Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Les jeunes en Allemagne issus de l’immigration, des pépites pour les entreprise allemandes

30 juillet 2013

« Je me suis rendu à un entretien pour décrocher une place d'apprentissage comme mécanicien de production. Pendant toute sa durée, le recruteur n'a pas cessé de manger des biscuits. Il m'a dit que j'avais une trop mauvaise note en histoire-géo-sciences sociales. Mais en quoi cela me sera-t-il nécessaire en tant que mécanicien ? J'ai dit que j'étais délégué de classe et que je venais de poser ma candidature comme porte-parole des élèves, mais cela ne l'a pas intéressé. Lorsqu'il m'a tendu la main à l'issue de l'entretien, il y avait encore des miettes dedans. J'ai fait comme si je ne l'avais pas remarqué parce que je ne voulais pas paraître impoli ».

Des expériences comme celle-ci, beaucoup de jeunes issus de l'immigration en ont faites. Mais ils ne se sont pas laissé décourager. Et, ces dernières semaines, certains d'entre eux sont même venus les raconter en public lors des forums KAUSA, organisés à Mannheim, Berlin, Cologne, et Hambourg. Leur objectif : montrer aux recruteurs ce qu'ils valent réellement. Et surtout motiver d'autres jeunes immigrés à prendre, comme eux, confiance en eux pour démarrer dans la vie professionnelle.

Trop faible taux de formation

L'initiative KAUSA existe depuis 1999. Elle a pour vocation de remédier à l'une des principales difficultés d'intégration des jeunes issus de l'immigration : leur trop faible taux de formation. En effet, alors qu'ils représentent plus de la moitié des enfants vivant dans les grandes villes allemandes, ces jeunes sont moitié moins nombreux à suivre une formation qualifiante.

Littéralement, l'acronyme KAUSA signifie « Centre de coordination pour la formation professionnelle auprès des indépendants issus de l'immigration ». Les quelque 620 000 entrepreneurs d'origine étrangère que compte l'Allemagne affichent, en effet, des taux de formation plus bas que la moyenne. KAUSA s'efforce donc de les convaincre de former davantage de jeunes. Il aide aussi leurs sociétés, souvent de petite taille, à surmonter leurs difficultés spécifiques en la matière.

Mais, KAUSA œuvre aussi sur l'autre versant du problème en travaillant à motiver les jeunes. En la matière, tout est affaire de confiance en soi, et de qualité de présentation auprès des recruteurs. Le slogan des Forums KAUSA s'intitule ainsi « Montre tes points forts ! ».

KAUSA a invité les jeunes à participer à des ateliers. Ils ont pu y rencontrer des professionnels, visiter des entreprises et discuter de tous les aspects de l'entrée dans la vie professionnelle. De quoi renforcer leur motivation, et leur enseigner comment se mettre en valeur auprès des recruteurs.

Confiance en soi

La manifestation était aussi l'occasion de convaincre les recruteurs des pépites de talent qu'ils avaient en face d'eux. Certains de ces jeunes parlent plusieurs langues, ou naviguent entre plusieurs cultures. C'est indéniablement un atout pour les entreprises.

Lors de différentes tables rondes, les jeunes présents ont raconté leur histoire. En outre, certains ont émis des propositions pour faciliter l'insertion professionnelle de leurs camarades. « Les employeurs devraient moins se préoccuper des notes, et davantage des qualités personnelles », estime ainsi Steve. « Il faut aussi que les entreprises soient présentes sur les réseaux sociaux. C'est là que sont les jeunes », ajoute Arber. Les meilleurs moments du Forum KAUSA 2012 ont été rassemblés dans un film, intitulé « Best of KAUSA Jugendforum 2012 ». Afin que l'expérience des uns inspire aussi les autres...

Source : allemagne.diplo.de