Reprise : gouvernement et syndicats attentifs aux équilibres sociaux

CIDAL Reprise gouvernement et syndicatsLe gouvernement et les syndicats allemands souhaitent que la reprise économique préserve les équilibres sociaux, comme cela avait été le cas durant la crise. Tel est le message formulé jeudi, à Berlin, par la chancelière Angela Merkel et par le président de la Fédération des syndicats allemands (DGB), Michael Sommer, au terme d'une rencontre à la chancellerie. Il faut consolider la reprise et continuer à garantir l'emploi, ont-ils souligné en substance, alors que plusieurs négociations salariales ont lieu à l'automne.

Préserver la cohésion sociale à l'heure de la reprise

Mme Merkel a réaffirmé son souhait de voir la reprise profiter aux salariés. Ces derniers ont adopté une attitude responsable durant la période de crise en acceptant de travailler et de gagner moins. Aujourd'hui, il ne faut "pas les décevoir". Le gouvernement veillera, lors de ses discussions avec les partenaires sociaux, à ce que la question de la cohésion sociale demeure à l'ordre du jour, a souligné la chancelière.

M. Sommer, de son côté, a remercié la chancelière pour sa gestion efficace de la crise économique et financière. "Vous avez apporté une contribution importante à la préservation des équilibres sociaux durant la crise", a-t-il affirmé. Le recours au chômage partiel, un dispositif en partie financé par l'État, a permis de sauver des centaines de milliers d'emplois en Allemagne, où le taux de chômage est aujourd'hui à un niveau plus bas qu'avant la crise. À l'heure où la reprise dope les besoins en main-d'œuvre, toutefois, les syndicats allemands s'inquiètent vivement du recours massif, voire abusif, des entreprises à l'intérim.

Divergences sur la retraite à 67 ans

Plus de trois ans après son adoption, le report progressif de l'âge légal du départ à la retraite à 67 ans reste une pomme de discorde entre gouvernement et syndicats en Allemagne. Le gouvernement présentera un rapport sur le sujet au mois de novembre, a promis, jeudi, la chancelière Angela Merkel. Il sera "élaboré avec grand soin" et examinera l'évolution du marché du travail, ainsi que la situation économique et sociale des seniors. "Nous prenons très au sérieux l'inquiétude ressentie par de nombreuses personnes en ce qui concerne l'impact concret du report de l'âge légal sur leur retraite", a souligné la chancelière.

En 2007, l'Allemagne a décidé de reporter l'âge légal du départ à la retraite de 65 à 67 ans. Ce dernier augmentera progressivement à partir de 2012 pour atteindre 67 ans en 2029. Selon une étude réalisée pour le ministère allemand de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse, l'âge réel du départ à la retraite a augmenté de douze mois entre 2002 et 2008. Il est actuellement de 63 ans en moyenne.

Ces dernières années, le taux d'activité des seniors a augmenté en Allemagne. Il a plus que doublé chez les personnes âgées de 60 à 64 ans pour atteindre 40 %.

Voir l'article original sur le site du CIDAL : Reprise : gouvernement et syndicats attentifs aux équilibres sociaux

© www.cidal.diplo.de