Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

L'Allemagne vu par un étudiant : "Au début, je trouvais les Allemands trop carrés"

13. Dezember 2011

Elmarce Bounda Ndinga, 23 ans, vient du Gabon et vit à Cologne depuis 3 ans où il étudie la bio-informatique. Il a découvert en Allemagne une culture aux antipodes de la sienne et nous livre avec humour et sympathie sa vision de l'Allemagne et des Allemands.

Lepetitjournal.com : Qu'est-ce qui vous a amené à Cologne ?

Elmarce Bounda Ndinga : Je suis venu à Cologne pour poursuivre mes études. En effet, après l'obtention du Bac à Libreville au Gabon, j'ai eu droit à une bourse d'études. J'avais donc postulé pour le Canada, le Burkina-Faso et l'Allemagne. Pour être honnête, je visais beaucoup plus le Canada parce que je pouvais y étudier aussi bien en français qu'en anglais. Mais le sort en a décidé autrement. Voilà comment je suis arrivé à Cologne avec un vocabulaire aussi riche que je pouvais à peine dire "Guten Tag".

Quelles sont vos principales occupations ?

Actuellement mon occupation principale c'est l'université. Eh oui, je passe la majeure partie de mon temps à faire ce pourquoi je suis venu ici, c'est à dire étudier. J'étudie actuellement la bio-informatique à la THM (Technische Hochshule Mittelhessen ) de Giessen. Le reste du temps libre, je travaille ou mieux je danse. Je me suis inscrit à un cours de salsa pour débutants à l'université. Danser la salsa me permet de me détendre, d‘oublier un peu la pression des études et des examens , si toutefois je ne marche pas sur les orteils de ma partenaire !

Que pensez-vous des manifestations culturelles à Cologne ?

D'où je viens, au Gabon, la culture est tout autre qu'ici. Et si vous voulez savoir la manifestation culturelle qui m'a plu ici, ne cherchez pas loin, c'est le carnaval! J'ai simplement adoré. Je n'avais jamais vu des Allemands s'amuser autant ! C'est un véritable régal pour les yeux que de voir autant de costumes, de déguisements et ce, trois jours durant.

Où vous échappez-vous le temps d'un week-end ?

Ça dépend de mon humeur et du temps qu'il fait. J'aime beaucoup l'aventure et les balades à vélo et en rollers dans la campagne, lorsque je ne finis pas ma course contre un arbre ou quelque chose du genre ! Sinon je rends visite à des amis, histoire de passer du bon temps ensemble.

Votre meilleure découverte culinaire ?

Excusez-moi mais les "Kartoffeln, Hackfleisch et Schweinfleisch" sont très loin de remplir mes attentes sur ce plan. Mais j'ai tout de même trouvé mon compte au KFC avec les "Hot wings" croustillants et bien épicés le tout accompagné de frites.

Votre endroit de prédilection pour boire un verre entre amis ?

C'est dans la rue marchande du Kölner Dom. J'aime bien cet endroit. On peut rencontrer plein de gens et assister à des spectacles gratuitement. Il se passe toujours quelque chose dans le coin. Et sans oublier qu'on peut y faire du shopping.

Votre expression allemande préférée ?

J'en ai plutôt deux : la première : " ich hab's geschafft !". Je le dis souvent après une tâche difficile qui a été couronnée de succès. Cela me rend fier de moi et me rappelle que la réussite est au bout de l'effort.
Et la deuxième: "Ich habe dich lieb": c'est tellement beau que de pouvoir partager de l'amour, de l'affection que je n'ose pas imaginer mon quotidien sans.

Qu'est-ce qui vous plait dans votre vie ici ?

Difficile à dire mais j'aime bien ma liberté loin du contrôle parental. Le problème, c'est qu'ils oublient parfois que nous sommes devenus grands et qu'on a besoin de notre liberté totale pour pouvoir nous épanouir. Mais cela rend responsable de vivre loin des parents, car tous nos choix et toutes nos décisions auront des conséquences bonnes comme mauvaises auxquelles on devra faire face tout seul.

Ce qui vous étonnera toujours ?

C'est bien que vous posiez la question. Ça fait trois ans que je vis ici mais en hiver j'ai toujours aussi froid que le premier jour.

Ce qui ne vous surprend plus ?

Au début je trouvais les Allemands trop carrés et moins ouverts pour ne pas dire trop renfermés. Mais aujourd'hui, ça ne me surprend plus du tout. J'ai compris que c'est leur nature. Et derrière cette nature apparente on peut trouver des gens biens, remplis de compassion et de sympathie comme j'ai souvent eu l'occasion d'en rencontrer.

Un conseil pour les nouveaux arrivants ?

Libérez-vous de tous vos préjugés et prenez la vie de face. Soyez optimistes et ouverts. N'attendez pas toujours que quelqu'un vienne vers vous mais faites le premier pas quand vous sentez que c'est nécessaire. Prenez du bon temps, découvrez l'Allemagne dans sa splendeur. Offrez un sourire à votre entourage car " il ne vous coûte rien mais vaut beaucoup à la personne à qui on l'offre" ! Et surtout gardez bien les yeux ouverts sur vos objectifs ici en Allemagne.

Si vous deviez partir demain ?

Je ne cache pas mon envie de rentrer travailler au Gabon, mais ce serait tout de même dommage de devoir partir demain sans atteindre mes objectifs : l'obtention de mon Bachelor et plus tard de mon Master.

Voir l'article original sur le site du Petit Journal : Elmare Bounda Ndinga: "Au début, je trouvais les Allemands trop carrés"

© www.lepetitjournal.com