le premier "Accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République fédérale d'Allemagne sur les dispenses de scolarité, d'examens et de diplômes pour l'admission aux études universitaires dans le pays partenaire" du 10 juillet 1980 concerne les filières suivantes : sciences, lettres et arts, sciences humaines.

Un accord additionnel a été signé le 27 octobre 1986 et donne des précisions sur l'application du premier accord dans le domaine des études en sciences économiques, en gestion et en sciences politiques et juridiques.

A cela s'ajoute un deuxième accord supplémentaire qui a été signé pour élargir et préciser l'application du premier accord aux domaines des formations technologiques supérieures et des sciences de l'ingénieur.

La reconnaissance des diplômes universitaires pour l'exercice d'une profession

La reconnaissance de titres et de diplômes étrangers en vue d'exercice d'une profession, dépend en général du futur employeur, qu'il soit public ou privé. Le candidat devra donc s'adresser directement à celui-ci. Seconde possibilité : S'il s'agit d'une profession du secteur public, il existe la possibilité de contacter le ministère de tutelle. Dans le cas d'une profession du secteur privé, le candidat devra s'adresser à la représentation professionnelle. Cependant, certaines professions avec un intérêt public, par exemple dans le secteur médical, l'enseignement secondaire ainsi que dans le domaine juridique, restent réservées aux titulaires d'un examen d'état (Staatsexamen).

L'enseignement secondaire en Allemagne

Enseignement secondaire : En Allemagne, l'enseignement secondaire relève entièrement de la compétence des différents Länder. Il vous faudra donc vous adresser directement au ministère chargé de l'enseignement du Land en question.

Une des différences significatives entre la France et l'Allemagne est certainement le fait qu'il n'existe pas de concours de recrutement dans la République fédérale. Par conséquent, l'obtention des diplômes requis pour le professorat dans l'enseignement secondaire ne constitue en aucun cas une garantie de poste. Cependant, le système allemand passe d'abord par le 1er examen d'état (1. Staatsexamen), suivi d'un stage d'une durée d'environ un an et demi afin de passer finalement le 2ème examen d'état (2. Staatsexamen).

Les candidatures au 1er examen d'état sont admis après un cycle d'études universitaires de 4 ans comprenant l'étude de deux matières indépendantes (p. ex. allemand et géographie) ainsi que, dans une moindre mesure, des études en sciences de l'éducation. L'obligation d'étudier deux matières différentes pose souvent un problème au niveau des équivalences aux candidats.

En principe, un candidat français titulaire d'une maîtrise dans une matière et d'une licence dans une autre (ce qui reviendrait à une sorte d'équivalence du 1er examen d'état) est admissible au stage pédagogique. Si ce même candidat est professeur certifié ou agrégé, la durée du stage pédagogique peut se réduire. Une admission directe au professorat ne serait envisageable que dans le cas d'une candidature présentant une "double agrégation". Ces quelques remarques ne peuvent, bien entendu, que résumer un certain usage en vigueur. En aucun cas, elles peuvent faire figure d'un arrêté officiel.

(Source : DAAD)

Plus d'informations :