Globalfoundries investit 1,3 milliard d'euros à Dresde

CIDAL Investit DresdeDresde est en passe de devenir le premier site de production de semi-conducteurs en Europe. Le fabricant de puces Globalfoundries, qui a hérité des sites de production d'AMD lors de sa restructuration financière, a annoncé mardi son intention d'investir 1,3 milliard d'euros supplémentaires sur son site de production saxon.

Il entend y construire une nouvelle usine de près de 10.000 m2, et quasiment tripler ses capacités de production. Ces dernières doivent passer de 30.000 à 80.000 disques (wafers) par jour d'ici à la fin de 2012 -avec de nombreuses créations d'emploi à la clé.

Les responsables de Globalfoundries disent anticiper une hausse de la demande. En janvier, ils avaient déjà annoncé un premier investissement de taille pour renforcer les efforts de développement et l'efficience du site de production de Dresde. Mais cela "ne suffit plus", a déclaré Udo Nothelfer, vice-président de Globalfoundries et gérant du site de Dresde. Les investissements consentis devraient permettre à Globalfoundries de produire à Dresde de manière rentable même les puces de dernière génération. Les concurrents de Globalfoundries en Asie et aux États-Unis ont, eux aussi, annoncé ces derniers mois d'importants investissements.

"Silicon Saxony"

L'annonce devrait renforcer la "Silicon Saxony", le pôle technologique de pointe qui s'est constitué autour de Dresde. "Les investissements annoncés aujourd'hui font monter le site de production de Globalfoundries à Dresde dans la division supérieure -la division des méga-usines", souligne M. Nothelfer. "Nous sommes la première et la seule usine en Europe à disposer d'un tel regroupement de capacités dans le domaine des technologies de pointe. Cela nous met en situation d'influer, depuis Dresde, sur les mutations globales que traverse l'industrie des puces".

Sur le plan de l'emploi, le site saxon de Globalfoundries devrait compter 3.000 salariés fin 2012, contre 2.600 aujourd'hui. L'entreprise, dont le fonds d'investissement arabe Atic est l'actionnaire majoritaire, justifie son choix par le savoir-faire des salariés et l'ancienneté des structures présentes à Dresde. Ce sont des atouts, et Dresde n'a rien à envier aux usines asiatiques. "Dresde a une longueur d'avance. Nous en tenons compte", explique M. Notfelfer.

Voir l'article original sur le site du CIDAL : Globalfoundries investit 1,3 milliard d'euros à Dresde

© www.cidal.diplo.de