Allemagne, géant d'export aux pieds d'argile ?

PB Allemagne géant d'exportAlors que la "Grüne Woche" vient de s'achever à Berlin et que cette année se tiendra, en octobre, le plus grand salon mondial de l'agroalimentaire à Cologne, l'occasion s'impose de comprendre les raisons d'une percée fulgurante. TEXTE : REGIS PRESENT-GRIOT


ParisBerlin_logoParisBerlin (http://www.parisberlin.fr) est le seul newsmagazine qui vous informe chaque mois sur l'actualité franco-allemande dans les domaines suivants : politique, économie, mode de vie, culture, éducation, médias.


Le récent scandale de la dioxine aura eu au moins le mérite de rappeler que l'Allemagne, puissance industrielle exportatrice, est aussi un géant mondial de l'agroalimentaire. Elle a ainsi, depuis 2008, ravi à la France sa place de troisième exportateur mondial dans le secteur (derrière les États-Unis et les Pays-Bas). Une importance à nuancer tout de même.

Au regard du commerce extérieur global de la République fédérale, les chiffres de l'agroalimentaire restent modestes : avec des exportations s'élevant tous secteurs confondus à 808,2 milliards d'euros (solde positif de 134,2 milliards) en 2009, les quelque 50 milliards d'exportations alimentaires (à 80% absorbés par l'UE) paraissent presque modestes. D'autant plus que si le pays est un acteur incontournable sur le marché mondial de l'alimentation, c'est aussi parce qu'il est le deuxième importateur mondial du secteur.

Il n'y a donc pas d'excédents mais un léger défi cit (-9 milliards à peu près ces dernières années). En fait, la percée s'apprécie surtout dans sa dynamique : ces dix dernières années, les exportations agroalimentaires ont doublé, elles ont même été multipliées par quatre depuis 1980.

TEXTE : REGIS PRESENT-GRIOT