Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Concilier vie familiale et vie professionnelle en Allemagne grâce à l'ère numérique

Comment aider les femmes à concilier vie familiale et vie professionnelle ? C'est, depuis plusieurs années, une problématique centrale en Allemagne. Les responsables politiques y apportent peu à peu des réponses. Mais la véritable révolution viendra peut-être d'ailleurs, des évolutions technologiques ?

L'entrée dans l'univers numérique va modifier en profondeur le monde du travail. Et les femmes ont tout à y gagner. Tel est le message envoyé par les intervenants du colloque DLDwomen.

Quatre-vingts chercheurs, chefs et cadres d'entreprises, consultants et responsables politiques ont passé au peigne fin, pendant deux jours, la transformation du monde du travail à l'ère du numérique. Avec, pour fil conducteur, ses répercussions sur le travail des femmes. Neurosciences, management, esprit d'entreprise, capacité d'innovation, éthique, art, éducation, langage du corps : toutes les déclinaisons possibles du sujet ont été envisagées.

Pour la ministre allemande du Travail et des Affaires sociales, Ursula von der Leyen, la généralisation du numérique porte en elle de vastes opportunités, notamment pour les femmes. Tablettes, smartphones et autres outils numériques vont rendre le travail de plus en plus flexible, et, partant, de mieux en mieux conciliable avec une vie de famille, a-t-elle expliqué devant les 600 auditeurs présents à la Maison de l'art de Munich.

Le monde du travail en 2020

Le monde du travail de 2020 verra ainsi l'avènement du « travail dans le nuage (‘cloud') des talents », a développé la ministre. Que les gens soient employés en CDI ou non, qu'ils travaillent au bureau ou de chez eux n'aura plus d'importance. Chacun pourra exercer son métier « partout et à tout moment ». Ainsi, « les femmes n'auront plus à choisir entre maternité et carrière, elles pourront obtenir l'un et l'autre ». La réussite ne dépendra plus « des réseaux de vieux camarades » mais des seuls résultats du travail. Les entreprises y trouveront pleinement leur compte : elles pourront s'appuyer sur un réseau de travailleurs formés partout dans le monde et réduire considérablement leurs coûts.

Opportunités et limites

Ursula von der Leyen l'a toutefois concédé : c'est là une vision idyllique, trop peut-être, qu'il convient de tempérer. À ses yeux, l'ère du « nuage » générera des opportunités, mais aussi des dangers. « Les travailleurs seront en concurrence permanente les uns avec les autres. Ils seront soumis à la pression constante de devoir chercher de nouveaux employeurs ». « Je ne sais pas si je trouve cela positif ou si cela m'effraie », a reconnu la ministre.

D'autres participants ont souligné que l'ère du numérique allait permettre aux femmes de tirer parti de leurs compétences en matière de communication. Les femmes sont plus actives que les hommes sur les réseaux sociaux, et elles sont responsables de la plus grande part de l'e-commerce, a souligné Maria Fürtwangler, l'une des marraines de ce colloque organisé par l'éditeur Hubert Burda. Or, « mon impression est que la société narcissique va laisser la place à une société axée sur la collectivité et le vivre-ensemble », a-t-elle ajouté.

La possibilité de travailler de chez soi va bouleverser la culture d'entreprise en Europe, a ajouté René Schuster, PDG de Telefonica Allemagne. Mais, il faut savoir poser des limites : « Ne vous laissez pas terroriser par les technologies numériques. Sachez éteindre votre smartphone et autorisez-vous à supprimer des e-mails non lus. Si le message était vraiment important, il vous sera sûrement envoyé une deuxième fois... », a-t-il conseillé aux auditeurs.

Source : allemagne.diplo.de