Durée des transports au travail en Allemagne : les Français n’ont rien à envier...

Durée des transports au travail en AllemagneCeux qui ont déjà utilisé les transports en commun de bon matin en ont fait l'expérience : l'Allemagne est un pays où les gens font la navette pour se rendre sur leur lieu de travail. Les quais sont bondés de gens qui attendent leur train. La bande blanche au sol derrière laquelle on attend le train se transforme en ligne de départ d'une sorte de marathon. L'arrivée du train en gare est attendue avec la pus grande attention. Si par malchance, vous vivez cette situation en hiver, l'attente est intensifiée par le risque de voir son train annulé à cause du froid et des intempéries.

Une récente étude statistique pour StepStone a confirmé qu'un bon nombre de gens font la navette pour se rendre sur leur lieu de travail : presque un salarié sur cinq passe près de deux heures par jour dans le bus, dans le train ou en voiture.

Allemands et Autrichiens passent le moins de temps dans les trajets

En Allemagne, la moitié des employés qualifiés et cadres dirigeants ont avoué mettre près d'une heure pour se rendre sur leur lieu de travail. 21 % des interrogés prennent plus d'une heure par trajet. Si l'on compare ce résultat en Europe, les Allemands peuvent s'estimer heureux : l'Allemagne et l'Autriche sont les pays dans lesquels les gens passent le moins de temps dans les trajets. Plus d'un quart des Français et des Belges ont besoin de plus d'une heure pour se rendre au bureau. 7 % d'entre eux ont même avoué passer plus de 2 heures par jour dans les transports.

Les gens qui font la navette perdent beaucoup de temps dans les transports. Est-ce du temps libres qu'ils perdent pour se rendre sur leur lieu de travail ou le temps passé dans les transports est-il investi intelligemment pour d'autres activités ?

Une chose est sûre : décider de faire la navette est surtout une question de personnalité. Pour beaucoup, les longs trajets combinés à des horaires de travail à rallonge peuvent rapidement mener à un épuisement - surtout pour ceux qui ne se réjouissaient déjà pas de la situation en été. Une fois l'hiver arrivé, les trains annulés, retardés ou bondés se chargent d'exaspérer les derniers adeptes du concept. Évidemment, la solution serait de trouver un nouvel emploi plus près de son domicile. De cette façon vous pourrez économiser beaucoup de temps, que vous pourrez investir de façon plus efficace pour booster votre carrière.

Pour plus d'informations :