Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Le système éducatif allemand en plein progrès, selon l'OCDE

15 décembre 2010

En Allemagne, personne n'a oublié le "choc PISA". Fin 2001, la première étude comparative de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) sur l'éducation ("PISA") avait suscité l'effroi en révélant les mauvaises performances des élèves allemands par rapport à leurs camarades de 33 autres pays industrialisés.

Neuf ans et quelques réformes plus tard, le tableau s'est nettement amélioré. Selon la dernière étude PISA, réalisée auprès d'élèves de 15 ans et publiée mardi 7 décembre, les jeunes Allemands affichent aujourd'hui des résultats supérieurs à la moyenne des pays industrialisés en mathématiques et en sciences.

Bon niveau en maths et en sciences

Les chiffres sont éloquents. Entre 2000 et 2009, la performance des élèves allemands est passée de 487 à 520 points en culture scientifique, de 490 à 513 points en mathématiques et de 484 à 497 points en lecture et compréhension de textes. Les jeunes Allemands entrent ainsi dans le premier tiers du classement en sciences, pointant à la 9e place sur 34. Ils dépassent également de loin la moyenne des pays de l'OCDE (496) en mathématiques. Enfin, en lecture, ils ont quitté les profondeurs du classement pour s'installer dans la moyenne, avec des résultats comparables à ceux des Américains (500), des Suédois (497), des Français (496) et des Britanniques (494).

En mathématiques et en culture scientifique, les jeunes Allemands sont plus nombreux que la moyenne à afficher un très bon ou un excellent niveau. En mathématiques, ils ne sont plus que 18,6 % à afficher un niveau faible contre 21,6 % en 2003. De manière générale, la proportion d'élèves faibles, toutes matières confondues, a reculé de 22,6 % à 18,5 % entre 2000 et 2009.

La réussite scolaire dépend beaucoup de l'origine sociale

Même s'il reste des défauts à corriger, "nous nous sommes considérablement rapprochés de l'objectif d'une 'République éducative'", s'est félicitée la ministre de l'Éducation et de la Recherche, Annette Schavan. Les efforts réalisés de toutes parts ont porté leurs fruits. Ces dernières années, l'État fédéral et les 16 Länder allemands, compétents en matière d'éducation, ont ainsi entrepris de nombreuses réformes : investissements accrus, développement des jardins d'enfants, promotion de l'école à plein temps avec cours l'après-midi, exigences accrues envers les professeurs, mise en place de normes de niveau pour les différentes classes.

Selon l'étude PISA, le système éducatif allemand conserve cependant un défaut marqué : la forte corrélation entre l'origine sociale et la réussite scolaire. "Le retard scolaire important qui persiste chez les jeunes issus de l'immigration demeure un vaste défi", a souligné Mme Schavan.

Forte de ses bons résultats, l'Allemagne est, toutefois, plus que jamais déterminée à s'atteler aux difficultés en suspens et à redoubler d'efforts pour progresser.

Voir l'article original sur le site du CIDAL : Le système éducatif allemand en plein progrès, selon l'OCDE

© www.cidal.diplo.de