Airbus: Toujours plus haut - Airbus im Aufwind

Airbus im AufwindEn 2009, Airbus a pulvérisé son record de vente avec 498 avions livrés. Il devance largement son rival Boeing pour la septième année consécutive. À deux avions près, il s'en fallait de peu qu'Airbus atteigne la barre symbolique des 500 livraisons. Jamais autant d'appareils ont été produits et fournis en 2009, malgré la crise qui touche les compagnies aériennes.


ParisBerlin_logoParisBerlin (http://www.parisberlin.fr) est le seul newsmagazine qui vous informe chaque mois sur l'actualité franco-allemande dans les domaines suivants : politique, économie, mode de vie, culture, éducation, médias.


498 moyens et longs courriers, chiffre inespéré. Il dépasse les prévisions dont l'objectif avait été fixé à 490 avions. Il bat le record de 2008 avec 483 appareils. Il bouscule le concurrent américain qui en a livré 481 - ce qui est également considérable. Mais, avoue un responsable d'EADS, la maison mère, "on a eu chaud". Ce sont en effet les compagnies d'Asie et du Moyen-Orient ainsi que les low-cost qui ont animé le marché et compensé les reports de livraisons demandés par certains clients. Les constructeurs ont su s'adapter. Et puis, on ne cache pas à mi-mot que la chaîne de montage de l'A 380 a connu encore quelques déboires. Dix avions géants seulement ont pu être livrés en 2009, contre douze l'année précédente.

Côté carnet de commandes, on pavoise. Même si on ne parle plus de record, les prévisions sont largement atteintes avec 310 appareils. Beaucoup mieux que Boeing (263 commandes).Une ombre au tableau cependant : baisse du trafic oblige, il faut soustraire de ce chiffre 39 annulations et reports. Quantité estimée par Airbus comme "raisonnable." 2010 devrait être encore une année faste pour les deux grands constructeurs mondiaux. Ils lancent même un défi. Airbus entend livrer autant d'avions et compte monter en cadence la production des A 380 que bien des compagnies attendent avec impatience. Le montage du futur biréacteur A 350 a commencé. En décembre dernier, est sorti de l'usine d'assemblage de Nantes le premier panneau du fuselage - et non pas la première tôle, puisque cet avion qui volera dans trois ans, sera construit pour plus de la moitié en matériau composite léger. À ce jour, 505 commandes ont déjà été signées par 32 compagnies. Outre-Atlantique, Boeing accélère les essais de son nouveau "Dreamliner" 787, également biréacteur en composite, qui a effectué son baptême de l'air pendant trois heures, le 15 décembre. Airbus, beau joueur, a adressé un message de félicitations à son rival en ajoutant : "Attention, vous aurez de la concurrence !" Ainsi, la course continue...