Les experts s’attendent à un ralentissement de la croissance en Allemagne

CIDAL Ralentissement de la croissance en AllemagneLes incertitudes qui pèsent sur la zone euro auront-elles raison de la santé de l'économie allemande ? Outre-Rhin, les spécialistes de la conjoncture et les entreprises s'attendent à voir le rythme de la croissance ralentir au cours des prochains mois. Mais ils ne prévoient pas de nouvelle récession.

Selon le rapport mensuel de la Bundesbank, « l'économie allemande devrait entrer au cours des mois à venir dans une passe difficile. Le rafraîchissement d'une demande extérieure sensible, notamment, s'ajoute à la nervosité des marchés financiers ». Le risque est de voir ce climat peser sur la consommation, qui est actuellement le principal moteur de la croissance.

Pour l'heure, toutefois, les consommateurs allemands restent peu sensibles au contexte de crise. Ils continuent d'investir dans les voitures, l'électronique grand public ou encore la rénovation de leurs logements. La Bundesbank prévoit ainsi une croissance du produit intérieur brut (PIB) comprise entre 0,5 % et 1 % en 2012. La croissance devrait atteindre quelque 3 % cette année.

Évolution normale

La crainte prudente de la Bundesbank est partagée par d'autres experts. Ainsi, le président de la Fédération des industries allemandes (BDI), Hans-Peter Keitel, s'attend à ce qu'une phase de ralentissement succède à la phase d'expansion que l'Allemagne connaît depuis deux ans. C'est une évolution conjoncturelle normale, dit-il. En revanche, il ne s'attend pas à une récession. « La production industrielle et la façon dont les entreprises évaluent leur situation sont à un niveau élevé. Les carnets de commandes des entreprises sont bien remplis », rapporte-t-il.

Un sondage de l'Institut de l'économie allemande de Cologne (IW) auprès de quelque 2 600 entreprises confirme aussi la tendance. Les sociétés évoquent un regain d'incertitude, mais pas de perspective de récession. « Les prévisions conjoncturelles sont enveloppées d'un épais brouillard », a commenté le directeur de l'IW, Michael Hüther, lundi. La confiance des entreprises s'étiole, mais leurs projets d'investissements se maintiennent. En outre, la moitié d'entre elles s'attendent à ce que leur niveau d'activité reste stable en 2012, et 31 % à ce qu'il augmente. L'IW table ainsi sur une croissance de 1 % l'an prochain.

Les analystes s'accordent pour dire que l'évolution devrait rester favorable sur le marché du travail. Selon la Bundesbank, la bonne santé de l'emploi devrait ainsi continuer de soutenir la conjoncture. Le nombre de demandeurs d'emploi est repassé sous la barre des trois millions depuis plusieurs mois déjà.

Voir l'article original sur le site du CIDAL : Les experts s'attendent à un ralentissement de la croissance

© www.cidal.diplo.de