Inauguration du premier parc éolien offshore en mer Baltique

CIDAL Parc éolien offshore en mer Baltique« Un nouveau chapitre s'ouvre effectivement pour la production d'énergie », s'est félicitée Angela Merkel. À l'heure où l'Allemagne accélère sa sortie du nucléaire, la chancelière allemande a lancé lundi 2 mai l'exploitation du premier parc éolien en mer Baltique, « Baltic 1 ». Ses 21 aérogénérateurs sont situés en haute mer à 16 kilomètres des côtes de la péninsule de Darß / Zingst. Ils produiront près de 185 gigawatts/heure, soit la consommation électrique de 50 000 foyers allemands.

Le parc, relié à la terre par un cable électrique de 60 kilomètres, sera exploité par le groupe EnBW pendant une durée d'au moins trente ans. Et l'énergéticien allemand ne s'arrêtera pas en si bon chemin. Il projette, en effet, la construction en mer Baltique d'un deuxième parc six fois plus vaste au large de l'Île de Rügen. « Baltic 2 », dont la construction doit débuter en 2012 à 32 kilomètres des côtes, comptera 80 éoliennes d'une capacité respective de 3,6 mégawatts. Il alimentera 340 000 foyers.

Une filière d'avenir

Pour EnBW, la construction de ces deux parcs éoliens représente un investissement de près de 1,3 milliard d'euros. Mais l'éolien apparaît de plus en plus, en Allemagne, comme une énergie d'avenir.

Suivant la même logique, le gouvernement souhaite ainsi accélérer le développement de parcs éoliens offshore, le vent soufflant plus fort et de manière plus régulière en haute mer. D'ici à 2030, il prévoit l'installation d'une capacité de 25 gigawatts, correspondant à la production annuelle de vingt centrales nucléaires. Cela permettrait de fournir du courant électrique à plus de 25 millions de personnes.

Le contexte, ainsi que les mesures prises en faveur de l'éolien, contribuent désormais à adoucir les réticences locales à la construction d'aérogénérateurs. À l'heure actuelle, les promoteurs allemands ont reçu l'autorisation de bâtir 23 fermes éoliennes offshore en mer du Nord et trois en mer Baltique.

Le développement de l'éolien en haute mer semble ainsi particulièrement prometteur. Mais le potentiel de l'éolien terrestre n'est pas épuisé pour autant. Selon une étude de la Fédération allemande de l'énergie éolienne, ce dernier pourrait fournir à lui seul 65 % des besoins allemands en électricité.

Renforcer le réseau électrique

Enfin, le développement de l'énergie éolienne impose la construction de nouvelles lignes à haute tension. En effet, les sites de production sont très majoritairement situés dans le nord de l'Allemagne, tandis que l'activité économique est particulièrement dynamique au sud. Le gouvernement allemand a ainsi fait du renforcement du réseau électrique l'une de ses priorités. Il soutient également les recherches menées pour permettre le stockage de l'électricité.

Voir l'article original sur le site du CIDAL : Inauguration du premier parc éolien offshore en mer Baltique

© www.cidal.diplo.de