L’Allemagne, acteur important dans l’économie mondiale

MD Allemagne acteur important dans l’économie mondialeL'Allemagne compte parmi les plus importantes économies mondiales. La puissante industrie et les excellents chiffres des exportations posent des jalons sur le plan international. Toutefois, l'économie allemande a aussi d'autres ressources, grâce aux innovations permanentes.

Un jour après la défaite de l'Allemagne en demi-finale face à l'Espagne, l'Office fédéral de la Statistique a présenté des chiffres qui ont fait renaître l'espoir du champion du monde des exportations, titre que l'Allemagne avait eu pendant de nombreuses années. Selon les données les plus récentes, le commerce extérieur allemand a connu la plus grande progression de ces dix dernières années. Par rapport à mai 2009, les exportations ont augmenté de près de 30 pour cent. Selon Anton F. Börner, président de la Fédération alle­mande du commerce de gros et du commerce extérieur (BGA), « le commerce extérieur rassemble tous ses efforts pour sortir de la crise. Il a retrouvé sa fonction de moteur de l'économie allemande ».

Les exportations participent largement à faire de l'Allemagne l'une des principales économies. Après que la République fé­dérale eut le titre de champion du monde des exportations de 2003 à 2008, la République populaire Chine le lui a ravi en 2009. Ce pays le plus peuplé du monde est également le plus dynamique partenaire de l'Allemagne pour les exportations. Il est, entre autres, le principal acquéreur de machines allemandes et se place au second rang des partenaires en matière d'importation. L'exemple de la Chine montre également que l'Allemagne joue un rôle primordial dans l'économie mondiale pas seulement du fait des exportations et des importations. La République fédérale est aussi, depuis 1999, le principal investisseur européen en République populaire. Quelque 2500 entreprises allemandes y sont représentées par leurs investissements. L'usine Volkswagen à Shanghai est un exemple particulièrement impressionnant : il est prévu qu'en 2010 on y fabrique pour la première fois plus d'un million d'automobiles et qu'elle devienne la plus grande usine automobile au monde. À Nankin, BASF, géant allemand de la chimie, exploite sa plus grande usine high-tech en Asie, une coentreprise avec le groupe pétrolier chinois Sinopec.

Dans le monde entier, l'Allemagne est appréciée en tant qu'investisseur. Dans l'État fédéral de Rio de Janeiro, ThyssenKrupp, groupe spécialisé dans les matériaux et les technologies, vient d'ouvrir en juin des installations ultramodernes d'une valeur de 5,2 milliards d'euros : la première grande aciérie construite au Brésil depuis les années 1980. Au Brésil également, São Paulo, avec quelque 1000 entreprises allemandes, est la plus grande ville industrielle allemande au monde. La Deutsche Bahn AG réalise la plus grande commande de son histoire : l'installation du réseau ferroviaire pour l'émirat du Qatar. Aux États-Unis, dans la Caroline du Nord, Siemens crée un nouveau centre mondial de fabrication de turbines à gaz et à vapeur et de gé­nérateurs répondant aux attentes de ce secteur en matière d'écologie. En Allemagne aussi, on mise sur les innovations. La République fédérale consacre 2,53 pour cent de son PIB à la recherche et au développement, dépassant ainsi la moyenne de l'OCDE qui est de 2,28 pour cent. Rien qu'en 2008, les dépenses de l'économie allemande pour les innovations se sont élevées à 128 milliards d'euros. Environ un quart de cette somme a été investi par la construction de véhicules, un secteur qui, dans le monde entier, est un exemple de la qualité des produits in­dustriels allemands.

L'évolution du secteur de la culture et de la créativité, entre autres, montre que l'Allemagne a aussi d'autres ressources. Cela concerne les sous-secteurs tels que la musique, la littérature, le cinéma mais aussi la radio et la télévision, la publicité et le design. Entre-temps, le secteur de la créativité compte plus d'un million de salariés et joue un rôle important sur le plan de l'économie. De plus, il fait fonction de modèle pour le pays en voie vers une économie fondée sur la connaissance. Cette voie se reflète également dans l'évolution sectorielle du marché allemand du travail. La part des salariés dans le tertiaire est par exemple passée, depuis 1991, de près de 60 à 73 pour cent. La haute qualification des salariés en Allemagne est considérée par les investisseurs étrangers comme un avantage en faveur du « site Allemagne ». Selon une étude actuelle du cabinet de conseil Ernst & Young, les dirigeants étrangers ont souligné non seulement la qualité de vie mais aussi l'infrastructure et la qualité de la recherche et du développement. Quelque 45 000 entreprises étrangères, dont 500 des plus importantes au monde, ont un siège en Allemagne. À lui seul, le groupe espagnol de télécommunication Telefónica O2 Europe a investi entre 2007 et 2010 environ 3 milliards d'euros dans l'extension de l'infrastructure du réseau de téléphonie fixe et de téléphonie mobile du pays.

Parmi les entreprises allemandes qui investissent à l'étranger, Siemens occupe une place particulière. Avec 32 500 chercheurs et développeurs dans plus de 30 pays, le groupe est considéré comme un vivier d'innovation de l'économie allemande. Ceci contribue aussi au fait que Siemens occupe la 47e place du classement Interbrand des 100 meilleures marques mondiales. Elle est précédée par le groupe de logiciel SAP (27e place) et les constructeurs automobiles BMW (15e place) et Mercedes-Benz (12e place).

L'Allemagne s'est aussi fait une excellente réputation ces der­nières années dans d'importants secteurs d'avenir. Par exemple en technologie de l'environnement. Avec des installations de près de 26 000 mégawatts, l'Allemagne fait partie de l'élite mondiale en énergie éolienne et n'est dépassée que par les États-Unis. En matière de production d'électricité solaire, avec près de 10 000 mégawatts, la première place lui est acquise et, rien que l'année dernière, elle a augmenté sa puissance d'environ 3800 mégawatts. L'engagement en faveur des « technologies vertes » est payant : près d'une cellule solaire sur cinq provient d'Allemagne et presque une éolienne sur trois. La disposition à innover sans cesse est le moteur des exportations et toute l'économie en profite.

TEXT: JOHANNES GÖBEL

Voir l'article original sur le site du magazin-deutschland : Acteur important dans l'économie mondiale

© www.magazin-deutschland.de