Préserver la santé des salariés en Allemagne pour leur permettre de travailler plus longtemps

CIDAL Préserver la santé des salariés en AllemagneLorsqu'en 2007, le Bundestag a approuvé le report de l'âge de la retraite à 67 ans en 2029, beaucoup de salariés allemands se sont demandé si leur santé leur permettrait de travailler aussi longtemps. Maux liés à la pénibilité, peur de ne plus être assez rapide ni assez adaptable, dévalorisation : les inquiétudes des seniors sont compréhensibles.

Selon l'Office fédéral des statistiques, plus d'un salarié sur cinq (22,7 %) prend d'ailleurs sa retraite pour des raisons de santé. Ainsi, l'enjeu de la santé au travail est devenu crucial pour une société vieillissante. En Allemagne, le gouvernement et de plus en plus d'entreprises en ont pris conscience.

Repenser l'organisation du travail en profondeur

Le sujet était ainsi à l'ordre du jour du conseil des ministres, mercredi 17 novembre. Le gouvernement a appelé les entreprises à organiser le monde du travail d'une façon adaptée au vieillissement de la population active. Flexibilisation des horaires pour les seniors, valorisation de l'expérience, maintien de l'employabilité des salariés via la formation tout au long de la vie, prévention des maladies professionnelles : les leviers d'action sont nombreux.

Il n'est, toutefois, jamais facile de changer les habitudes. C'est pourquoi Berlin a lancé, dès 2002, une initiative pour une nouvelle qualité du travail, INQA. Elle complète aujourd'hui différents programmes visant à accroître l'emploi des seniors, tels que "l'initiative 50 ans et plus". Elle recense, en particulier, toutes les "bonnes pratiques" observées en entreprise et elle les publie au sein d'une banque de données accessible sur Internet. Elle mène aussi différentes actions pour promouvoir la santé au travail. Elle a, par exemple, récemment distingué le groupe de distribution REWE pour son action contre les troubles muscolo-squelettiques (TMS).

Entreprises pionnières

De fait, il existe aujourd'hui, en Allemagne, des entreprises pionnières en matière de gestion des âges. Souvent, les sociétés hésitent encore à embaucher des seniors. Mais elles sont nombreuses à avoir pris conscience de l'enjeu de préserver la santé au travail. Outre la prévention des TMS, elles s'efforcent de lutter contre le stress et d'adapter l'organisation du travail. Une étude a ainsi montré que les tâches répétitives dégradaient plus rapidement la santé des salariés que des travaux variés.

Le constructeur automobile BMW est l'une de ces firmes parties en éclaireur. En 2005, lorsqu'il s'est implanté à Leipzig, en Saxe, BMW a délibérément opté pour un recrutement équilibré, incluant de nombreux seniors. Pas par philanthropie. Ce fut un choix raisonné, fondé sur une analyse précise de l'apport des seniors à l'entreprise. Plus expérimentés, ces derniers sont aussi souvent plus consciencieux et plus fiables. Mais ce n'est pas tout. Dans une entreprise où moins de 1 % des salariés quittent l'entreprise une fois embauchés, conserver une pyramide des âges équilibrée permettait aussi d'assurer un renouvellement régulier du personnel -et donc de préserver une précieuse capacité d'innovation. Enfin, embaucher des seniors permettait de mieux faire face à la pénurie de jeunes qualifiés sur le marché du travail.

Centre de maintien en forme, séances de psy, école du dos

Aujourd'hui 260 des 2.700 salariés de l'usine ont 50 ans ou plus. Et BMW a mis en place un vaste éventail de mesures afin de préserver leur santé et de prévenir les maladies professionnelles. "Dans notre centre de maintien en forme, baptisé "Move up", nos collaborateurs peuvent bénéficier d'un entraînement spécifique des muscles les plus sollicités dans la production automobile sous la conduite d'un kiné", relate ainsi Olaf Gründel du service du personnel de l'usine. Il suffisait parfois d'y penser...

La même philosophie a conduit BMW à proposer à ses salariés une école du dos, des consultations avec un psychologue, des séances de kiné et des programmes de relaxation. Récemment, l'entreprise a même organisé une Journée spéciale consacrée à la santé du pied. Des fabricants de chaussures de sport ou orthopédiques sont venus sur place pour conseiller les salariés. Et l'initiative a rencontré beaucoup de succès ! Enfin, BMW a adapté les horaires des seniors qui le souhaitent. Au lieu de faire les trois-huit, ces derniers peuvent désormais choisir de travailler uniquement au sein de l'équipe du matin ou uniquement au sein de l'équipe du soir.

Voir l'article original sur le site du CIDAL : Préserver la santé des salariés pour leur permettre de travailler plus longtemps

© www.cidal.diplo.de