L’Allemagne réoriente sa politique de l’emploi vers l’insertion

CIDAL Allemagne politique de l’emploiPrès de 1,3 million de demandeurs d'emploi de moins en six ans, une population qui vieillit et des emplois non pourvus faute de candidats qualifiés : la situation sur le marché du travail allemand a profondément changé ces dernières années. Pour y adapter la politique de l'emploi, le Bundestag et le Bundesrat ont adopté la semaine dernière une loi d'amélioration des chances d'insertion. Elle réduit d'un quart l'arsenal de mesures anti-chômage et améliore l'aide offerte aux personnes en recherche d'emploi.

L'expérience enseigne que l'argent ne fait pas tout, justifie le gouvernement fédéral. Le succès des instruments de la politique de l'emploi n'est pas proportionnel à la quantité d'argent dépensé par l'État. La réorganisation va, notamment, rendre la politique de l'emploi plus lisible et réduire les effets d'aubaine. Elle donnera aussi davantage de marges de manœuvre aux employés de l'Agence fédérale pour l'emploi pour proposer aux chômeurs une aide très ciblée.

La qualification, un élément de plus en plus important

La loi réduit, par exemple, la subvention accordée aux chômeurs qui créent leur entreprise, et la transforme en une prestation facultative. Cependant, elle maintient le programme de stages qualifiants permettant aux jeunes d'accéder à l'apprentissage, ainsi que la durée des droits au chômage (jusqu'à 36 mois) pour les seniors sans emploi. Sur ces deux derniers points, la commission parlementaire de conciliation a amendé le texte initial du gouvernement.

Enfin, la loi met l'accent sur les besoins de formation. Elle donne aux employés de l'Agence pour l'emploi les moyens de placer les chômeurs de manière plus durable en identifiant plus précisément ses qualifications et ses besoins de formation.

Voir l'article original sur le site du CIDAL : L'Allemagne réoriente sa politique de l'emploi vers l'insertion

© www.cidal.diplo.de