L’écart de rémunération entre les hommes et les femmes en Allemagne

CIDAL Ecart de rémunération entre hommes et femmes en AllemagneL'écart de rémunération entre les hommes et les femmes s'établit en moyenne à 23 % en Allemagne - un pourcentage élevé par rapport à d'autres pays. Une différence de 8 % subsiste à qualification et profession équivalentes. Ces inégalités sont encore plus flagrantes dans les zones rurales, où l'écart peut être supérieur de 10 % à celui constaté en ville.

A l'occasion de l'Equal Pay Day (journée pour l'égalité des salaires organisée le 25 mars 2011 en Allemagne, NdT), le ministère fédéral de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse lance un projet destiné à lutter contre ce phénomène avec la Fédération allemande des femmes habitant en zone rurale (DLV).

« Nous sommes très loin de l'égalité des salaires entre les hommes et les femmes en Allemagne », a déclaré Kristina Schröder, ministre fédérale de la Famille. « À la campagne, l'écart de rémunération est encore plus élevé qu'en ville. C'est pourquoi nous lançons un projet avec la DLV pour remédier à cette situation. En effet, le principe ‘même travail, même salaire' ne doit pas s'arrêter aux portes de la ville, il doit aussi s'appliquer dans les zones rurales. »

« Nous sommes ravies de participer à l'Equal Pay Day avec des projets très concrets dans le cadre de notre nouvelle initiative, intitulée ‘Les femmes des zones rurales votent pour l'avenir' », a renchéri Hannelore Wörz, vice-présidente de la DLV. « En coopération avec le ministère, nous allons former des personnes chargées de sensibiliser les entreprises à la nécessité de structures adaptées à la vie de famille. Nous promouvons la nomination d'économistes femmes dans les administrations territoriales et les fédérations professionnelles. Par ailleurs, nous approfondissons le dialogue entre théorie et pratique afin d'élaborer des guides à l'attention des représentants politiques, des entreprises et des fédérations ; ces documents visent à favoriser l'égalité des chances en matière d'emploi et de salaire tout en tenant compte des spécificités régionales du marché du travail et de la formation. »

« L'Equal Pay Day a commencé dans les grandes métropoles comme Berlin, Francfort et Hambourg », a rappelé Henrike von Platen, présidente de la fédération Business and Professional Women (BPW) Germany, qui a introduit cette journée en Allemagne avec le soutien du ministère fédéral de la Famille. « Dans ces villes, les membres de BPW ont pris conscience qu'il fallait entreprendre des actions concrètes pour réduire l'écart des salaires en Allemagne. Et BPW Germany continuera à œuvrer en ce sens. Nous avons l'intention de proposer des formations à la négociation salariale, et nous avons inscrit à l'ordre du jour la problématique de l'accès des femmes aux postes de direction. J'ai hâte de promouvoir l'égalité des rémunérations sur le terrain avec la DLV. Car, dans les zones rurales, les jeunes femmes ont plus de mal à exploiter leur potentiel en raison des stéréotypes sur la répartition des rôles, du manque de structures de garde [pour les enfants] et des possibilités de formation restreintes.»

Le programme élaboré par la DLV avec le soutien financier du ministère fédéral de la Famille prévoit non seulement l'analyse scientifique des facteurs expliquant l'ampleur de l'écart de rémunération dans les campagnes, mais aussi deux projets concrets :

Former des expertes régionales

La DLV forme une cinquantaine de spécialistes de l'égalité salariale chargées de faire avancer la cause dans leur région. Elles doivent convaincre les directeurs des ressources humaines des entreprises situées en zone rurale qu'ils gagneraient à embaucher des femmes et à former des apprenties. Elles doivent aussi leur expliquer comment mettre en place des mesures permettant de mieux concilier travail et vie de famille. Par ailleurs, ces expertes offriront aux femmes des conseils sur la vie professionnelle, l'égalité des salaires et la création d'entreprise.

Constituer un réseau d'expertes en économie

Les chambres d'agriculture, des métiers, de commerce et d'industrie jouent un rôle majeur dans les régions rurales. Cependant, les femmes y sont largement sous-représentées. Pour renforcer leur poids dans l'administration communale et les fédérations de métiers, la DLV veut créer un réseau d'expertes en économie capables de représenter les femmes et de faire valoir leurs intérêts professionnels.

Voir l'article original sur le site du CIDAL : Réduire les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes

© www.cidal.diplo.de