Le taux de chômage allemand tombe à 6,5 %

CIDAL Taux de chômage allemand tombeApparemment insensible à l'anxiété conjoncturelle, le chômage continue de baisser en Allemagne. Au mois d'octobre, le nombre de demandeurs d'emploi s'est réduit de 59 000 en données brutes, selon l'Agence fédérale pour l'emploi (BA), pour atteindre 2,737 millions, soit 6,5 % de la population active. Il s'agit de son niveau le plus bas depuis janvier 1991.

Selon Frank-Jürgen Weise, président de la BA, « le marché du travail a globalement poursuivi son évolution positive ». « Le nombre de chômeurs a baissé. Celui des personnes en activité et celui des emplois pleinement soumis aux charges sociales continuent de croître. La demande de main-d'œuvre est élevée », a-t-il résumé.

En un an, le nombre de personnes inscrites au chômage a ainsi diminué de 204 000, et le taux de chômage de 0,5 point. Selon l'Office fédéral des statistiques, le nombre de personnes exerçant une activité rémunérée a, lui, augmenté de 485 000 en un an pour atteindre 41,41 millions. Dans ce contexte, le nombre de bénéficiaires de l'allocation de chômage de longue durée « Hartz IV » a baissé de 254 000. Un peu moins de 4,5 millions de personnes touchent aujourd'hui cette aide, soit 9,6 % de la population de moins de 65 ans.

Pas de retournement de tendance prévu

Exprimés en données corrigées des variations saisonnières, réputées offrir un meilleur reflet de l'évolution réelle du chômage, les chiffres du chômage ont toutefois légèrement augmenté (+10 000) en octobre. Mais les responsables de l'Agence pour l'emploi ne s'en inquiètent pas. Il s'agit d'un effet essentiellement statistique, a dit M. Weise. En effet, le chômage avait enregistré une baisse particulièrement importante au mois de septembre.

La BA n'entrevoit pas de retournement de tendance sur le front de l'emploi. Trois mois d'augmentation consécutifs sont nécessaires pour parler de tournant. Or, les informations qui remontent du terrain pour les deux mois à venir ne vont pas dans le sens d'une hausse.

En revanche, l'affaissement des prévisions de croissance pour 2012 laissent présager un ralentissement du mouvement de réduction du chômage l'année prochaine. « Le marché du travail demeure une valeur sûre, même si la prudence est de mise au regard des risques macroéconomiques », a commenté la ministre fédérale du Travail et des Affaires sociales, Ursula von der Leyen.

Voir l'article original sur le site du CIDAL : Le taux de chômage allemand tombe à 6,5 %

© www.cidal.diplo.de