Connexion-Emploi

Le site emploi franco-allemand

Briser la glace au bureau : l'art du small talk en Allemagne

30 octobre 2013

Mais qu'est-ce que le small talk ? Il s'agit de ces petites phrases informelles qu'on échange avec les autres employés de l'entreprise (qu'on connaît à peine !) dans l'ascenseur, le réfectoire ou lors des fêtes d'entreprise ! But avoué de cette pratique ? Briser la glace et créer une atmosphère agréable au travail.

Mais tout le monde n'est pas un adepte du small talk, loin s'en faut. « Certains déclarent ne pas apprécier le small talk car l'échange est superficiel, d'autres se disent peu sûrs d'eux et avouent ne pas savoir quoi dire », explique Carolin Lüdemann, formatrice en entreprise à Stuttgart.

Le small talk pour créer une atmosphère agréable

« Il est extrêment important d'être capable de construire des relations et d'aller vers les autres », estime Carolin Lüdemann - un sentiment que partage le coach en rhétorique Dieter Zittlau exerçant à Düsseldorf . « Sans small talk, on ne s'en sort pas dans la vie professionnelle », met en garde l'expert. Celui qui ne maîtrise pas un minimum les bases du small talk peut vite apparaître comme quelqu'un de revêche, ajoute le psychologue. Cet art du « petit discours » permettrait, d'après les spécialistes en communication, de faire naître une atmosphère agréable au sein de l'entreprise.

Sélectionner des thèmes positifs

Si vous souhaitez vous essayer à la technique du small talk en Allemagne, il y a certaines règles que vous allez devoir respecter. La première : le choix des sujets abordés. Ces derniers doivent impérativement être «positifs ». Si vous ne désirez pas discuter de la pluie et du beau temps (et on vous comprend...), vous pouvez puiser votre inspiration dans les éléments partagés avec votre interlocuteur. « On a toujours quelque chose en commun avec cette personne : on se retrouve au même endroit au même instant », rappelle Carolin Lüdemann.

Y avait-il des embouteillages sur le trajet ? Le bâtiment qui abrite les bureaux vient peut-être d'être rénové ? On peut toujours trouver un sujet de discussion neutre...

Éviter d'évoquer la vie privée

Lors d'un premier échange avec un collaborateur allemand, Dieter Zittlau recommande de livrer quelques informations personnelles, en évoquant par exemple certaines préférences. Mais attention, il faut rester dans la légèreté ! « C'est toujours bien de révéler quelque chose sur soi-même en préambule », affirme-t-il. « J'aime beaucoup la nouvelle couleur des murs du bureau » constituerait d'après l'expert un bon moyen d'engager la conversation. Il déconseille cependant de questionner l'interlocuteur sur sa vie privée car ce type de discussions pourrait selon lui provoquer un certain malaise conduisant à un silence gêné. La dernière dispute avec l'épouse, les enfants malades, les soucis ? Ces thèmes n'ont pas leur place dans le small talk.

Politique, religion, argent : sujets tabous

S'il est conseillé, au sein de l'entreprise allemande, de garder pour soi ses problèmes familiaux et ses états d'âme, il en va de même concernant les sujets ayant trait à la politique, à la religion ou à l'argent. L'expert en savoir-vivre Hans-Michael Klein explique pourquoi : « La phase de small talk est dépourvue de contenu ». Elle doit donc s'articuler exclusivement autour de thèmes parfaitement consensuels. « Pour certains, c'est difficile, ils trouvent ce type d'échanges trop banal ou trop stupide », observe Hans-Michael Klein. Si votre interlocuteur se rend compte que vous méprisez ces paroles inoffensives (bien qu'insipides), il risque fort de se replier sur lui-même ou de se sentir dérouté. Une telle situation ne devrait jamais se produire lors d'un échange avec des clients ou avec votre responsable !

Les bienfaits du small talk

Oui, tenez-le vous pour dit, le small talk peut présenter certains avantages en Allemagne ; il arrive parfois que ces discussions informelles débouchent sur des conversations pleines de sens. « En partant d'un thème aussi anodin que l'émission diffusée la veille à la télévision, on peut se retrouver pris dans une discussion intense qui nous amène à évoquer notre vision du monde et à partager des sentiments plus personnels », rassure Doris Wolf, psychologue à Mannheim. Dans ce cas, le small talk a rempli sa fonction première : celle de briser la glace entre deux individus.

Le small talk pour discuter avec son chef

Vous désirez aborder certains points importants avec votre responsable allemand mais ne savez pas vraiment comment vous y prendre ? Le small talk est votre allié ! Il va en effet vous permettre de détendre l'atmopsphère avant d'entrer dans le vif du sujet. « Il ne faut pas arriver avec ses gros sabots », met en garde Dieter Zittlau. Il est préférable d'entamer la discussion par quelques paroles au sujet de la nouvelle cantine ou du temps estival au lieu de demander de but en blanc une augmentation !

Conclure un small talk

Il n'est pas toujours si simple de prendre congé de son interlocuteur sans paraître impoli. D'après Lis Droste, coach en image à Francfort, il convient de remercier ce dernier « pour cette charmante discussion ». On peut par exemple déclarer « Je vois que mes collègues se trouvent un peu plus loin et je souhaiterais m'entretenir brièvement avec eux ». Il faut toujours terminer l'échange de manière très sympathique, rappelle l'experte. On peut profiter de cet instant pour donner sa carte de visite, en précisant qu'une future rencontre serait la bienvenue. Attention toutefois à ne pas fournir ses coordonnées à tout le monde de manière trop rapide, il faut d'abord s'être présenté un minimum en ayant pris soin de laisser une bonne impression.

S'entraîner avec des étrangers

La psychologue Doris Wolf conseille de s'exercer au « small talk » en dehors du bureau. « Il est profitable d'aller vers les autres de manière déterminée et de lancer la discussion, par exemple si on est assis sur un banc au parc ou à la cafétéria, ou lorsqu'on se retrouve à la caisse d'un supermarché ou chez le médecin. » Il ne s'agit pas d'entrer dans un débat sans fin avec l'interlocuteur mais juste de s'entraîner à parler de tout et de rien avec un parfait inconnu.

Plus d'informations à ce sujet aux liens suivants :