Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Quels sont les diplômes d'allemand reconnus par les entreprises et les recruteurs?

15 juin 2011

Juin, le temps des examens est arrivé ! Avant de partir en vacances, pourquoi ne pas s'assurer de son niveau d'allemand ? En entreprise franco-allemande ou en passe de partir travailler en Allemagne, ces examens professionnels sont incontournables. TEXTE : LARA BOURGET



ParisBerlin_logoParisBerlin (http://www.parisberlin.fr) est le seul newsmagazine qui vous informe chaque mois sur l'actualité franco-allemande dans les domaines suivants : politique, économie, mode de vie, culture, éducation, médias.




Les entreprises apprécient de plus en plus les personnes attestant d'une réelle maîtrise des langues étrangères. L'anglais étant devenu commun, la connaissance d'une seconde langue apparaît souvent comme un critère de sélection pour l'entrée dans les Grandes écoles ou en entreprise. Atout primordial pour votre CV, très apprécié des recruteurs, un examen officiel reconnu au niveau international s'avère un plus non négligeable. Lequel choisir ? Le Goethe Institut propose la majorité de ces examens, reconnus internationalement, sauf le WiDaF, mis en place par la Chambre Franco- Allemande de Commerce et d'Industrie (CFACI). L'Institut dispose d'une vingtaine de partenaires dans toute la France et les sessions ne sont pas les mêmes suivant les régions. Tous ces diplômes correspondent aux diff érents niveaux établis selon le Cadre européen commun de références pour les langues (de A1 à C2).


CFACI


Le WiDaF ou Deutsch als Fremdsprache in der Wirtschaft (niveau A2 à C2) est un test d'évaluation proposé par la CFACI. Il s'adresse surtout aux personnes en fonction dans les entreprises industrielles ou commerciales et aux étudiants s'apprêtant à se lancer dans le monde du travail. Composé de questions à choix multiples, il traite du vocabulaire économique, de gestion, de la fi nance... et reprend les points de grammaire de base. Le candidat ne peut pas échouer à ce test, il reçoit un certificat avec son score.


Margarete Riegler-Poyet, chef du service formation de la CFACI : "Pour vous améliorer, nous vous conseillons le livre paru en 2008 : Das Testbuch Wirtschaftsdeutsch, Training zum Test WiDaF, chez Langenscheidt. Sinon, il est toujours bon de lire les journaux allemands en ligne, d'écouter la radio ou de regarder les informations, pour s'imprégner du vocabulaire de l'entreprise".


Goethe Institut


Le Start Deutsch 1 et 2 pour adultes (niveau A1 et A2). Ces examens, pour débutants, supposent des compétences linguistiques rès simples. Pour vous situer, le niveau A2 est celui qui est demandé en fin de classe de troisième au collège. Il est conseillé de savoir comprendre des questions, remplir des formulaires et rédiger de petits textes. Les épreuves écrites durent 65 et 70 minutes, l'oral 15 minutes.


Le Zertifikat Deutsch (niveau B1). Vous avez de solides connaissances de l'allemand courant ? Vous pouvez passer cet examen. Il démontre votre bonne compréhension de textes de difficulté moyenne et vos aptitudes à interagir dans la vie quotidienne. Ecrit :150 min. Oral : 15 min.


Le Zertifikat Deutsch für den Beruf ou certificat d'allemand pour le travail (niveau B2) suppose une maîtrise autonome de la langue. Il démontre votre capacité à communiquer par écrit et par oral dans des situations habituelles du monde du travail. Ecrit : 160 min. Oral : 20min.


La Prüfung Wirtschaftsdeutsch International-PWD (niveau C1). Vous vous présenterez au PWD afin de prouver que vous pouvez vous faire comprendre et réagir de façon adéquate dans les situations courantes de la vie professionnelle. Ecrit :180 min. Oral : 20 min.


Le Goethe Zertifikat niveau B2 et C1 supposent un niveau linguistique avancé. Le B2, nouvel examen entré en vigueur en fin 2007, permet de valider un niveau intermédiaire supérieur.
Il montre votre bonne maîtrise de la langue allemande standard et se révèle un excellent atout pour poursuivre des études en allemand ou dans le monde professionnel. Ecrit : 190 min. et oral : 10 à 15 min.


Anciennement appelé ZMP, l'examen C1 valide un niveau avancé. Il confi rme votre solide maîtrise de la langue allemande standard. Ce diplôme ouvre de nombreuses portes dans les écoles supérieures et un bon nombre d'entreprises en Allemagne. Ecrit : 190 min. Oral : 10 à 15 min.


Le Zentrale Oberstufenprüfung (ZOP) et le Kleines Deutsches Sprachdiplom (KDS) (niveau C2) supposent une excellente maîtrise de la langue et un niveau linguistique très élevé. Le ZOP confirme votre maîtrise certaine de l'allemand dans tous ses aspects. Ce diplôme est très prisé dans le domaine professionnel et permet d'entrer dans les hautes écoles allemandes. Les exigences littéraires du KDS sont plus poussées. Il permet notamment d'enseigner l'allemand comme langue étrangère. Ecrit : 300 min. Oral : 20 min.


Großes Deutsches Sprachdiplom (GDS)


Cet examen est le niveau le plus élevé en langue allemande (supérieur au C2 sur l'échelle européenne commune de référence pour les langues). Il confirme votre solide maîtrise de l'allemand, proche ou équivalente de celle d'un locuteur natif. Ce diplôme possède une grande réputation internationale et il est évidemment un véritable atout pour étudier ou travailler en Allemagne. Ecrit : 630 min. Oral : 20 min.


Renseignements complémentaires : examens@paris.goethe.org




Conseils


Volker Haller, enseignant et formateur au Goethe-Institut :


"Le premier conseil à donner ? Bien se renseigner sur les spécificités de chaque examen. Pour cela, les candidats peuvent regarder les modèles que nous avons sur notre site (www.goethe.de/examens). Il faut bien savoir que le but est de tester les capacités des personnes à imaginer des solutions, à créer des liens entre les documents. Il ne s'agit pas du tout de traduire des textes. Il ne faut pas s'y présenter avec en tête les tests français. C'est une culture d'examen qui est loin de la culture française. Le candidat qui réussira est celui qui aura su s'adapter et réagir vite".


Lothar Mader, coordinateur des examens et des tests au Goethe Institut :


"Pour l'oral, ce qui m'intéresse le plus, ce sont les capacités de communication des candidats. Il faut parler, tant que c'est cohérent. Ce qui m'importe, c'est la façon de le dire. Il ne faut pas avoir peur de l'erreur, ce n'est pas très grave si le candidat en fait. En ce qui concerne les examens professionnels, il est conseillé de bien maîtriser les formules écrites et le vocabulaire spécifi ques des relations commerciales. Il existe beaucoup d'ouvrages pour se préparer à tous ces examens".


TEXTE : LARA BOURGET