Emploi : l'essor se poursuit en Allemagne

CIDAL Emploi ChomageIl n'en finit plus de surprendre les économistes. Au mois de septembre, le nombre de demandeurs d'emploi a de nouveau enregistré un recul plus net que prévu en Allemagne. Il est en baisse de 157.000 en données brutes, et de 40.000 en données CVS, corrigées des variations saisonnières, qui offrent un meilleur reflet de l'évolution réelle du marché du travail. L'Allemagne compte désormais 3,031 millions de chômeurs, soit 7,2 % (- 0,4 point) de la population active. Il faut remonter à septembre 1993 pour observer un chiffre aussi bas en cette période de l'année.

La reprise du marché de l'emploi "va au-delà de l'essor habituel qu'on observe à l'automne", a constaté Frank-Jürgen Weise, président de l'Agence fédérale pour l'emploi (BA). Elle traduit "l'amélioration de la conjoncture". "Le chômage baisse. L'emploi pleinement soumis aux charges sociales et l'activité sont en hausse. La demande de main-d'œuvre de la part des entreprises est élevée", souligne M. Weise.

Recrutement difficile dans certains secteurs

Preuve de cette reprise : le chômage partiel est redevenu une pratique exceptionnelle. Il ne concerne plus que 288.000 personnes. C'est 110.000 de moins qu'en août et 927.000 de moins qu'en septembre 2009. À l'inverse, certains secteurs peinent à recruter. C'est notamment vrai en ce qui concerne la main-d'œuvre qualifiée. Résultat : après plusieurs années de modération, la perspective d'une hausse des rémunérations prend forme. Fin septembre, le syndicat IG Metall a ainsi obtenu pour ses 85.000 adhérents du nord-ouest de l'Allemagne une hausse de salaire de 3,6 % dès le mois d'octobre et le paiement des intérimaires au même tarif que le personnel fixe.

Réduction du chômage de longue durée

La reprise de l'emploi profite à de nombreuses catégories d'actifs. Au cours du seul mois écoulé, le nombre de chômeurs de longue durée (plus de douze mois) a, par exemple, baissé de 23.000. Mais il constitue encore près d'un tiers (915.000) du nombre total de demandeurs d'emploi.

Le nombre d'offres d'emploi (398.000) a retrouvé son niveau de 2007 et 2008. Le secteur le plus dynamique est celui des services, en particulier dans le domaine de la santé et du social. Mais l'industrie et la distribution continuent de perdre des emplois (- 103.000 sur un an).

Le chômage continue, par ailleurs, de frapper très inégalement le territoire allemand. Berlin affiche le taux de chômage le plus élevé (13,2 %). La Bavière, à l'inverse, est proche du plein emploi (4,0 %).

Barre symbolique

Au total, le nombre de demandeurs d'emploi a baissé de 315.000 sur un an. Il frôle désormais le cap symbolique des trois millions, sous lequel il devrait passer dans les prochaines semaines. Un étiage qu'il avait atteint pour les deux dernières fois en novembre 2008 et ... en 1992.

Voir l'article original sur le site du CIDAL : Emploi : l'essor se poursuit en Allemagne

© www.cidal.diplo.de