Salaires et rémunération d’un directeur ou PDG en Allemagne

Salaires PDG en AllemagneS'orienter en Allemagne en tant que directeur pour négocier son salaire avec une entreprise n'est pas chose évidente - surtout quand on fait ses premiers pas sur le marché du travail allemand. La rémunération à laquelle on peut prétendre en tant que PDG varie selon divers facteurs : taille de l'entreprise, secteur professionnel, conjoncture économique. Voici quelques informations non-exhaustives qui vous aideront à négocier le bon salaire lors de l'entretien passé avec le recruteur allemand. 

Si vous êtes à la tête d'une entreprise et que vous prévoyez de vous implanter en Allemagne, sachez qu'un système salarial bien ajusté vous permettra de fidéliser vos salariés : un paramètre important et nécessaire pour évoluer dans un marché du Pour plus d'informations sur ce sujet et pour une estimation de salaire personnalisée, notre Conseil partenaire EUROJOB CONSULTING, Cabinet de recrutement franco-allemand, se propose d'évaluer gratuitement la fourchette de rémunération de votre poste. N'hésitez pas à prendre contact avec notre spécialiste à l'aide du formulaire accessible ici.

Les salaires des chefs d'entreprise allemands à la hausse

Actuellement, les salaires des chefs d'entreprise allemands progressent plus fortement qu'au cours des années précédentes. D'après une étude publiée par la société d'experts en management Kienbaum, les PDG auraient en effet vu leur salaire augmenter en moyenne de 3,5% par rapport à l'an dernier. En 2011, cette progression n'était que de 2,7% et de 2,1% seulement en 2010. La rémunération annuelle moyenne des chefs d'entreprise se situe actuellement à 334 000 euros. « L'évolution positive des affaires dans de nombreux secteurs de l'économie allemande est le premier motif qui permet d'expliquer cette nouvelle croissance des salaires des directeurs. Mais dans les prochaines années, les entreprises allemandes auront d'importants défis à relever en raison de la crise de la zone euro et d'une conjoncture économique affaiblie. Pour réussir à garder la tête hors de l'eau, les sociétés ont besoin de directeurs extrêmement motivés. Une rémunération en conséquence est un élément primordial qui permet à l'entreprise de fidéliser son PDG », explique Christian Näser, expert en rémunération chez Kienbaum.

Par rapport à 2011, les autres membres de la direction ont quant à eux constaté une augmentation de leur salaire de 3,8%, tandis que la rémunération des « porte-paroles » progressait de 3,4%. À noter que le revenu des directeurs qui gèrent seuls la société (Allein-Geschäftsführer) n'a grimpé que de 3,1% par rapport à cette même année. Les entreprises allemandes prévoient de hausser les salaires des PDG dans les prochaines années : leur rémunération devrait être en moyenne 3,5% plus élevée que celle perçue actuellement, d'après les données qui figurent sur le rapport rendu public par Kienbaum. Les revenus de 1424 salariés employés au sein de 859 entreprises ont été analysés dans le cadre de cette étude.

La taille de l'entreprise : un facteur qui influence la rémunération

En Allemagne, la taille de la société influence fortement le niveau des salaires : le revenu brut annuel des directeurs d'entreprises qui emploient entre 500 et 1000 personnes atteint les 308 000 euros : c'est deux tiers de plus que le salaire perçu par les PDG des sociétés de moins de 50 employés qui eux n'empochent « que » 184 000 euros par an. Le directeur d'une entreprise de plus de 5000 salariés gagne au bas mot trois fois plus que son homologue à la tête d'une société de 50 employés. Les PDG des grandes entreprises allemandes perçoivent en moyenne 739 000 euros par an contre 184 000 euros pour le directeur d'une entreprise de taille modeste. Plus grosse est l'entreprise, plus important est le salaire du directeur. Les responsabilités qui incombent au PDG d'une société de grande envergure sont en effet souvent plus élevées que celles du manager d'une PME.

La place dans la hiérarchie détermine le niveau des revenus

Le rôle et la position occupée au sein de l'entreprise allemande influencent significativement la rémunération. Le porte-parole de la direction gagne en moyenne 499 000 euros par an, soit 46% de plus qu'un autre membre de la direction qui lui percevra annuellement 341 000 euros, et 140% de plus que le gérant unique d'une entreprise qui devra pour sa part se contenter de 208 000 euros par an.

Les PDG d'outre-Rhin qui gèrent seuls leur société gagnent en moyenne moins que les autres, leur entreprise étant souvent plus modeste. Les « gérants uniques » qui ont participé à l'étude menée par Kienbaum dirigeaient pour la plupart moins de 250 salariés.

Industrie pharmaceutique : les salaires les plus élevés

La rémunération des PDG allemands varie également en fonction du secteur : le directeur d'une entreprise appartenant à l'industrie pharmaceutique gagne en moyenne 615 000 euros par an : c'est 84% de plus que l'ensemble des rémunérations observées dans le cadre de l'étude publiée par Kienbaum qui s'élevaient à 334 000 euros en moyenne, et 313% de plus que les revenus d'un directeur d'institut qui ne dépassent pas les 149 000 euros annuels.

Salaires des PDG : des variations d'une année sur l'autre

La majeure partie des chefs d'entreprise allemands bénéficient d'une amélioration de leurs revenus selon les années : 94% des PDG s'accordent actuellement ce bonus, contre 89% au cours des années précédentes. Concernant les portes-paroles de la direction, 96% d'entre eux ont profité d'une gratification ; il en va de même pour 94% des membres de la direction et 88% des gérants uniques. Le montant de ce bonus s'élevait à 181 000 euros pour le porte-parole de la direction (soit 34% du salaire annuel en plus), 114 000 euros pour les membres de la direction (soit 30% du salaire ammuel en plus) et 59 000 euros pour le manager qui dirige seul son entreprise (soit 24% du salaire annuel en plus).

Féliciter le PDG pour les bons chiffres qu'il permet à la société d'atteindre en lui versant une rémunération « bonifiée » augmenterait son investissement personnel dans l'entreprise , son sens des responsabilités et son goût du challenge. Par ailleurs, ce système de primes octroyées aux membres de la hiérarchie serait un moyen de réguler les charges de l'entreprise.

Véhicule de fonction : une faveur qui motive ?

De l'autre côté du Rhin, la plupart des PDG (93% d'entre eux) bénéficient aujourd'hui d'une voiture de fonction dont la valeur se situe entre 50 000 et 70 000 euros.

Autre service particulièrement apprécié par les chefs d'entreprise : les pensions de retraite versées par la société (Altersvorsorge). Un quart des PDG profite de cette prestation fournie par l'entreprise qui va leur permettre, une fois en retraite, de conserver un train de vie qu'une simple assurance retraite ne garantirait pas.

Plus d'informations sur le thème des salaires en Allemagne :