Le facteur emploi en Allemagne, une valeur sûre et exemplaire de l’Europe

LPJ Facteur emploi en AllemagneSelon une étude de l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) analysant les chiffres de la fin de l'année 2010, les chômeurs allemands seraient au nombre de 3 millions, un chiffre apparu pour la dernière fois en 1992. Le système économique allemand, à la fois efficace et stable, impressionne en Europe.

En Allemagne, la situation économique est favorable au plein-emploi. En effet, grâce à un taux de chômage inférieur à 7% de la population active, l'Allemagne est admirée en Europe.

Comparaisons et explications

L'efficacité allemande fait du pays le meilleur élève européen, jalousé par ses voisins. A titre d'exemple on dénombre fin 2010 environ 8% de chômeurs chez les Italiens et les Anglais, précisément 9,7% en France, et plus de 20% de chômeurs espagnols, ... des chiffres qui justifient la comparaison avec l'Allemagne. La zone euro enregistre donc en moyenne 10% de chômeurs parmi sa population active.

Il est certain que les écarts entre les différentes économies européennes se sont accrus avec la crise. L'Allemagne garde pourtant une relative stabilité. De nombreux éléments jouent en sa faveur et pour des raisons structurelles, la stratégie allemande des années 2000 a plutôt bien fonctionné. Il s'agissait alors de mettre en avant la flexibilité du travail au sein des entreprises - à savoir sa capacité d'adaptation face aux évolutions de la demande - mais aussi simultanément de réduire les coûts du travail.

Le modèle allemand a prouvé de nouveau sa stabilité lors de l'effondrement de son PIB de près de 6 % en 2009. En effet, l'emploi allemand est alors resté stable grâce au chômage partiel, le but étant de ne pas perdre le savoir-faire des salariés expérimentés quand vient la reprise. Ainsi 1,2 million de salariés allemands ont pu garder leur emploi.

Des progrès ont été remarqués entre 2005, 2008 et jusqu'à aujourd'hui pour illustrer cette compétitivité renforcée qui a permis de ramener de 11 % à 7,6 % puis finalement à 6.6% le taux de chômage actuel.
Cependant d'ici quelques mois si l'emploi total devait encore augmenter, l'Allemagne pourrait être confrontée à des tensions salariales et à des pénuries de main-d'œuvre.

La démographie en Allemagne : entre problème et solution

Pour expliquer ces résultats il faut aussi prendre en compte la diminution de la population active : celle-ci a stagné depuis cinq ans en Allemagne et a reculé l'an dernier. Cet argument fut à de nombreuses reprises une explication de Nicolas Sarkozy pour justifier le succès allemand pour l'emploi face aux défaillances du système français. La population française, quant à elle, ne cesse d'augmenter et une étude anticipée de l'Insee dévoile une estimation de 110 000 actifs supplémentaires par an d'ici 2025 en France. Avant de faire diminuer le chômage d'une unité, il faudra donc en France créer 110 000 emplois ; tandis qu'en Allemagne la question ne se pose pas. Le manque de jeunes est donc à la fois une aide actuelle face à l'emploi et une menace évidente pour l'avenir. L' Allemagne devrait effectivement perdre d'ici à 2060 entre 12 et 17 millions d'habitants. La question de la démographie est donc un problème évident de la société allemande.

Voir l'article original sur le site du Petit Journal : Le facteur emploi en Allemagne, une valeur sûre et exemplaire de l'Europe

© www.lepetitjournal.com