Le Salon de l’automobile de Francfort ouvre ses portes

CIDAL Salon de l’automobile de FrancfortLe mot « crise » n'est, ici, pas à l'ordre du jour. Le 64e Salon de l'automobile de Francfort (IAA), le plus vaste rendez-vous mondial du secteur, ouvre ses portes jeudi dans une atmosphère optimiste, voire euphorique. L'édition 2011 est celle de tous les superlatifs : davantage de nouveautés, d'exposants et de surface d'exposition. Le mot d'ordre est clair : « l'avenir en version série ». 845 000 visiteurs sont attendus jusqu'au 25 septembre.

Optimisme

Le Salon de l'automobile de Francfort accueillera ainsi 1012 exposants venant de 32 pays sur une surface d'exposition de 235 000 mètres carrés. 183 nouveautés sont annoncées, dont 89 pour les constructeurs automobiles. La moitié (45) d'entre elles seront présentées par les constructeurs allemands. La chancelière Angela Merkel inaugurera le salon en personne.

183 nouveautés

Contrairement aux deux éditions précédentes, qui avaient principalement tourné autour de la crise économique et du développement des véhicules électriques, le salon 2011 n'a pas vraiment de thème de prédilection. Les innovations présentées se caractérisent par leur diversité. Les moteurs à combustion côtoient moteurs hybrides, voitures électriques sur batterie et véhicules mus par une pile à combustible.

Une préoccupation émerge toutefois : il s'agit de la réduction de la consommation de carburant et des émissions de gaz à effet de serre. Les constructeurs y travaillent selon différentes approches. Les uns améliorent la motorisation, tandis que d'autres jouent sur le poids du véhicule en employant des matériaux plus légers tels que la fibre de carbone.

L'électromobilité, toujours à l'ordre du jour

L'électromobilité reste toutefois un thème important du salon. Les constructeurs ont pris conscience qu'il s'agissait d'une évolution de longue haleine plutôt que d'une course au sprint pour sortir les premiers modèles. Mais les ingénieurs travaillent, avec le soutien des pouvoirs publics. Le gouvernement allemand souhaite, en effet, la mise sur le marché d'un million de véhicules électriques d'ici à 2020. Certains s'y mettent déjà. La Deutsche Post, par exemple, vient de signer un contrat pour faire passer une part importante de son parc automobile à la motorisation électrique à moyen terme.

Les constructeurs allemands ont le vent en poupe

Baromètre du secteur de l'automobile, l'IAA indique par ailleurs une météo au beau fixe, notamment pour les constructeurs allemands. De Mercedes à Volkswagen en passant par BMW ou Audi, ils affichent des carnets de commandes pleins et ont de l'optimisme à revendre. Ils ont profité des programmes de prime à la casse mis en place ces deux dernières années. Ils sont, en outre, bien placés pour profiter des débouchés qu'offrent désormais les marchés émergents, en particulier la Chine. Ils tablent donc sur une très bonne année 2011. Ils s'attendent aussi à voir leur ventes continuer d'augmenter, bien qu'ils n'excluent pas un ralentissement.

Voir l'article original sur le site du CIDAL : Le Salon de l'automobile de Francfort ouvre ses portes

© www.cidal.diplo.de