Comment mentionner dans son CV allemand ou en entretien en Allemagne une pause parentale ?

Pause parentale en AllemagneIl est fréquent que les mères allemandes se mettent en congé de maternité pendant plus d'une année. Cette caractéristique de la société allemande explique la raison pour laquelle les mamans françaises sont couramment appelées les « Rabenmutter », les « mères corbeaux » qui, selon la perception d'outre-Rhin, abandonnent leur progéniture tout juste âgée de six mois aux crèches et nounous de la ville.

Si les longues « pauses bébé » des Allemandes sont louées dans les réunions familiales, elles ne font en revanche pas l'unanimité auprès des employeurs ! Comment en effet convaincre ces derniers qu'on est toujours aussi opérationnel après une ou plusieurs années passées entre les couches et les biberons ? Si vous arrivez au terme d'un congé de maternité (ou de paternité) et que vous envisagez de reprendre une activité professionnelle, la lecture de cet article pourrait vous apporter une aide précieuse.

Le congé parental

Si ces termes sont associés dans l'imaginaire collectif à des moments de joie partagés par les parents et leurs jeunes enfants, l'expression ne suscite pas le même enthousiasme lors d'un entretien passé dans une entreprise allemande. Lorsque le sujet est évoqué par le recruteur, les mères peinent parfois à justifier avec assurance la décision qu'elles ont prise de rester à la maison pendant une période plus ou moins longue. Le congé parental est-il un frein à la carrière ? L'information doit-elle obligatoirement figurer sur le CV ? Ces questions amènent des réponses variées.

Disons le tout net, oui, le congé parental peut constituer un obstacle à la carrière en Allemagne. Certains employeurs estiment qu'il s'agit là d'un passage obligé (et bénéfique !) dans une vie, d'autres jugent au contraire qu'une telle pause est synonyme de faiblesse. 

Les responsables qui voient la « Babypause » d'un mauvais œil sont, fort heureusement, de moins en moins nombreux. Néanmoins, certains DRH se révèlent récalcitrants et peu progressistes sur la question ! Face à ce type d'employeurs, il vous sera très complexe de convaincre le recruteur qui restera la plupart du temps campé sur ses positions. Vos arguments, aussi solides soient-ils, pourraient bien laisser votre interlocuteur de glace et ne changeraient rien à l'affaire.

Mais si vous candidatez auprès d'employeurs allemands moins vieux jeu qui n'ont aucun a priori négatif sur le congé parental, il vous sera possible de présenter de manière positive cette période de votre vie.

Le congé parental sur le CV

Comment est-il conseillé de faire apparaître sur le CV cette période de votre existence ? Les possibilités ne sont pas indénombrables. Un CV présentant un espace vide déplaira auxrecruteurs allemands. Évitez également de faire preuve de créativité à cet endroit ! Un congé parental est un congé parental, il faut appeler un chat un chat et ne pas céder à la tentation de la périphrase destinée à noyer le poisson. Il n'y a aucun raison de passer sous silence ces années de votre vie !

Éduquer ses propres enfants était et reste une tâche extrêment importante pour le bien-être de la société. Si cette simple affirmation ne constitue en rien un argument suffisant pour convaincre le recruteur que vous êtes le candidat idéal, elle permettra néanmoins de prouver que vous assumez parfaitement les choix qui sont les vôtres. Attention : si au cours de votre congé parental vous avez suivi une formation (continue ou non), affichez-le clairement sur votre CV, de manière chronologique ou thémathique.

Les explications, en revanche, n'ont pas à figurer sur le CV. Vous pouvez les évoquer dans votre lettre de motivation en portant votre attention sur les points suivants :

  • Faites comprendre que vous n'êtes pas resté inactif pendant la durée du congé parental et que vous êtes au fait des changements qui se sont opérés dans votre secteur (si c'est le cas !)
  • Soulignez votre formation continue
  • Mettez l'accent sur l'expérience professionnelle que vous avez acquise avant le congé parental. Elle reste significative en dépit des années passées.
  • Indiquez que vos « soft skills » se sont développées : vous avez gagné en self-control, en gestion du stress, en organisation - autant d'atouts dont vous pouvez faire profiter l'entreprise !
  • Présentez clairement les raisons pour lesquelles vous souhaitez obtenir le poste et retrouver une activité

Si vous postulez en Allemagne, ayez à l'esprit que la pause parentale doit apparaître sur le CV comme une étape tout à fait normale dans votre carrière (ce qu'elle est !).

Congé de paternité : quelle différence ?

De nombreux candidats à l'embauche en Allemagne se demandent si les conseils cités précédemment s'appliquent également aux papas qui optent pour le congé de paternité. Fondamentalement, oui. L'information devra être mentionnée de la même manière dans le CV selon qu'il s'agisse d'un homme ou d'une femme.

Malgré tout, le congé de paternité est perçu différemment en Allemagne en raisons de divers aspects :

  • La plupart des pères qui souhaitent profiter du congé parental suspendent leur job
  • Contrairement aux mères, les pères précisent clairement qu'ils comptent reprendre leur activité par la suite et qu'il ne s'agit que d'un arrêt temporaire
  • Certains entreprises encouragent activement les pères à prendre un congé parental
  • Mais d'autres continuent à faire preuve d'un scepticisme prononcé à l'égard de cette pratique
  • Si le papa a des responsabilités importantes dans l'entreprise, une « Babypause » sera plus complexe à négocier
  • Il est toujours possible, pendant le congé, de s'arranger avec la direction pour travailler occasionnellement en home office

Sachez pour terminer que la motivation reste la clé de tout : c'est elle qui va vous permettre d'affirmer votre position au sein de l'entreprise allemande. Théoriquement, si vous parvenez à convaincre vos responsables de l'utilité pour vous de prendre un congé parental tout en démontrant que ce dernier ne saurait aucunement affecter votre travail par la suite, la « Babypause » ne nuira pas à votre carrière.

Plus d'informations à ce sujet aux liens suivants :