Quelques solutions aux difficultés de recrutement en Allemagne

Eurojob ConsultingL'expansion de l'économie allemande en 2010 a revigoré le marché de l'emploi en Allemagne après la crise. Les chiffres du chômage sont au plus bas depuis 1992. Fin 2010, l'Institut pour la recherche sur le marché du travail (IAB) a comptabilisé 986 000 postes à pourvoir en Allemagne, soit le même niveau avant la crise fin 2008. De nombreuses entreprises font face à des difficultés de recrutement. Interview avec Olivier Jacquemond, Responsable du cabinet de recrutement franco-allemand Eurojob Consulting.

Un marché du travail bouleversé par le choc démographique en Allemagne

Le "papy-boom" se fait-il également ressentir auprès des professionnels du recrutement ?

OJ : Le recrutement des actifs est devenu pour les entreprises de plus en plus difficile outre-rhin. A titre d'exemple, chaque année nous recrutons pour un groupe allemand une vingtaine de candidats en alternance. D'année en année les candidats se font plus rares, la faible natalité (et la baisse de l'apprentissage du français!) se font sentir.  Je vous rappellerai une étude de la Fondation Bertelsmann en 2010 qui nous apprend que d'ici 2025, le nombre de jeunes de 19 à 24 ans va diminuer de 1,2 million et le nombre d'actifs de 25 à 44 ans de 1,7 million...

Version allemande : ici

La fuite des cerveaux et l'attrait d'une main d'œuvre qualifiée étrangère

Les journaux allemands font part de l'inquiétude concernant la fuite des scientifiques et ses cadres s'installant à l'étranger. Etes-vous témoin de ce phénomène ?

OJ : Parler de fuite est peut-être excessif. Beaucoup de cadres allemands réalisent une expérience de un ou deux ans à l'étranger, évoluent au sein de leur société avant de revenir au pays. En pratique on observe que les entreprises allemandes se tournent volontiers vers une population d'ingénieurs qualifiés étrangers pour parer à cette fuite. Nous recrutons fréquemment pour nos clients allemands des ingénieurs français qui sont entrés plus rapidement sur le marché du travail que leurs homologues allemands. Selon une étude également réalisée par la Fondation Bertelsmann, 40 000 d'entre eux, en moyenne, ont quitté leur pays chaque année entre 2005 et 2010. 

Une pénurie de main d'œuvre

Dans quels secteurs les entreprises font face à une pénurie de main d'œuvre ?

OJ : Parmi les candidats les plus convoités par les entreprises demeurent ceux des ingénieurs. On estime à 34 000 le nombre de postes à pourvoir dont 7 000 dans le secteur mécanique et autant dans l'électronique. Eurojob Consulting est fortement intervenu depuis début 2010 pour rechercher des ingénieurs mécaniques ou hydrauliques pour des PMEs françaises ou allemandes qui peinent à identifier par elles-mêmes ces profils rares.

Mais ce n'est pas seulement dans l'ingénierie que la pénurie s'est faite le plus sentir. Nous avons également été mandatés par nos clients pour des profils qualifiés dans les secteurs touchés par la crise en 2008 comme la métallurgie et l'automobile.

Les techniques de recrutement en Allemagne pour cibler les candidats outre-rhin

Dans ce contexte de pénurie, comment dénichez-vous la perle rare ?

OJ : Pour un certain nombre de sociétés françaises s'implantant en Allemagne, il est difficile à travers la diffusion d'offres d'emploi de donner une image homogène à travers un discours identique aux concurrents. Les candidats ont appris à lire entre les lignes. Participer à un salon emploi franco-allemand à un moment opportun peut vous permettre de découvrir le bon candidat.

Nous préconisons la recherche directe avec un timing bien défini avec notre client. Notre équipe bilingue et biculturelle effectue une recherche ciblée de candidats en fonction de différentes techniques (approche directe ou sur base de candidats), notre connaissance du marché du travail allemand et nos recruteurs spécialisés.

D'autre part, nous proposons une garantie de recrutement comme un filet de sécurité pour nos clients : si la période d'essai du candidat n'est pas probante, nous reconduisons gratuitement la mission sans coût supplémentaire pour l'entreprise.

Plus d'informations en allemand : Institut pour la recherche sur le marché du travail (IAB)